Le tableau du mois ; Avril

Etretat, la porte d’Aval – Eugène Boudin 1890 (source)

Alors que je tente un autre retour, un vrai celui là, espérons le, le temps est au beau fixe mais il est conseillé de ne pas se découvrir d’un fil (il fait froid, gla, gla :0) Voilà le type même du paysage que j’aimerais contempler lors de promenades printanières ; la mer et sa vaste étendue, des falaises abruptes et, mais c’est très accessoire ; des bateaux. Je rêve de sentir un vent frais (mais pas trop) sur mon visage et du sable sous mes orteils. Si vous rajoutez à cela quelques embruns ça serait juste parfait. Bref quelques jours tranquilles entre moi et moi, ou avec mon homme, ou encore avec mon homme, mes enfants et ma mère, et bien ça serait juste topissime… En me relisant je me rends juste compte de l’énormité de mon mensonge, non, le top serait de pouvoir partir encore une fois, juste une dernière, avec mon  père aussi. Mais il faut se rendre à l’évidence, il y a juste des choses, maintenant, qui resterons de l’ordre de l’impossible. Mon état d’esprit d’aujourd’hui est de profiter le plus possible des moments que je passe avec ma mère, mais aussi avec ma famille, et des p’tits moments de bonheur tout simplement…

Je vous embrasse et vous souhaite un très beau printemps.

Dimanche…

Juste quelques photos parce que j’ai des envies de fleurs, de soleil, de verdure, de jardin, de linge qui sèche dehors, de promenades en vélo, de chants d’oiseaux… Des envies de doux, de tendre, de couleurs qui éclatent…

 

 

Bon dimanche et belle journée (ensoleillée chez nous, et chez vous ?)

« cappuccini caldissimi e con cacao… »

 » Et de fait, chaque matin, nous nous levons avec le soleil et prenons les petits chemins pentus à travers les prés pour aller jusqu’aux sources bouillonnantes tremper nos pieds et parfois plus. Le contraste entre l’air encore frais et l’eau très chaude est absolument délicieux, juste avant le petit déjeuner. Une légère brise souffle par moments, qui peut devenir un grand coup de vent, annonciateur d’une pluie qui va tomber en rafales sur la terre argileuse. Nous ôtons alors nos bottes et pataugeons dans la boue comme les deux enfants que nous n’avons jamais été, mais pouvons désormais être.

Quand nous avons vraiment trop faim, nous rentrons vite à la maison, essoufflés et sentant l’herbe et le thym, nous nous lavons, nous habillons et filons au village.

Au bout de quelques jours, le rituel est au point. Quand nous passons devant sa boutique, le boulanger et sa femme sont sur la route et nous tendent des morceaux de pizza bianca, de la pâte à pain très fine, trempée dans de l’huile d’olive, salée et passée au four une ou deux minutes. Nous les dévorons en grimpant la petite côte, trente mètres à peine, qui mène au Centrale. Là, nous nous installons au bar et commandons des cappuccini caldissimi e con cacao, brûlants, saupoudrés de cacao, avec une corbeille de croissants à portée de main.  » (p48)

Extrait de « Mille jours en Toscane » Marlena De Blasi - Mille jours en Toscane. Récit de Marlena de Blasi, éditions Mercure de France, 2011

Bon appétit ;0) et très belles fêtes de Pâques !! Et comme chaque année, pour Pâques, un tableau de David Kroll ; Roses and Blue and White Bowl, 2007  (source)

(Source des photos) Et pour le challenge des livres gourmands de Syl (clic) Des recettes chez ;

Syl – Iles flottantes et ses esquifs

Marion – La tomate-Mozzarella revisitée en œuf cocotte
Sandrion – Oeuf poché dans son petit pain
Louise – Oeufs lapins et œufs farcis au crabe et à la crème d’herbes
Asphodèle – Oeufs en photos !
Nahe – Frittata aux artichauts, aux oignons rouges et aux champignons
Hilde – Scotch egg pour Pâques

Une pause studieuse…

Au mois de mars, ou d’avril, je ressens toujours le besoin de me mettre quelques jours en pause, de quitter un peu la spirale attirante que sont le net et les blogs des copinautes ;0) Et de plus j’ai enfin pris le taureau par les cornes et commencé à rattraper mon retard. Je suis enfin bien décidée à faire plusieurs billets lectures avant de revenir. En effet, vous n’aurez sans doute pas manqués de constater que les billets lectures se font fort rare depuis mon opération en décembre (c’est le cas de le dire, pas un seul en réalité) et certaines d’entre vous en sont sans doute venu à cette conclusion ; qu’est donc un blog de lectures sans billets lectures ?? ;0) J’ai donc commencé à les rédiger, vous avez pu lire les deux derniers qui sont Verte et Le prince Prudent. Les quinze jours à venir seront donc studieux ;0) Je vais commencer par le billet de « Zou » (parce que je sais qu’au moins une d’entre vous attend avec impatience ce billet là ;0) Et ceux des Quatre soeurs (BD et romans) et Un monde flamboyant aussi.

