Le tableau du mois ; Avril

Etretat, la porte d’Aval – Eugène Boudin 1890 (source)

Alors que je tente un autre retour, un vrai celui là, espérons le, le temps est au beau fixe mais il est conseillé de ne pas se découvrir d’un fil (il fait froid, gla, gla :0) Voilà le type même du paysage que j’aimerais contempler lors de promenades printanières ; la mer et sa vaste étendue, des falaises abruptes et, mais c’est très accessoire ; des bateaux. Je rêve de sentir un vent frais (mais pas trop) sur mon visage et du sable sous mes orteils. Si vous rajoutez à cela quelques embruns ça serait juste parfait. Bref quelques jours tranquilles entre moi et moi, ou avec mon homme, ou encore avec mon homme, mes enfants et ma mère, et bien ça serait juste topissime… En me relisant je me rends juste compte de l’énormité de mon mensonge, non, le top serait de pouvoir partir encore une fois, juste une dernière, avec mon  père aussi. Mais il faut se rendre à l’évidence, il y a juste des choses, maintenant, qui resterons de l’ordre de l’impossible. Mon état d’esprit d’aujourd’hui est de profiter le plus possible des moments que je passe avec ma mère, mais aussi avec ma famille, et des p’tits moments de bonheur tout simplement…

Je vous embrasse et vous souhaite un très beau printemps.