Petits morceaux d'écriture

Les macrocéphales et nous….

Qui serait assez fou pour penser à autre chose qu’à survivre ces derniers jours ??!! Je ne suis pas comme tous ces gens à se terrer dans leurs tanières comme des animaux… Je pense, je souffre, donc je combats… Et je combats pour quoi ?? Survivre… Quoi d’autre ?!! L’univers est grand, l’univers est vaste, alors pourquoi nous ?? Pourquoi nous les terriens ?? Je me suis souvent posée cette question ces dernières heures… Oui pourquoi nous ? Si l’univers est aussi vaste qu’on le dit pourquoi choisir la terre pour nous casser les pieds (et autre chose sans doute… Pardon je fais de l’humour, c’est sans doute malvenu…). Depuis l’histoire de la découverte d’autres planètes nous savions bien ne pas être seul… Mais pourquoi les extraterrestres seraient t’ils comme les humains, c’est à dire à toujours vouloir des terres qui ne sont pas à eux (!!!) C’est tellement pitoyable tout ça… Pas digne de ce que l’on aurait pu imaginer d’eux… Eux que l’on pensait forcément au dessus des hommes, au dessus de leurs mesquineries minables… ça fait bien longtemps que l’on sait que l’homme n’est pas doué pour le partage, pour le bonheur… Oui, bien longtemps…  Avec toutes nos cultures, nos différentes, les terriens n’ont jamais su partager… Pourquoi n’auraient-ils pas été un peu plus intelligents que nous, pauvres terriens ??

Bien sûr je dois sembler tellement confuse mais tout de même, j’ai bien de quoi être remué, non ? Du haut de leurs soi disant supériorités, du haut de leurs grandes tours, nos hommes (et femmes parce que la parité maintenant..) politiques n’auraient-ils pas du se montrer à la hauteur… Et savoir quelle attitude avoir depuis leur arrivé ?? Alors bien sûr on peut parler de la grandeur de la science… Bétises que tout cela oui… Qu’allons nous faire maintenant devant l’écrasante grandeur de leur supériorités (parce que la leur est bien réelle, elle…) Bien sûr tout cela c’est astral, c’est létal… Bien sûr… Mais l’homme, lui, dans tout ça ??!! Avons nous une seule chance ??!! Depuis la venue de ces envahisseurs je me pose tant de questions… Tant de doutes me traversent… Avons nous jamais eu une chance ?? Est ce que ce n’était pas évident qu’un jour tout cela nous tombe dessus ?? Est ce que, finalement, nous ne le méritons pas un peu ??!! N’avons nous pas été négligeant au possible ??

L’homme a t’il jamais hésité à faire des guerres, à tuer, à détruire… A ne rien respecter ni la vie, ni cette terre nourricière et bienveillante envers et contre tout (et elle avait bien du mérite je trouve). Bien sûr elle était la première à nous rappeler de temps en temps qui est vraiment aux commandes quand elle nous montrait les crocs et les dents, en nous donnant à voir de quoi elle était capable… Je pense bien sûr aux tremblements de terre, aux tsunamis et autres catastrophes… Oui bien sûr elle nous montrait de temps en temps qui était vraiment le chef… Mais tout de même, en général, cette bonne vieille terre était plutôt bienveillante, et patiente avec nous les hommes, non ? Quand ils sont arrivés par les voies de la mer n’aurions nous pas du, tout de suite, nous savoir vaincus ?? Cela nous aurait évités bien des espoirs, bien des déceptions… Non, nous n’étions pas prêt, et surtout, non, nous n’étions pas de taille… La terre, cette mappemonde, cette jolie petite boule ronde, bleue, si belle vue de l’espace… Evidemment, elle a du leur sembler bien tentante…  Ne l’aurions nous pas été nous, si nous avions été à la recherche d’un nouvel asile ??

Mais je m’emballe, je m’emballe… Qui sait de combien de temps nous disposons encore… Quelques jours, quelques heures… Quel est donc la fin qu’ils choisiront pour nous ?? Et avons nous vraiment envie de le savoir ?!! Peut-être devrions nous profiter de ce temps, de ces quelques minutes, peut-être, qui nous reste à réfléchir au sens de notre humanité, à nous, terriens… Avons nous été à la hauteur de tout ceci, de ce qui nous a été donné ??!! Qui tombera un jour sur ce journal que je tiens depuis quelques jours déjà ? Qui aura l’occasion de le lire ? Est ce que ce sera un des « leurs », un de ceux de ces envahisseurs ?? Si oui, comprendra t’il le sens de mes interrogations ?!! Pour l’instant nous pouvons encore parler au pluriel, mais pour comment de temps ?? Dans quelques heures peut-être il n’y aura peut-être plus qu’un seul homme sur terre, puis, plus un seul… Qu’elle est donc la couleur de la peur et du désastre, celui que nous vivons, nous terriens, maintenant… Qu’elle sera donc la couleur de la fin ?? En parallèle je pourrais dire aussi que, peut-être, ils seront plus habiles que nous à habiter notre bonne vieille planète… Je ne sais pas… Je ne sais plus…