Je vais essayer de faire une pause totale et me couper complètement du net pendant quelques jours, il n’y aura donc aucune visite chez vous pendant la dizaine de jours à venir. J’espère m’y tenir le plus sérieusement possible mais il est possible qu’il y ait quelques couacs ;0) 

J’en profiterais aussi pour me replonger dans mon programme de l’année dernière (clic) que je n’avais pas suivi à ce moment là. J’ai envie de m’entourer de mots, de pages, de musique et de boire des litres et des litres de thé sucré. Je vais donc m’organiser dès ce soir et emplir un petit panier avec tout ce que j’avais prévu de lire ou de voir ou de faire fin février 2014.

Alors, mon programme est encore le même ; des pauses thé encore et encore, des voyages vers mon petit monde à moi…

Je vais essayer d’écrire, essayer de réinvestir ma pièce à moi qui est à la fois ma chambre (accessoirement celle de mon homme aussi ;0) et qui me tient également lieu de bureau.

  

Agnès Obel et Mozart m’accompagneront. J’ai envie d’un petit retour en force vers mes passions, vers mes envies…

  

Sans oublier quelques lectures… Je vous retrouve bientôt, en pleine forme (je l’espère en tout cas) ayant fait le plein de notes, de mots et de rêveries… Je vous embrasse.

Source des photos

Aquarelle des prés de Grantchester – Sylvia Plath

  

 » Dans l’enclos les agneaux de printemps se pressent. Silence

De l’air, argenté comme de l’eau dans un verre.

Ni près, ni loin.

La musaraigne couine dans son fouillis

De hautes herbes et on l’entend.

Chaque petit oiseau à tire d’ailes.

File dans les buissons avec sa parure.

Torturés de nuages, des saules sans effraies inclinent

Leurs troncs creux au-dessus de la Granta, redoublant

Leur monde blanc et vert dans l’eau transparente

Qui le reflète à l’envers.

Le canotier conduit à la perche

Dans l’étang de Byron

Les herbes s’écartent là où godillent les couvées de cygnes.

  

C’est un paysage dans une chambre d’enfants.

Des vaches tachetées mâchent en ruminant

Du trèfle rouge ou rongent des betteraves

Dans un halo de soleil  lustré comme un bouton d’or.

Bordant les champs

D’un doux vert d’Arcadie

L’épine aux baies sanglantes cache ses dards dans le blanc.

Drôle, végétarien, le rat d’eau

Coupe un roseau, nage hors de son refuge,

Les étudiants déambulent ou s’assoient,

Se tenant par la main dans l’indolence lunaire de l’amour

Vêtus de robes noires, mais ignorant

La douceur qui règne dans l’air :

Du clocher la chouette fondra, le rat poussera un cri. »

Sylvia Plath, poème faisant partie du recueil « Le colosse » 1960

 

A tous et toutes, je souhaite de très joyeuses fêtes de Pâques !!!

David Kroll  Hummingbird 2008 Source

Source des photos et là aussi

Mon tableau du mois : Avril

Kotsareva Valeria, trouvé chez Lali il y a très longtemps ;0)

Beaucoup trop tôt pour s’installer sur la terrasse finalement… Alors que l’on croyait voir le printemps arriver un peu plus tôt que prévu la déception est cuisante ;0) Il pleut, il fait froid depuis déjà quelques jours et il est même prévu un peu de neige sur les hauteurs… On va donc oublier pour quelques jours encore le hamac et le jardin mais c’est une assez bonne période pour s’installer près de la porte fenêtre ouverte avec un bouquin et une tasse de café (ou de thé selon les goûts :0) et laisser un petit air frais et joyeux pénétrer dans la maison et souffler sur notre visage…

Qui sait, la pluie va peut-être se calmer pour le week end de Pâques et on pourra donc faire cela, comme de petits prémices aux beaux jours qui ne devraient pas tarder, en tout cas on l’espère ;0)

Alors, encore un peu de patience !!