Petits morceaux d'écriture

Le reste ce sont des chimères…

Mes pas sur le pavé, c’est comme une envolée. L’aube s’attarde, s’effiloche et file. C’est une chose de s’abstraire, c’est une chose de fuguer, mais il y a toujours un retour. Plus ou moins facile… C’est selon. C’est une chose de rêver de douceur, il y a toujours un retour. Plus ou moins douloureux… C’est selon. La vie d’un poète ce n’est pas réalisable, pas en durée du moins. Un jour ou l’autre il faut être conscient de la fugacité de la fugue. Se sentir un oiseau, avoir envie de rester dans le nid, ce n’est que de l’imagination. Le reste ce sont des chimères, l’important c’est d’en réchapper, ça l’était pour moi en tout cas. Les voyages, l’éther, le reste c’est du déni… C’est une chose de respirer plus légèrement, de se sentir bercé par la fuite. Il y a toujours un retour. Plus ou moins rapide. Le reste ce ne sont que des détails, des balbutiements… La beauté d’une brume… on est dans la négation, dans l’abnégation. C’est bien joli d’être en cavale, de ce faire la belle, de rire au nez à son gardien. Il y a toujours un moment ou le souffle retenu expire. J’ai fermé les écoutilles, j’ai largué les amarres, jeté la clef, mais la route finit toujours par une voie sans issue. J’ai essayé d’oublier les balles, la poudre… J’ai essayé, vraiment… Les images sont comme des boomerang, elles finissent toujours par faire demi-tour pour gifler les joues. Le destin, on a beau se battre avec lui de toutes ses forces, on a beau agiter ses bras et faire preuve de vaillance, il finit toujours par avoir le dessus. C’est ma vie, je n’en ai pas d’autre.

Mes pas sur le pavé, c’est comme l’écho d’un orage. Il va falloir affronter ce qui est là, dans ces murs dressés, le blessé m’attend, le trépassé aussi. Je le sens voguant autour de moi, il est comme un souffle dans mes cheveux, il me murmure sa peine et ses regrets. Quand deux hommes vous aiment il y en a toujours un de trop. Mais est ce que ça devait vraiment finir ainsi ? Les balles, la poudre, la brume dans le petit matin… Les images sont telles des relents amers d’un moment, elles finissent toujours par revenir pour griffer la peau. Allez donc lutter contre ça… C’est une chose la fuite éperdu, il y a toujours un moment ou il faut affronter ce qui nous a été donné. Les évènements sont immuables, rien ne les changera, ils sont désormais inscrits dans ma chair et mon avenir. Rien ne sert de courir, il y a toujours un moment où il faut s’arrêter. Les portes du château s’ouvriront, j’irais au chevet du blessé, je chuchoterais les mots que le défunt me susurre et peut-être guérira t’il. L’absent trouvera peut-être le repos et la paix. On a beau s’échapper, s’abstraire du réel, il y a toujours un moment où il vous rattrape. Mes pas sur le pavé, c’est comme une réparation, je rentre chez moi…

L’or

Ce matin j’ai eu envie de m’amuser, de jeter quelques mots… Comme j’apprécie toujours de participer aux plumes d’Asphodèle j’ai eu l’idée d’aller récupérer une liste, juste pour le plaisir de l’exercice. C’est un petit délire, c’est un gentil délire, j’ai eu envie de laisser venir les mots comme ils le voulaient. C’est un peu obscur, c’est un peu brouillon mais c’est ce qui est venu avec ces deux photos, les quelques mots et Julia et Angus Stone en boucle avec  » Draw your Sworlds »

Bon dimanche (source des photos)

Les plumes d’Asphodèle, novembre 2015, sur le thème « s’échapper », et c’est par ici (clic)

Les mots étaient ; (je ne suis pas sûre de les avoir tous utiliser mais je pense qu’Aspho laissera passer pour cette fois ;0) belle, gardien, lapin, destin, envolée, fermer, souffle, partage, quitter, s’abstraire, voyage, cavale, réchapper, chose, respirer, poète, nid, rêve, vie, doux, fugue, oiseau, imaginer, balles, poudre,  bercé

