Extraits·Musique

Un dimanche avec Jamie…

 » Je n’avais jamais vraiment eu de maison à moi. Orpheline à cinq ans, j’avais mené l’existence vagabonde d’oncle Lamb pendant treize ans. Nous vivions sous des tentes dans des plaines poussiéreuses, dans des grottes creusées dans le flanc des montagnes, ou des chambres aménagées succinctement dans une pyramide. L’éminent  Quentin Lambert Beauchamp établissait son campement n’importe où dans le but de poursuivre ses fouilles archéologiques. Ses travaux et son excentricité l’avaient rendu célèbre bien avant qu’un accident ne coûte la vie à son frère et qu’il ne se retrouve tuteur de sa nièce.

Cette vie d’errance avait ensuite continué avec Frank, mais j’étais passée des campements de toile à des bâtisses pourvues d’un toit solide, les recherches d’un historien nécessitant généralement la proximité d’une bibliothèque universitaire. Aussi, lorsque la guerre avait éclaté, bousculant la routine et jetant beaucoup d’entre nous sur les routes, j’avais été moins traumatisée que d’autres.

J’étais passée de notre dernier meublé aux quartiers des infirmières de l’hôpital de Pembroke, et dans un hôpital militaire de campagne en France, avant de revenir à Pembroke juste avant l’armistice. Ensuite, au cours des quelques mois passés avec Frank, nous étions venus en Ecosse afin de refaire connaissance, pour nous trouver séparés de nouveau au bout de quelques semaines.

Il était donc étrange, et merveilleux, de me réveiller chaque matin dans une chambre de Lallybroch et de contempler Jamie endormi à mes côtés en me disant qu’il était né dans ce même lit. Tous les bruits de la maison, du craquement des marches de l’escalier de service sous le pas d’une servante matinale au crépitement de la pluie sur les tuiles d’ardoise, étaient pour lui des sons familiers entendus des milliers de fois. Il les avait d’ailleurs tellement entendus qu’il ne les entendait plus ; mais moi si.

Sa mère, Ellen, avait planté le rosier grimpant qui s’épanouissait près de la porte d’entrée. Son parfum capiteux rampait le long des murs et se répandait jusque dans notre chambre. C’était comme si elle lui rendait visite chaque jour à l’aube, pour l’effleurer du bout de ses doigts, et me souhaitait la bienvenue par la même occasion.  » (p585, 586)

Diana Gabaldon ; Outlander, le talisman Tome 2, extrait

Le voyage était agréable ? Alors il ne vous reste plus qu’à vous plonger dans cette série complètement addictive (vraiment, vraiment addictive) à l’instant. Si vous doutez encore faites donc un petit tour chez Soukee, juste là (clic) ;0)

Très bon dimanche à toutes et tous !!

Save Yourself – Birdy

Publicités
Albums enfants

ça sent bon la maman d’Emile Jadoul et Claude K. Dubois

  Le moment du coucher de nos tout-petits est un moment un peu délicat, un moment entre deux, un moment difficile de séparation, minuscule peut-être, mais parfois vécu douloureusement pour un petit bout. C’est un moment délicat, qu’il ne faut pas bâcler. Maman taupe le sait bien puisqu’elle prend le temps de lire une histoire et de faire un long câlin à son petit. Mais cela n’empêche, petite taupe ne l’entend pas ainsi. Elle a encore besoin de la présence de maman, de sa tendresse, de sa douceur. Et puis il y a les petites angoisses et les peurs liés à l’arrivée de la nuit, cela n’aide pas Taupinou à s’endormir, mais alors pas du tout. Mais maman taupe sait bien que son petit à besoin de sommeil (et elle aussi à la même occasion ;0) Alors elle ne cède pas, mais elle a une idée lumineuse (comme souvent en ont les mamans ;0) Elle donne à Taupinou son foulard qu’elle porte autour du cou. Ainsi Taupinou s’endort tranquillement, entouré qu’il est de l’odeur de sa maman chérie.