Cette fin qui me semble maintenant si proche, je ne sais même plus si elle m’effraye ou si je dois être soulagée qu’elle vienne si vite… Quitte à nous éradiquer autant qu’il le fasse le plus vite possible, non ? Au moins n’aurons nous pas le temps de nous laisser aller au désespoir… Serons nous bientôt tels des nageurs, perdus,dans le néant ? Serons nous tels des nymphes, renaissant je ne sais où ?? Mais je ne sais pas, je ne sais plus… Parce que malgré tout j’ai encore envie de me battre, de leur botter le derrière à ces envahisseurs de malheur… Oui, malgré tout… Alors, à celui qui lira ces quelques feuilles, ce dernier message, je veux dire que nous aurons combattus, courageusement, alors même que nous savions déjà que nous allions perdre… Parce que c’est ça le courage, non ? Comme le disais si bien un de nos auteurs terriens… Parce que, si c’est vous qui me lisez, vous un de ces « étrangers », un de ces voleurs de planète, j’ai envie de vous dire ; savez vous ce qu’est un auteur ? Savez vous ce que c’est qu’un livre ? Si la réponse est non vous ne savez rien… Et j’en suis bien contente !! « 

(et c’est sur ces mots que s’achevait le journal que la créature macrocéphale tenait entre ses mains palmés)

L’or

Texte non libre de droit.

Ceci est ma participation aux plumes d’Asphodèle, les mots imposés étaient :

Gens, survivre, univers, découverte, terre, partage, bonheur, macrocéphale, cultures, tour, astral, grandeur, mer,extraterrestre, envahisseur, animal,mappemonde,  journal, pluriel, couleur, parallèle, fin, guerre, et nymphe, néant, négliger

Source de la photo

Publicités
Humeurs·Tentations de lectures

Reprise en douceur…

Une reprise tardive…. Je crois d’ailleurs n’avoir jamais fait de pause aussi longue depuis le début de mon blog. Mais j’en avais besoin et je me tiens à ma dernière décision, à savoir ; s’arrêter quand l’envie s’en fait sentir. Sans pression inutile, sans obligations… Ce blog se doit de rester un plaisir, pour moi comme pour vous.

Nos quinze jours de vacances ont passés comme un éclair. Quinze jours en coupure totale du net. Et c’était appréciable ;0) Même si j’étais ravie de revenir et de vous relire… Le temps était plus que clément et les températures délicieuses. J’ai donc pu nager jusqu’à plus soif… J’ai passé la plupart de mon temps dans l’eau (les vacances idéales pour moi). J’ai d’ailleurs tellement nagé que j’ai perdu 2 kilos en quinze jours (et pourtant je peux vous dire qu’on a plus que bien mangé ;0) Il y a eu en tout et pour tout 3 visites dans les librairies. Visites plus que fructueuses comme vous pourrez le voir plus loin…

De retour je me suis laissée vivre ;0) Très peu à l’intérieur, donc très peu sur le net, j’ai profité à fond de ce magnifique été auquel nous avons eu droit. C’était soleil, c’était chaleur (et même canicule certains jours), c’était farniente !!! Mes journées je les ai passés dehors dans le jardin, à lire, nager, buller… Tous nos repas étaient pris dehors, sur la terrasse. Bref, on en a profité à fond, ce n’est pas tous les ans que l’on a la chance d’avoir un tel été !!

Maintenant nous en sommes là : déjà à quelques jours de la rentrée scolaire, et je me fais la réflexion que jamais été ne m’a paru aussi court… C’est incroyable comme le temps a filé… Si je déteste la rentrée scolaire ; la reprise des jours bien balisés, le rythme qui, obligatoirement, redevient beaucoup moins libre… j’aime son double ; la rentrée littéraire, qui elle m’enthousiasme et m’attire dans ses filets… Que de titres me tentent et m’ouvrent grands les bras ;0) Je vous donnerais d’ailleurs, très bientôt, mes tentations pour cette rentrée. Sinon cet été je n’ai pas lu autant que je l’aurais voulu (comme d’habitude) mais il y a d’autres activités qui sont passés en premier, et je ne regrette rien ;0) Beaucoup de romanesque, de lectures dites « légères », j’ai beaucoup apprécié mais j’ai hâte maintenant de me laisser absorber par des lectures plus « littéraire » et la rentrée s’annonce plutôt prometteuse. Dans les jours qui viennent j’essayerais de parler de toutes mes lectures d’été et après je passerais à autre chose… Incontestablement ma lecture d’été sera « Les soeurs Andreas » d’Eleanor Brown, une lecture délicieuse…

Des émotions contradictoires me traversent, j’ai à la fois beaucoup de mal à laisser partir cet été qui était magnifique et très chaud mais j’ai hâte aussi de voir venir l’automne, qui est une saison que j’adore !! (Source des photos, ici et )

Pour finir, voilà donc les trésors récoltés lors de mes visites dans les librairies durant mes vacances : Tracey Garvis Graves - Une île. La Baie des Baleines. de Jojo Moyes Grâce. de Delphine Bertholon Quand rentrent les marins. de Angela Huth L'Armoire des robes oubliées. de Riikka Pulkkinen

Un livre m’attendait à mon retour dans ma boite aux lettres : Calpurnia. de Jacqueline KellyCalpurnia de Jacqueline Kelly, reçu des éditions de l’Ecole des Loisirs, j’ai hâte de le lire !!!