Publicités
Noël·Tentations de lectures

Quelques petits nouveaux dans la PAL

Quels trésors m’attendaient sous le sapin cette année ?!! Un foulard en soie très moderne et très colorée avec des chats en vrac (un peu genre Chagall), du thé noir avec des noms délicieux ; coquelicot gourmand, Noël en Provence, un Christmas thé blanc, une théière magnifique, lumineuse comme une soleil (tout en orange). Une tasse très chic avec les maisons de ma ville. Oui, c’était vraiment ciblé thé cette année :0) Mais n’oublions pas les livres ;

Rébecca Dautremer - Dautremer (et vice-versa) - Artbook. Cyril Pedrosa - Les équinoxes.Oswald Wynd - Une odeur de gingembre. Mathias Enard - Boussole. Christelle Dabos - La Passe-miroir Tome 2 : Les Disparus du Clairdelune.

Dautremer vice versa

Les équinoxes de Cyril Pedrosa

Une odeur de gingembre d’Oswald Wynd

Boussole de Mathias Enard

La passe miroir tome 2, Les disparus du Clairdelune de Christelle Dabos

Il y en a un dans le lot que je me suis achetée avec les points fidélité de ma librairie ;0)

Et j’ai la chance d’avoir mon anniversaire qui suit juste après ! Alors, forcément la PAL frétille  ;0) Et deux de plus, deux :0)

Zeina Abirached - Le piano oriental. Cyril Pedrosa - Portugal.

Le piano oriental de Zeina Abirached

Portugal de Cyril Pedrosa

J’ai hâte de lire les Pedrosa, depuis que j’ai découvert cet auteur BD (encore une fois grâce aux blogs amis, il me semble que cette fois c’était chez Jérôme) je n’ai qu’une envie ; le lire :0)

Source de la photo

Tags

Je lis… donc je suis

Décris toi…

Un monde flamboyant

Comment te sens-tu ?

Les brumes de l’apparence

Décris où tu vis actuellement…

Noces de neige

Si tu pouvais aller où tu veux, où irais-tu ?

La mer

Ton moyen de transport préféré ?

L’océan au bout du chemin

Ton/ta meilleur(e) ami(e) est…

La reine des neiges

Toi et tes amis vous êtes…

Les gens dans l’enveloppe

Comment est le temps ?

Ecoute la pluie

Quel est ton moment préféré de la journée ?

La lune est blanche

Qu’est la vie pour toi ?

La source

Ta peur ?

Les lieux sombres

Quel est le conseil que tu as à donner ?

Délivrances

La pensée du jour…

L’arbre du père

Comment aimerais-tu mourir ?

Sonate d’été

Les conditions actuelles de ton âme ?

Le labyrinthe

Ton rêve ?

Un océan d’amour

Cela fait déjà trois ans que je fais ce tag et je m’amuse toujours autant ! Je sais parfaitement ce que je veux dire en répondant tel titre et tel autre, mais qui pourra deviner ? Il faut bien me connaître :0) Et puis c’est mon état d’esprit d’aujourd’hui, mais demain, qui sait ?!

Ce tag est à lire aussi chez Sandrine, Nadaël, Philisine Cave, Jérôme, et NouketteAifelle, Delphine-Olympe, George, Sandrion, Syl, Lily, Mo’, Marion, Géraldine, AsphodèleKathel,

Source de la photo

Read-a-Thon

Marathon de lecture de bienvenue à 2016 (mise à jour au fil des heures ; vendredi, samedi et dimanche) + le bilan !

Jusqu’au bout je n’étais pas sûre de pouvoir participé à ce RAT et puis oui, finalement je le suis ;0) C’est un RAT qui se déroule du vendredi 22 à 20h jusqu’au dimanche 24 à minuit. Et c’est chez Arieste (clic) que ça se passe cette fois ci.J’ai donc commencé (doucement) hier.

Vendredi soir ; lecture de 22h 30 à minuit pour une centaine de pages lues. J’ai choisi de ne pas continuer pour l’instant ma lecture en cours (Lena) mais de commencer une lecture jeunesse ; le tome 2 de Jonah « Le retour du sept » Taï-Marc Le Thanh - Jonah Tome 2 : Le retour du Sept.

