Littérature

Orgueil et préjugés de Jane Austen

Le mot de l’éditeur :  » Mme Bennet a cinq filles et compte bien les marier toutes, ce qui n’est pas une tâche facile dans l’Angleterre du début du XIXe siècle. Non que les demoiselles Bennett soient laides, mais elles n’ont pas de fortune. Et cinq maris riches, ce n’est pas si facile à trouver. Surtout quand les filles en question s’en mêlent ; elles qui ont des préjugés, éprouvent des sentiments, et n’agissent pas forcément toujours pour trouver   »     

Voilà une lecture qui a été une très agréable surprise… Très franchement je ne pensais pas prendre autant de plaisir à lire cet « Orgueil et préjugés ». D’ailleurs pour emprunter un des mots du titre j’avais des préjugés sur cet œuvre, je m’attendais à quelque chose d’un peu démodée, d’un peu suranné… En effet pour moi cette époque à quelque chose de frivole, de ridicule. Et pourtant dès les premières pages je me suis laissée prendre et si je ne l’ai pas dévorée c’est parce que j’avais envie de ne pas l’engloutir trop vite, de prendre mon temps pour savourer ce moment de lecture… C’était vraiment une lecture délicieuse… Moi qui avait peur de m’ennuyer, de bailler et bien, que nenni… Je tournais les pages fascinées par ces scènes d’une grande perspicacité. 

J’ai trouvé très juste cette évolution des sentiments de deux principaux intéressés. J’ai adoré la personnalité d’Elisabeth, elle a du caractère, du répondant. Elle est très naturelle, mais aussi très sincère dans ses propos, elle ne se censure pas… Elle est vraiment bien plus intéressante que je ne me l’imaginais avant de lire ce livre… Quand à Darcy, au début il est insupportable, mais très vite, il évolue et devient émouvant en homme amoureux… Il a des failles bien sûr, comment as t-il pu en douter ?? Et puis, nos failles n’est-ce pas cela qui fait que nous ne sommes pas des êtres ennuyeux et inintéressants ?? Vraiment, je ne m’attendais pas à être aussi emballée par cette lecture, il y a de tout dans ce livre, du romanesque, de l’acidité, de l’amertume, de la gaieté et même de l’humour… En effet j’ai trouvé certains passages très drôles, très caustiques.

J’avais hâte, chaque jour, de me replonger dans ma lecture et de retrouver toute cette petite communauté. Je m’installais avec délice près du feu, m’enveloppais dans mon plaid et hop, j’étais partie vers le petit monde de Jane Austen… Si vous le l’avez pas déjà lu c’est le moment… En plus l’œuvre va bientôt fêter ses 200 ans… Je vous parle bientôt (j’espère) des deux adaptations que je compte regarder dans les prochains jours, la première avec Keira Knightley et l’autre avec Colin Firth. Ceci pour rester dans l’ambiance austennienne encore un peu…

 » – L’orgueil, observa Mary qui se piquait de psychologie, est, je crois, un sentiment très répandu. La nature nous y porte et bien peu parmi nous échappent à cette complaisance que l’on nourrit pour soi-même à cause de telles ou telles qualités souvent imaginaires. La vanité et l’orgueil sont choses différentes, bien qu’on emploie souvent ces deux mots l’un pour l’autre ; on peut être orgueilleux sans être vaniteux. L’orgueil se rapporte plus à l’opinion que nous avons de nous-mêmes, la vanité à celle que nous voudrions que les autres aient de nous. » (extrait)

Liste des participantsChallenge littéraire Challenge romantique de Claudia LuciaVoisins Voisines d’AnneGilmore Girls de KarineLa littérature fait son cinéma de Will

Source des photos

Publicités