ça sent bon la maman d’Emile Jadoul et Claude K. Dubois

  Le moment du coucher de nos tout-petits est un moment un peu délicat, un moment entre deux, un moment difficile de séparation, minuscule peut-être, mais parfois vécu douloureusement pour un petit bout. C’est un moment délicat, qu’il ne faut pas bâcler. Maman taupe le sait bien puisqu’elle prend le temps de lire une histoire et de faire un long câlin à son petit. Mais cela n’empêche, petite taupe ne l’entend pas ainsi. Elle a encore besoin de la présence de maman, de sa tendresse, de sa douceur. Et puis il y a les petites angoisses et les peurs liés à l’arrivée de la nuit, cela n’aide pas Taupinou à s’endormir, mais alors pas du tout. Mais maman taupe sait bien que son petit à besoin de sommeil (et elle aussi à la même occasion ;0) Alors elle ne cède pas, mais elle a une idée lumineuse (comme souvent en ont les mamans ;0) Elle donne à Taupinou son foulard qu’elle porte autour du cou. Ainsi Taupinou s’endort tranquillement, entouré qu’il est de l’odeur de sa maman chérie.

« Un peu de moi auprès de toi » dit maman taupe

Les illustrations sont adorables et délicieuses, des petites taupes tellement mignonnes qu’elles donnent envie de les papouiller et de les câliner… de les dévorer de baisers, de vrais doudous ;0) Elles sont adorables et craquantes, il n’y a pas d’autres mots !! J’adore ce que fait Claude K. Dubois ; c’est tellement doux, moelleux, chaleureux, d’une rondeur délicieuse !! Quelle tendresse dans ces pages, tellement que l’on pourrait croire la toucher. Une vraie merveille, j’ai été totalement conquise et touchée au cœur ! C’est vraiment une petite pépite qu’il faut avoir dans la bibliothèque. On pourra ainsi la ressortir indéfiniment, au moment du coucher. Un petit moment gourmand, de quiétude tranquille quand la nuit arrive et que nos tout-petits doivent dormir. C’est un vrai doudou cet album ;0) Je vous le conseille à 100% (oui, rien que ça ;0) Je l’ai même, pour ma part, exposé en tableau sur une des étagères de ma bibliothèque (où il a rejoint Lotte, fille pirate et Charlie le dragon ;0) Oui je fais ça souvent avec les albums enfants., j’en fais des petits tableaux, comme une vraie exposition d’art ;0)

« Taupinou se blottit contre Maman Taupe. Il a envie de rester comme ça tout le temps. »

Lu par Clarabel (clic) (et je me suis permise d’emprunter ses illustrations) ;  » ET C’EST ADORABLE ! Encore une fois. Le duo Emile Jadoul et Claude K. Dubois fait son beurre avec des histoires délicates, pleines de tendresse, aux illustrations douces et apaisantes. J’adore !  ♥ »

Jérôme (clic) ; « Le dessin de Claude K. Dubois est  à la fois simple et très expressif. En quelques traits il parvient à croquer une ambiance où le calme et la sérénité prédominent. On sent l’atmosphère bienveillante et chaleureuse de la maisonnée, le moelleux de la couette sous laquelle Taupinou finit par s’endormir et on se dit que décidément, il n’y a rien de mieux que l’odeur des mamans pour apaiser les enfants. »

Leiloona (clic) ; « Quel bonheur cet album ! Taupinou est un museau à bisous, j’aurais bien envie de le croquer de bisous ! Et ses petites menottes, raaaaaaaah. Trop chou. Les couleurs pastel, quant à elle, rendent l’ensemble bien douillet, bien cosy : on a envie d’habiter avec eux ! En arrière plan, rien ou presque … Ces deux-là s’entendent merveilleusement bien et on a très envie de partager la même chose avec son Tro’Gnon …

Mary (clic) ;  » Un concentré de tendresse et de câlins ! Voilà un petit album feutré, plein de douceur dans les traits et les couleurs, une ambiance toute intimiste à lire aux enfants (et aux parents!) amateurs de doudous, de lits douillets et de gros câlins. »

Galleane (clic) ; « C’est le mot qui décrit parfaitement l’album, touchant. Aussi simple que soit l’histoire, elle est touchante et l’enrobage lui amène la douceur qu’il faut pour faire craquer encore plus. Les dessins aux traits épais dégagent beaucoup de douceur, les couleurs utilisées accentuent encore plus cet effet. Cet album, c’est un petit bonbon, une petite friandise à déguster avec délicatesse.