« Un peu de moi auprès de toi » dit maman taupe

Les illustrations sont adorables et délicieuses, des petites taupes tellement mignonnes qu’elles donnent envie de les papouiller et de les câliner… de les dévorer de baisers, de vrais doudous ;0) Elles sont adorables et craquantes, il n’y a pas d’autres mots !! J’adore ce que fait Claude K. Dubois ; c’est tellement doux, moelleux, chaleureux, d’une rondeur délicieuse !! Quelle tendresse dans ces pages, tellement que l’on pourrait croire la toucher. Une vraie merveille, j’ai été totalement conquise et touchée au cœur ! C’est vraiment une petite pépite qu’il faut avoir dans la bibliothèque. On pourra ainsi la ressortir indéfiniment, au moment du coucher. Un petit moment gourmand, de quiétude tranquille quand la nuit arrive et que nos tout-petits doivent dormir. C’est un vrai doudou cet album ;0) Je vous le conseille à 100% (oui, rien que ça ;0) Je l’ai même, pour ma part, exposé en tableau sur une des étagères de ma bibliothèque (où il a rejoint Lotte, fille pirate et Charlie le dragon ;0) Oui je fais ça souvent avec les albums enfants., j’en fais des petits tableaux, comme une vraie exposition d’art ;0)

« Taupinou se blottit contre Maman Taupe. Il a envie de rester comme ça tout le temps. »

Lu par Clarabel (clic) (et je me suis permise d’emprunter ses illustrations) ;  » ET C’EST ADORABLE ! Encore une fois. Le duo Emile Jadoul et Claude K. Dubois fait son beurre avec des histoires délicates, pleines de tendresse, aux illustrations douces et apaisantes. J’adore !  ♥ »

Jérôme (clic) ; « Le dessin de Claude K. Dubois est  à la fois simple et très expressif. En quelques traits il parvient à croquer une ambiance où le calme et la sérénité prédominent. On sent l’atmosphère bienveillante et chaleureuse de la maisonnée, le moelleux de la couette sous laquelle Taupinou finit par s’endormir et on se dit que décidément, il n’y a rien de mieux que l’odeur des mamans pour apaiser les enfants. »

Leiloona (clic) ; « Quel bonheur cet album ! Taupinou est un museau à bisous, j’aurais bien envie de le croquer de bisous ! Et ses petites menottes, raaaaaaaah. Trop chou. Les couleurs pastel, quant à elle, rendent l’ensemble bien douillet, bien cosy : on a envie d’habiter avec eux ! En arrière plan, rien ou presque … Ces deux-là s’entendent merveilleusement bien et on a très envie de partager la même chose avec son Tro’Gnon …

Mary (clic) ;  » Un concentré de tendresse et de câlins ! Voilà un petit album feutré, plein de douceur dans les traits et les couleurs, une ambiance toute intimiste à lire aux enfants (et aux parents!) amateurs de doudous, de lits douillets et de gros câlins. »

Galleane (clic) ; « C’est le mot qui décrit parfaitement l’album, touchant. Aussi simple que soit l’histoire, elle est touchante et l’enrobage lui amène la douceur qu’il faut pour faire craquer encore plus. Les dessins aux traits épais dégagent beaucoup de douceur, les couleurs utilisées accentuent encore plus cet effet. Cet album, c’est un petit bonbon, une petite friandise à déguster avec délicatesse.

ça sent bon la maman de Claude K. Dubois et Emile Jadoul

Ecole des loisirs, collection Pastel, septembre 2013

Tranche d’âge ; 3 à 5 ans

 Lu pour le challenge de Hérisson « Je lis aussi des albums 2017 » 1/10

Noël·Photos

Ma douceur de l’Avent du jour ; mon p’tit méli mélo 2016

Comme chaque année voilà ce que j’ai repéré chez vous durant ce mois de l’Avent, des billets qui m’ont inspirés, fait rêver ou tout simplement des idées. Je vous donne là de quoi faire de belles promenades :0) (le billet de l’année dernière clic)

Timothée de Fombelle - Le livre de Perle. Vous manquez d’idées lecture ?? Voilà une sélection de livres à lire en attendant Noël chez Moka, La lecture du « Livre de perle » également chez Moka (et chouette, il est dans ma PAL ;0) Et je vais vraiment essayer de le lire durant ces vacances de Noël !!

Vous manquez d’idées déco ??  La couronne de Noël de Syl (très, très jolie ;0) devrait vous donner des idées, celle de Chicky Poo  est tout aussi jolie et très originale ;0) Une sublime déco et une maison de rêve chez Posie Gets Cozy. Il y a aussi le sapin de Marielle tout de blanc vêtu. Et pour finir la déco de Noël chez MyaRosa

Des envies d’hiver ? Par là un délicieux billet d’hiver chez Fondant . Des envies de bricoler ?  Voila un calendrier de l’Avent (maisons en papier) chez Zü et celui de l’année 2016 chez Zü aussi.