Samedi 11h30 ; Je commence fort tard mais je suis là ;0) Après un petit tour chez les copines je continuerais sur ma lancée avec Jonah. Bonnes lectures à toutes et à tout à l’heure.

  

Samedi 19 h 05 ; Partie à 16h30 revenue à 18h, ma pause était plus que longue. Mais comme d’habitude nous avons pris le temps d’une petite pause café-thé (au choix ;0) dans un salon de thé avec mes parents et une de mes soeurs. Et, comme d’habitude aussi, nous avons un peu trop papoté et voilà… Si on compte aussi ma pause-repas on peut presque dire que les pauses étaient plus longues que les heures de lecture :0) Mais qu’importe, depuis midi j’ai tout de même lu un peu ; 50 pages de plus dans « Jonah » et 39 dans ma lecture en cours « Lena »  tous les deux vraiment excellents. J’espère que vous passez un aussi bon moment que moi, bonnes lectures à toutes et à tout à l’heure !!

   via http://mylifeinthemiddleofnowhere.tumblr.com/

Samedi 22h22 (ça ne s’invente pas ;0) ; J’ai déjà arrêté depuis plus d’une heure, faisant une pause (encore ?!! Ben oui ;0)  pour manger un morceau, et me laissant distraire par la télé (allumé par mon homme) j’ai donc décidé d’arrêter là. J’ai donc lu depuis tout à l’heure ; d’abord un album pour changer un peu. Un album que j’avais envie de relire depuis que j’ai lu les deux autres de Claude Ponti ; Okilélé Claude Ponti - . puis j’ai continué pour une cinquantaine de pages (environ) de Jonah. Je vous donne rendez vous à demain matin. Bonne nuit, reposez vous bien :0)

  

Dimanche 11 h 10 : Me revoilà. Je vais continuer tranquillement ma lecture de « Jonah ». A tout à l’heure et bonnes lectures à toutes !!

   via http://thisivyhouse.tumblr.com/

Dimanche 20h43 ; Alors voilà le compte rendu de cette journée ; j’ai fini « Jonah » une lecture vraiment très agréable, de l’action à toutes les pages, et des révélations. J’ai autant aimé que le 1er tome (et ça m’a surpris, moi qui n’aime guère les suites !) J’ai lu également une lecture jeunesse que j’ai adoré aussi ; Les fées du camping de Susie Morgenstern   Susie Morgenstern - Les fées du camping. une auteure jeunesse dont j’entends du bien depuis longtemps et que j’avais vraiment envie de découvrir. J’ai aussi continué sur « Lena » une quarantaine de pages environ, je l’ai presque fini aussi.

   Walnuts Farm

Conclusion ; un week-end lecture qui m’a bien fait avancer et je suis ravie, même si au final je n’ai pas beaucoup lu par rapport à d’autres ;0) J’avais envie de commencer une BD aussi mais là je me sens fatiguée, alors même que j’ai fait une petite sieste cette après-midi. Si on compte aussi une heure (plus que dépassée) prise pour le repas il n’y aura pas eu beaucoup d’heures effectives de lectures :0) Mais qu’importe, c’était un super week-end, merci Arieste :0) Je vous donne rendez vous demain pour le petit bilan, qui sait je lirais peut-être encore quelques pages avant de dormir. Bonne nuit à toutes !!

****************************************************

P’tit bilan ; le total de mes lectures s’élève à 500 pages ! Encore une fois j’arrive à un chiffre tout rond :0) En détail ; Jonah 297 pages, Lena 72 pages (non terminé), Okilélé 44 pages, Les fées du camping 87 pages.

Taï-Marc Le Thanh - Jonah Tome 2 : Le retour du Sept.Claude Ponti - .Susie Morgenstern - Les fées du camping.

