La quiétude et l’autre versant

 Jeffrey T Larson "Autumn apples" Voilà ce qui pourrait être la quiétude d'un jour férié comme un autre... La confection d'un gâteau à la pomme... L'écoute d'une chanson que l'on vient de découvrir sur un blog que l'on visite souvent... La tranquilité d'un jour de repos comme un autre... La pluie dehors qui oblige à... Lire la Suite →

Le temps de vivre…

Prendre le temps de vivre, s'aérer la tête, s'enivrer de joies simples, de musique que l'on aime, les rires des enfants, l'herbe verte sous la plante des pieds. Et perdre son regard dans un ciel d'été, manger des fraises bien rouges, et puis courir en se donnant la main, rire encore, aux éclats évidemment, pour... Lire la Suite →

Vivaldi dans les bois

Un matin, prendre la route, très tôt, alors que la brume de la nuit ne s'est pas encore dissipée. Rejoindre la maison des bois, retrouver avec bonheur sa solitude, sa quiétude. Ecouter de la musique, Vivaldi, s'envoler avec lui. Avoir emporté deux valises uniquement emplis de livres, en avoir rempli une autre, pour les affaires du... Lire la Suite →

L’escalier de l’aile ouest

Ce matin, très tôt, j'ai marché longtemps dans la lande. Le vent s'infiltrait dans mes cheveux, le froid m'engourdissait mais ce n'était pas désagréable. J'avais peut-être besoin de cette sensation là pour me sentir encore vivante. Je marchais pour me vider l'esprit, soulevant mes jupes pour voir le bout de mes chaussures pointues. J'avais l'impression... Lire la Suite →

Le reste ce sont des chimères…

Mes pas sur le pavé, c’est comme une envolée. L’aube s’attarde, s’effiloche et file. C’est une chose de s’abstraire, c’est une chose de fuguer, mais il y a toujours un retour. Plus ou moins facile… C’est selon. C’est une chose de rêver de douceur, il y a toujours un retour. Plus ou moins douloureux… C’est... Lire la Suite →

Aucune limite

 Texte 1 ; Oublier dans les bois Texte 2 ; Les bruits furtifs dans la forêt (clic) Désormais tout est différent dans mon doux refuge, l'image même de la quiétude et de l'apaisement que j'ai pu trouver dans ma maison isolée, est dissoute. Il n'en reste que des relents amers... Tout a une autre couleur, une autre... Lire la Suite →

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