Des envies de cuisiner ?? La blanquette de saumon aux girolles et graines de moutarde chez Syl donne l’eau à la bouche (mhummm, j’adore le poissson !!) Des Saint Jacques aux pleurotes chez l‘Irrégulière. Vous trouverez une super recette de Pain d’épices chez Un chocolat dans mon roman. Une autre de brioches à la cannelle chez Cryssilda et aussi chez Un chocolat dans mon roman. Noël Joyeux qui prépare des bouchées aux amandes et au chocolat, et Noël Joyeux aussi qui déguste un bon chocolat chaud à la menthe (surprenant !) Sandrion qui prépare des muffins poires et chocolat (miam)

Emma Chichester Clark - Melrose et Croc. Antoine Dole et Bruno Salamone - Le monstre du placard existe et je vais vous le prouver.... Des idées lectures pour la jeunesse et les tout petits ?? « Alfie Bloom et l’héritage du Druide » chez MyaRosa semble génial, j’ai retenu l’idée pour Petitdernier.  Egalement chez MyaRosa ; « Melrose et Croc », que j’ai prévu de lire ce Noël. Il y a « Défense de manger le Père-Noël » chez Milly et « J’ai laissé mon âme au vent » chez Moka.  Pour finir « Le monstre dans le placard existe » chez Noukette

 Pour finir l’Irrégulière qui me donne envie de revoir « Merlin l’enchanteur ».

Franchement, si vous ne trouvez pas là de quoi vous régaler c’est que vraiment…. ;0) Et pardon à celles que j’ai pu oublier (ce qui arrive forcément ;0)

Cinéma·Noël

Ma douceur de l’Avent du jour ; Cher Père Noël, téléfilm de Noël

Le p’tit résumé ; « Une jeune fille écrit au Père Noël pour lui demande d’aider sa maman à retrouver l’amour. Lorsqu’un écrivain en mal d’inspiration reçoit cette lettre, il retrouve le goût de la création. Une belle rencontre s’annonce, mais les difficultés sont encore nombreuses sur la route des deux inconnus… »

Voilà un téléfilm que j’ai trouvé un peu différent, je trouve qu’en général ils se ressemblent tous un peu mais je dois dire que celui ci changeait vraiment.  D’abord les personnages faisaient plus vrais, plus « nature » et puis l’histoire est vraiment délicieuse. Il y a d’abord la très belle histoire épistolaire qui fait rêver avec cet échange de lettres qui sonne vraiment juste. Et puis cette petite fille à qui j’ai trouvé des airs de « Cerise et ses carnets » (clic pour en savoir plus). Elle est accro aux livres et il faut voir sa joie quand son écrivain préféré vient dans la petite librairie de son village. Son rêve le plus cher est d’écrire elle aussi des livres pour enfants et l’ébauche d’album qu’elle fait lire au dit écrivain est vraiment superbe. Elle a certainement un bel avenir d’autrice devant elle ;0) J’ai adoré aussi le restaurant salon de thé que tient sa maman, un endroit tout à fait sympathique ou l’on passerait bien quelques heures à boire du thé et bouquiner. Les décors aussi sont enchanteurs, la nature qui entoure son village est superbe, et bien sûr la neige n’en est pas absente. Il y a aussi une histoire de puits à souhait qui est tout à fait adorable. Bref un vrai petit délice dans le genre que j’adorerais revoir. Une histoire toute simple qui a su me réchauffer le cœur.