Les participantes sont ; Cleanthe, Arieste, Figaro, Lianne, Maxxie, Nath, Pativore, Shoko Books, Xian Moriarty.

marathon de lecture de bienvenue à 2016

Littérature

Délivrances de Toni Morrison

Editions Christian Bourgois, édition 2015, 197 pages. Traduit de                                                              l’anglais (Etats Unis) par Christian Laferrière

 » La haine qu’éprouvaient les Blancs, leur violence, était le carburant qui faisait tourner les moteurs du profit. Ainsi, après sa licence, il s’était tourné vers l’économie, son histoire, ses théories, afin d’apprendre comment l’argent avait déterminé chacune des formes d’oppression dans le monde et créé tous les empires, toutes les nations, toutes les colonies, en se servant de Dieu et de Ses ennemies pour récolter, puis masquer les richesses.  » ‘p129)

 Chez Toni Morrison vous êtes sûr de trouver des thèmes forts, des thèmes qui frappent secs. Bride n’a pas eu une enfance facile, ni heureuse. Elle a été élevé à la dure par une femme qui n’a jamais accepté sa couleur (sa mère était claire de peau). Pourtant Bride (nommé Lula Ann par sa mère) est superbe. Sa peau est noire bleutée, noir d’ébène. La rencontre avec un homme « créateur de personne totale » (un relookeur) est importante pour Bride. Dès lors, Bride ne s’habillera plus qu’en blanc.

 » Tu devrais toujours être en blanc, Bride. Rien qu’en blanc et tout en blanc, tout le temps » insistait Jeri…/… « Pas seulement à cause de ton nom, me disait-il, mais à cause de ce que ça fait à ta peau réglisse. Et le noir, c’est le nouveau noir. Tu vois ce que je veux dire ? Attends. T’es plus sirop de cacao que réglisse. Cela rappelle la crème fouettée et le soufflé au chocolat à chaque fois qu’on te voit. » (p45)

Bride prend conscience de sa beauté, les gens se retournent encore sur son passage, mais plus pour la même raison.

 » …/… ce n’étaient plus les regards légèrement dégoutés que je m’attirais quand j’étais gosse. Ces regards-ci étaient emplis d’adoration, stupéfaits, mais affamés. » (p46)

Le roman commence par l’effritement de Bride suite à deux évènements ; l’homme qui partage sa vie l’abandonne avec ses simples mots  » T’es pas la femme que je veux. » Pourtant il lui semblait que leur relation était sereine et simple. Cet abandon elle le vit très mal, cela bouscule ses certitudes. L’autre évènement est que Bride se fait copieusement casser la figure, mais je ne veux pas lever le mystère sur ce personnage qui lui inflige cela. Sachez juste que Bride a menti quand elle était enfant, un mensonge lourd de conséquences sur ce personnage là. Un mensonge qu’elle a fait pour avoir des miettes de tendresse et de reconnaissance de la part de sa mère. Après, c’est l’histoire d’un départ. Cette jeune femme prend la route pour retrouver l’homme qu’elle aime et qui l’a quitté d’une façon si brusque. Elle veut comprendre, elle veut savoir. Sur sa route il y aura une petite fille, dont l’enfance a été encore plus brutale que la sienne. Il y aura aussi de l’angoisse suite à quelque chose de très mystérieux ; son corps change, son corps évolu et elle ne maitrise ça en rien. Et puis on en apprend plus sur Booker, son homme, lui aussi traîne un passé douloureux, un deuil dans son enfance et dont il ne se remet pas.

Je me suis vraiment attachée aux personnages cabossés de Toni Morrison. C’est vraiment un roman qui vous emporte, qui vous empoigne. C’est douloureux, ça écorche mais c’est la vie, leurs vies… Un roman sur ce thème universel ; avoir un passé qui ne passe pas, et ça me touche à chaque fois… L’enfance, parfois, est une griffure qui peut peser sur toute une vie.

Lu pour les matchs de la rentrée littéraire 2015 Price Minister #MRL15 PM

Lu aussi par  Noukette ; « Toni Morrison occupe une place à part dans mon petit panthéon d’auteurs… C’est une voix qui m’a longtemps accompagnée, une voix forte, tantôt rageuse, tantôt caresse. Une voix qui dit les souffrances, la honte et les destins brisés comme personne. 