ça sent bon la maman de Claude K. Dubois et Emile Jadoul

Ecole des loisirs, collection Pastel, septembre 2013

Tranche d’âge ; 3 à 5 ans

 Lu pour le challenge de Hérisson « Je lis aussi des albums 2017 » 1/10

L’avie d’Isée de Claude Ponti

 Le mot de l’éditeur ;  » Le fabuleux destin d’Isée – Isée dort tranquillement dans son lit. Un livre posé contre sa bibliothèque se met soudain à grandir tandis que l’air d’Ah, vous dirai-je maman en sort. Alors, Isée entre dans les pages comme on passe une porte et se retrouve au beau milieu d’une forêt-ville à parcourir. Au cours de son périple, un monstre la met au défi de se transformer en « la chose la plus puissante du monde».
Sacré challenge ! Après réflexion et essais divers, Isée trouve une solution qui est à la fois une surprise, un clin d’œil, un pied de nez et un point d’orgue… »

 » Une maison n’a pas à être une maison monstre. Une maison, c’est fait pour abriter, protéger, tenir au chaud. Pas pour mordre ou détruire », pense Isée qui entre dans une maisonstre assoupie; »

Claudi Ponti ce sont des dessins totalement fantasmagoriques, étranges, fabuleux. Quel monde foisonnant, ça grouille d’inventivités, de détails. Chaque page, chaque illustration peut se regarder de longues minutes, il y a tant à voir, beaucoup à découvrir. Il y a ses jeux de mots très drôles, fantastiques et tellement originaux.

 » Isée entre dans le livre. Tadoramour, sa peluche chérie, la suit. Dans le livre, c’est une sorte d’autre côté, d’ailleurs autrement, connu et inconnu ; mystérieusement intéressant. »

J’ai adoré la fin et les derniers mots de cet album ou il est question de routes, de chemins, de passerelles, ect… Je n’en dis pas plus mais c’est une magnifique conclusion et une belle métaphore de la vie, en quelques mots tout est dit. Il me semble à moi aussi que la vie est un ensemble de chemins et de routes. Isée a une vie vaste qui l’attend, pleine de découvertes et de mondes et de routes à parcourir. Isée aura à vivre, à voir, à ressentir.

A part ça il y a des monstres qui font peur mais raisonnablement , des créatures étranges et bizarroïdes, des villes-arbres, des poissons à deux têtes (ect) C’est totalement inventif et gentiment fou.

Petit dernier l’a lu il y a déjà un p’tit moment, c’est vraiment un album a lire avec ses enfants, cela peut-être un échange magnifique ; et toi qu’as tu vu dans cette image que je n’ai pas vu ? Et partager cela avec lui. Si c’est un timide et qu’il a l’imagination silencieuse ou simplement qu’il n’a pas envie de la partager il le lira seul, ou le relira de son côté, c’est à mon avis un album qu’il ressortira souvent de sa bibliothèque tant il est riche. Claudi Ponti c’est un monde que nous connaissions déjà, plus petit il avait lu « Okilélé » et il l’adorait, le relisait souvent. C’est un auteur, à mon sens, incontournable pour les petits. Le format de l’album est un peu grand pour des petites mains je trouve, pas évident même de le tenir sur ses genoux, c’est vraiment un format géant mais c’est vraiment le seul bémol que je pourrais émettre.

Conclusion ; un magnifique album, un gros coup de cœur, il ferait d’ailleurs une excellente idée cadeau pour Noël ! Une autre lecture de Claude Ponti sur ce blog ; Okilélé (clic) et qui est aussi un coup de cœur.

L’avie d’Isée de Claude Ponti, de 5 à 7 ans

Ecole des loisirs, novembre 2013

Lu pour le challenge de Hérisson « Je lis aussi des albums 2016 » 5/10. Ainsi que pour le challenge d’Enna Petit bac 2016, dans la catégorie « prénom »