Aquarelle des prés de Grantchester – Sylvia Plath

   " Dans l'enclos les agneaux de printemps se pressent. Silence De l'air, argenté comme de l'eau dans un verre. Ni près, ni loin. La musaraigne couine dans son fouillis De hautes herbes et on l'entend. Chaque petit oiseau à tire d'ailes. File dans les buissons avec sa parure. Torturés de nuages, des saules sans... Lire la Suite →

Publicités

« Alors, j’ouvre une page au hasard…  » par Juliette

« …/…Depuis dès que mes yeux se posent Entre les lignes, entre les pages Mêmes effets et mêmes causes Je fais surgir les personnages Pour mon malheur, je lis beaucoup Et c´est risqué, je le sais bien, Mes hôtes peuvent aussi être fous Ou dangereux, ou assassins J´ai fui devant des créatures Repoussé quelques décadents Échappe... Lire la Suite →

Joyeuses Pâques !!!

" Les matins qui m’éloignent de toi sont des nuits Il y a des heures sans fond, des journées blanches, perdues, à vivre loin de toi. Chaque jour de la semaine,  la buée sur les vitres de ta voiture et ta main qui s’en va. L’odeur de ton écharpe et de ton rouge à lèvres.... Lire la Suite →

Le braconnier – Sylvia Plath

"C'était un bastion de violence Me bâillonnant de mes cheveux Le vent dépenaillait ma voix, la mer M'éblouissait, les vies des morts Se déroulant dans sa lumière en huile Je subissais la malveillance des ajoncs, Leurs piquants noirs, Le chrême onctueux de leurs fleurs de cierge, Leur force efficace et leur beauté vraie Mais forcenées... Lire la Suite →

Wuthering Heights – Sylvia Plath

  " Les horizons m'encerclent comme des fagots Qui penchent, disparates, et pour toujours instables. Il suffirait d'une allumette pour qu'ils me réchauffent Et que leurs lignes fines Rougissent l'air   Lestant le ciel pâle d'une couleur plus sûre, Avant que les lointains qu'elles fixent ne s'évaporent, Mais ils ne font que se dissoudre et... Lire la Suite →

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