Philisine Cave ; « Toni Morrison peut écrire n’importe quel texte court, mon cœur de lectrice lui sera définitivement acquis. Elle a cette façon subtile d’aller à l’essentiel avec un phrasé travaillé mais d’une simplicité déconcertante. Il n’y a aucune vulgarité chez elle même lorsqu’elle relate des faits divers sordides. Et pourtant, on ne peut pas dire qu’elle ménage son lectorat avec Délivrances (titre sublime au pluriel : c’est volontaire et veut tout dire). »

Alex ;  » Un roman sur l’importance de la parole pour se délivrer du poids des secrets. »

Jérôme ;  » Dans ce roman choral, Toni Morrison s’écarte de ses travaux précédents autour de la mémoire collective pour s’intéresser à la mémoire individuelle à travers deux quêtes personnelles, celles de Bride et Booker.

Jostein ;  » Toni Morrison nous livre une nouvelle fois un roman sur l’enfance et la ségrégation. Car, là est la vocation de l’auteur, défendre cette cause, redonner la parole aux enfants meurtris à cause de leur couleur. Et pour dévier le drame ou peut-être lui donner une dimension supérieure, elle ajoute une pointe de mystère, de fantastique. Comme si le seul chemin de délivrance était de s’évader dans une autre dimension. »

Pour le challenge 1% rentrée littéraire chez Hérisson  RL2015 1/6

Et ce livre sera aussi ma première pépite chez Galea 

Bilan annuel

Mon top 7 jeunesse et albums 2015

Tout d’abord le top 4 des romans jeunesse  (encore une fois j’ai fait de très belles découvertes en jeunesse) ;

Vingt et une heures d’Hélène Duffau Hélène Duffau - Vingt et une heures. Un roman magnifique, une atmosphère tendre mais prenante aussi. Un récit sur une seule journée. Une jeune adolescente et son frère attendent leur mère et les quelques heures passés sans elle auront une importance certaine.

Tous les héros s’appellent Phénix de Nastasia Rugani Nastasia Rugani - Tous les héros s'appellent Phénix. Un très très beau roman là aussi. Un prédateur entre dans une famille et fait des dégâts importants.

L’océan au bout du chemin de Neil Gaiman Neil Gaiman - L'Océan au bout du chemin. Un univers vraiment bien dépeint, de la poésie mais aussi de la terreur. J’ai vraiment été happé par ce roman. Après Coraline (clic) et celui là une chose est sûre ; je relirais encore Neil Gaiman.

Le passeur de Loïs Lowry Lois Lowry - Le Passeur. Une dystopie passionnante. Une lecture presque oppressante tellement elle est bien écrite. Un monde qui fait froid dans le dos.

Vient ensuite le top 3 des albums ;

Lotte fille pirate de Sandrine Bonini et Audrey Spiri Sandrine Bonini et Audrey Spiry - Lotte, fille pirate. Ce qui m’a fait craquer d’abord pour cet album c’est sa couverture. Comment ne pas être attirée en effet par ce sourire éclatant, cette gaieté et cette lumière qui s’en dégage ? Un album superbe dont les couleurs débordent.

L’avie d’Isée Claude Ponti - L'avie d'Isée. et La venture d’Isée de Claude Ponti Claude Ponti - La venture d'Isée. Ah le monde de Claude Ponti… Tout un programme ! Mes billets sont prêts, il n’y a plus qu’à fignoler. Ils seront ma priorité pour les jours à venir ainsi que Lotte fille pirate. Mais d’abord je vous parlerais de « Délivrances » de Toni Morrison. Voilà ce que vous verrez ici dans les prochains jours :0) Il y aura aussi les challenges et le bilan annuel. Ah et le « Je lis donc je suis », alors à bientôt !

