Tentations de lectures

Une bonne nouvelle pour le week end, ça vous dit ??!!!!!

Le mot de l’éditeur :« Une légende raconte qu’il y a très longtemps un homme, pleurant son amour perdu, entendit en marchant sur une plage de l’île de Parla, une voix portée par le vent, ces mots comme soufflés par la mer : l’espoir existe. Il se tourna alors vers la mer, et vit un homme au loin, flottant à son aise dans l’eau déchaînée. L’homme plongea et ne reparut pas. Il avait une queue de poisson. Certains le prirent pour un fou, d’autres le crurent, car cette île avait toujours charrié drames et miracles, et porté les hommes qui y vivaient comme des éléments naturels, composant sa force. L’homme retrouva celle qu’il aimait et vieillit avec elle sur les rives de l’île.
Ce jour-là, sur cette même rive, le jeune Sam Lovegrove découvre le corps d’un inconnu, il s’approche terrorisé, croyant faire face à un cadavre. Puis recule en criant, car l’homme n’est pas mort. Colosse battu par les vagues, l’homme a survécu. Sam court chercher son père, son oncle et son cousin, pour l’aider à transporter le corps chez l’infirmière de l’île, Tabitha. Pour Tabitha, comme pour les quatre hommes, cette apparition est troublante, tout comme les cheveux noirs et la barbe de cet inconnu, qui réveillent les souvenirs d’un disparu.
Personne n’a revu Tom depuis quatre ans. Et à présent que la rumeur de l’apparition se répand sur l’île, de proche en proche, jusqu’à la veuve de Tom, les légendes semblent tout à coup plus réelles, les hommes semblent soudain réécrire l’histoire de l’île, ramasser ses mythes sur le rivage, leurs espoirs bouillonnant dans les flots comme autant de reflets d’argent sous le vent.
Susan Fletcher est née à Birmingham en 1979. Les Reflets d’argent est son quatrième roman, après Un bûcher sous la neige, Avis de tempête et La Fille de l’Irlandais (Plon, 2011, 2008 et 2006 ; J’ai lu, 2013, 2009 et 2007) qui a connu un très grand succès en France et a reçu le prestigieux prix Whitbread (l’équivalent du Médicis au Royaume-Uni). De plus en plus connue et reconnue en France, elle s’impose à présent parmi les écrivains de la nature, comme une voix singulière, sensible et rare. »

Il vient tout juste de sortir aux éditions Plon. Clara l’a déjà lu, elle en a fait un très beau billet par là.
Cathulu aussi et c’est par ici. Petit rajout : le magnifique billet de Theoma.

Quand à moi j’ai évidemment couru bien vite, dans ma librairie, dès sa sortie !!!
J’adore cette auteure, son style, sa façon de parler de la mer, de la nature. J’avais déjà adoré son « Avis de tempète » et « Bûcher sous la neige » m’attend dans ma PAL
Très bon dimanche !!!!

Publicités