De Brian Herzlinger, année 2016, titre original  » Love Allways, Santa »

Pour voir des extraits c’est juste là (clic), source des photos voir par là aussi et par ici (clic) vous pouvez même visionner le film en entier (en anglais)

Ma participation pour le challenge de Noël de MyaRosa (clic), ainsi que pour le challenge de Chicky Poo (clic) et de Samarian (clic) et le logo est d’Hilde (clic)

Extraits·Noël

Ma douceur de l’Avent du jour ; une histoire de gourmandise

La gourmandise fait partie des plaisirs de la vie, je ne le conçois pas autrement, rien de mal à s’offrir, de temps en temps, des petites douceurs. Et cela alors même que mon estomac et mon système digestif ne sont pas toujours d’accord avec moi ;0) Actuellement nous sommes en pleine période de l’Avent (et je pense que là, je ne vous apprends rien) et mes papilles gustatives sont attirés par les papillotes en chocolat noir ou lait, alors si vous rajoutez à cela quelques bredelas (clic) (certaines régions de l’Alsace disent « Bredele » mais chez nous c’est « Bredala ») de Noël (pour les novices les Bredalas sont toutes sortes de petits gâteaux alsaciens exclusivement fabriqués durant la période de Noël) et un très bon thé je suis parée ;0) Pour le thé je suis comme Alex (par exemple) je suis une collectionneuse. J’aime goûter de nouvelles saveurs, découvrir des mariages inédits, des goûts surprenants. Je suis une amatrice du « Palais du thé », de la maison « Damman » ou encore plus dernièrement les thés de « Kusmi Tea » ou « Lov organic ». Mon grand plaisir cette année encore c’est d’ouvrir tous les jours ma petite fenêtre du jour de mon calendrier de « Damman », je me choisis une jolie théière, une jolie tasse (là aussi j’ai une petite collection) et je déguste cela tout doucement, c’est un vrai petit délice journalier. mon petit délice ;0)

Sinon ces derniers jours j’ai été tenté par des billets gourmands, d’abord chez MyaRosa qui donne une nouvelle recette de truffes au chocolat. Syl,  Sandrion et Enna quand à elles ont cuisinés des petits gâteaux au nom surprenant (;0) et qui ont l’air très bon, j’ai bien envie de tester tout cela, nous passerons peut-être un peu de temps aujourd’hui même en cuisine ;0) Mais pour commencer, vous trouverez par là une petite recette de « Nids d’abeilles » (clic).

J’ai toujours plaisir aussi, quand je lis, de tomber sur un passage gourmand. A chaque lecture, en général, j’en retiens au moins un. Si vous vous en rappelez j’en avais publié toute une page rien qu’avec quelques passages trouvés de ci de là, au gré de mes lectures (un petit clic vous y mènera), d’ailleurs j’ai bien envie de réitérer et de refaire un petit billet dans le même style 😘 Mais voici déjà un petit extrait comme  une petite mise en bouche 😄

 » Elles allèrent dans l’arrière boutique et s’assirent à la table, l’oreille tendue au cas où le grelot de l’entrée retentirait. Pendant qu’Elisabeth déballait les sandwichs, Maggie dévissa le gobelet du thermos. Une appétissante odeur de café s’en éleva, aux arômes chauds et riches, avec un discret accent de cèdre. Maggie inspira profondément, les yeux fermés pour mieux se concentrer sur les effluves enivrants…///… Le breuvage contenait déjà de la crème et du sucre. Un flot de caramel lumineux se déversa dans leurs tasses. Elles levèrent leur café en un toast silencieux et le dégustèrent. Ce n’était pas un simple café… c’était une expérience. Onctueux, torréfié à cœur avec une note de beurre qui lui conférait un velouté incomparable en finale. Puissant et doux à la fois, sans la moindre trace d’amertume. Maggie sentit sa chaleur irradier jusqu’à l’extrémité de ses membres. » p 130 et 131 Lisa Kleypas - Nuit de Noël à Friday Harbor. « Nuit de Noël à Friday Harbor » de Lisa Kleypas

Alors, je vous souhaite de beaux et de bons moments de gourmandises à vivre durant cette période de l’Avent (ou même après ;0) Très bon dimanche et bonne soirée !!170937241

Et ceci est ma participation pour le billet gourmand du challenge de Noël de MyaRosa (clic), ainsi que pour le challenge de Chicky Poo (clic) et de Samarian (clic) et le logo est d’Hilde (clic),

Musique·Noël

Ma douceur de l’Avent du jour ; un p’tit moment de tendresse

C’est chez Noël Joyeux (clic) que j’ai découvert les publicités de John Lewis, je ne sais pas si vous vous en rappelez, j’en avais parlé ici même (clic). Mais je vous laisse découvrir ce petit moment de pure tendresse et de douceur. Plus de deux minutes délicieuses, à déguster sans modération :0)

John Lewis Christmas Advert 2016 – #BusterTheBoxer