Par là mon top littérature (clic) et par ici mon top BD (clic)

Bande dessinée ou manga·Bilan annuel

Mon top 6 BD 2015

Comme promis voilà donc la cuvée des BD. Celle de 2015 est plus qu’intéressante. Mais il faut dire que je me penche avec de plus en plus d’intérêt sur cette catégorie là. Grâce aux blogs (encore une fois) j’ai découvert Emmanuel Lepage, Lupano et l’auteur exceptionnelle qu’est Julie Maroh. Ce n’est que du bonheur (et des coups de cœur intégral ;0) C’est grâce à vous que j’ai découvert aussi Les carnets de Cerise, tellement délicieux, et ce pathétique Grand méchant renard. Si vous ne connaissez pas toute cette moisson je vous conseille d’ y piocher très vite ;0) Allez, c’est parti ;

La lune est blanche d’Emmanuel et de François Lepage François Lepage et Emmanuel Lepage - La Lune est blanche. Un grand voyage qui fait drôlement froid mais je n’imaginais pas cet univers aussi figé ; de la glace et de la glace encore et encore, rien d’autre. C’est plat, plat et rien d’autre à se mettre sous la dent (ou plutôt sous le regard) que cet horizon et cette glace à perte de vue. J’en ai ressenti une claustrophobie et un étouffement réel, je ne crois pas que j’aurais supporté un tel voyage en vrai :0)

Un océan d’amour de Lupano et Pannaccione Wilfrid Lupano et Grégory Panaccione - Un océan d'amour. Alors que j’étais plus que sceptique la première fois que je l’ai eu en main (une BD sans aucune parole ni mots) je n’ai pu m’empêcher de le reprendre en main à la seconde visite à ma librairie. J’ai lu alors une vingtaine de pages et paf j’étais cuite ;0) En rentrant à la maison j’ai pesté de ne pas l’avoir ramené de suite. Il me fallait lire la suite, absolument. La visite suivante à été la bonne :0)

Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh Julie Maroh - Le bleu est une couleur chaude. Lu lors d’un RAT BD j’ai été totalement sous le charme de cette histoire douloureuse mais si belle. Et quel graphisme, littéralement magnifique (à mon sens en tout cas). C’est vraiment un dessin parfait et j’ai adoré cette association de couleurs, principalement des gris et du bleu. Cela m’a rappelé « La femme piège » de Bilal ou la seule touche de bleue (la couleur des cheveux du personnage féminin principal) ressortait d’une façon splendide. D’ailleurs il faut absolument que je prenne le temps de vous parler de ma grande passion pour Bilal. Je suis une fan absolue ;0) Bref pour en revenir à Julie Maroh c’est une lecture BD incontournable !!

Les BD jeunesse ;

Le grand méchant renard de Benjamin Renner Benjamin Renner - Le grand méchant renard - Suivi de Il faut sauver Noël. Pauvre méchant renard, Il est pathétique mais c’est ce qui fait qu’il est si attachant. Sa maladresse est plus que touchante.C’est une histoire tendre et terriblement drôle. Vos enfants vont l’adorer (et vous aussi :0)

Les carnets de Cerise, T1, le zoo pétrifié  Aurélie Neyret et Joris Chamblain - Les carnets de Cerise Tome 1 : Le zoo pétrifié. de Joris Chamblain et Aurélie Neyret. « C’est tout à fait poétique et enchanteur. J’ai vraiment adoré les dessins pastels, doux et colorés qui donnent un peps incroyable au tout.  J’ai adoré aussi lire les pages des carnets de Cerise enrichit de photos, de collages, de dessins. Comment ne pas aimer ?? Cela me semble impossible ;0) J’ai vraiment passé un très, très joli moment avec Cerise (clic).

Les carnets de Cerise, Tome 2, le livre d’Hector Joris Chamblain et Aurélie Neyret - Les carnets de Cerise Tome 2 : Le livre d'Hector.de  Joris Chamblain et Aurélie Neyret. J’ai vraiment découvert un joli personnage d’Indiana Jones (ou presque) au féminin avec Cerise. J’avais pour projet de lire le 3ième tome à Noël mais je n’en ai pas eu l’occasion. Je pense que cela sera vite corrigé ;0) Je viens de voir qu’un tome 4 devait sortir dans les jours à venir. En voilà une bonne nouvelle, non ?

Par là, mon top 8 littérature 2015 (clic)

A suivre ; mon top jeunesse et album