La lecture de Petit dernier : Ronan Le Breton et François Gomes - Les voyages extraordinaires de Benjamin Thénor - Au-delà des terres gelées. Malheureusement je n’arrive plus à faire lire à Petit Moyen de romans, il ne pense qu’aux mangas…

Voilà donc mon petit compte-rendu de mon été, j’espère que le vôtre a été aussi réussi que le mien !!

Bilan du mois

Bilan du mois – Juillet

Encore un petit mois de lecture, mais pour autant je ne m’en formalise pas plus que ça. Mon mois était bien rempli et si j’ai moins lu que d’habitude il n’en était pas moins tout à fait réussi !! J’ai fait le plein de baignades, de moments promenades et j’ai profité à fond de mon jardin… Donc, satisfaite de mon mois de Juillet je suis ;0)

« Tom et le jardin de Minuit » de Philippa Pearce  Tom et le jardin de minuit est une lecture jeunesse que j’ai beaucoup apprécié malgré un début un peu poussif. J’ai été dépaysé et j’ai fait un joli voyage dans le domaine de l’enfance et de ses rêveries. « Pieds nus » d’Elin Hilderbrand Pieds nus est un romanesque que j’ai lu avec beaucoup de plaisir. Une lecture idéale à lire les pieds dans l’eau comme l’indique si bien le titre.  » La baie des baleines » La baie des baleinesest lui aussi un romanesque et j’ai, là aussi, vraiment apprécié ma lecture. Des personnages vraiment bien croqués et un dépaysement total en Australie.

Ce qui fait donc pour mon challenge de « Ma PAL fond au soleil »  3 lectures.  J’en suis donc au total à – 7 sur 10

Pour le challenge « Objectif PAL Noire »  j’ai avancé d’un seul titre :  » Pieds nus » qui trainait depuis un petit bout de temps sur ma PAL.  Me voilà donc à – 12. J’avance doucement mais j’avance !!


Source des photos

Petits morceaux d'écriture·Photos

Garder le cap….

 Robert Doisneau – 1945 – Les petites filles du bateau, Île de Ré

Bien sûr que j’espère encore… Evidemment… Sinon, comment pourrais je encore ??…. Continuer ??!! Certains jours je flotte, oui je flotte… J’erre dans l’éther, je me laisse porter par le vent, je vole, je flotte quoi… Ne croyez pas pour autant que je suis en perdition… Non, je garde le cap, encore et toujours… Je m’accroche, je résiste… Je reste dans le sillage de mes derniers instincts, je résiste, je reste debout, oui je garde le cap… Bien sûr je prends de la bouteille comme on dit, les jours m’attrapent, me rattrapent, me retourne et me jette à terre parfois… Mais oui, je garde le cap…. Je traverse ma vie et les nombreux icebergs qui sont autant d’écueils… J’essaye de les contourner, de les éviter… Et si, parfois, je ne peux empêcher la collision, je me mets en apnée et je résiste… Oui, je résiste… Je suis les vagues et le vent, je me laisse porter, en espèrant ne pas tomber… Ne pas trébucher, le sol est un traitre, il a tendance à vouloir vous garder… J’essaye de me maintenir à flots, je prends le premier bateau qui passe. Qu’il soit fait d’amour ou de sérénité… Qu’importe, je le prends… Je vogue parmi les continents qui me sont autant d’amis et de soutiens… Mais il arrive qu’il m’en manque un peu… Je déambule sur le pont. Je croise un amiral, de ci, de là… Souvent il y en a un qui est là, qui me juge, qui se croit supérieur… Je lui étale ma génétique, je le mets au défi de s’en sortir aussi bien que moi avec la même… Je lui entrouvre, mollement, un peu de mes sentiments… En lui demandant ; comment croit-il qu’il s’en sortirait, dans le même cas… Avec les mêmes failles que moi, en étant aussi malhabile que je le suis… Et puis je lui parle de mes murailles, même si, bien sûr, j’ai bien conscience de m’en être bien trop entouré… Mais c’est ainsi… On y peut rien… Je me trimballe donc avec en tout et pour tout, dans mon sac à dos, de la myrte et du miel… Quelques myrtilles pour le sucre et les merveilles… Oui, l’amiral, je le mets au défi… Et souvent il en perd la parole… Et c’est tant mieux… ça me fait des vacances…

Alors, je vous le dis encore, je garde le cap, oui, malgré tout, malgré vous… 

Le garderiez-vous, vous ??

L’Or

Ceci est ma participation (et un texte de fiction) aux Plumes d’Asphodèle, avec un peu de retard mais je ne crois pas qu’elle m’en tiendra rigueur.

Les mots imposés étaient :

espérer, flotter, perdition, cap, sillage, bouteille, iceberg, vent, déambuler, bateau, continent, flots, amiral, génétique, sentiments, débarquer, faille, myrte, malhabile, muraille