Bande dessinée ou manga·Lecture jeunesse

Les carnets de Cerise, le zoo pétrifié, de Joris Chamblain et Aurélie Neyret

« Il était une fois… Quand j’étais petite, je me suis fait la promesse que si un jour, j’avais un journal intime, il commencerait comme ça.

Il était une fois… ben moi, Cerise !

J’ai dix ans et demi et mon rêve, c’est de devenir romancière. Ion truc à moi pour raconter des histoires, c’est d’observer les gens, imaginer leur vie, leurs secrets.

On a tous un secret enfoui que l’on ne dit pas, qui fait de nous ce que nous sommes… En ce moment, avec les copines, on observe quelqu’un de vraiment mystérieux… »

Quand les copines (et Jérôme) m’ont donné envie de lire ces petites BD (trois tomes, celui ci est le 1er) je m’attendais à un petit bonbon sucré, petit bonbon au miel et délectable. C’est le cas bien sûr mais pas seulement… Je ne m’attendais pas à lire une histoire aussi belle. Mais il vaut mieux rester vague pour vous laisser tout le piquant et la surprise de ces pages qui se dévorent. Cerise est un personnage qui a tout pour nous plaire, elle adore écrire et son rêve est de devenir romancière. Elle lit bien sûr aussi, énormément… Ce qu’elle aime  » c’est observer les gens, imaginer leurs vies, leurs secrets. On a tous un secret enfoui au fond de nous, que l’on ne dit pas, mais qui fait ce que nous sommes.  » ( extrait du carnet de Cerise, p 1)

Elle a la chance d’avoir pour amie Annabelle Desjardins, une romancière connue qui vit pas loin d’elle, dans leur petite village. Et n’oublions pas ses copines ; Line et Erica, très différentes toutes les deux, mais de merveilleuses compagnes pour faire les 400 coups. Il y a même l’élément indispensable pour une histoire mystérieuse et passionnante ; la cabane secrète, la géniale et parfaite, celle plantée en haut d’un arbre, au milieu de la forêt.

Rajouter à cela un perroquet coloré, un « Monsieur mystère », un mur immense qui cache bien des secrets et les carnets que tient Cerise et vous avez tous les détails pour faire une super BD pour les grands et les petits. Je le conseille d’ailleurs très fortement pour ces derniers. C’est tout à fait poétique et enchanteur. J’ai vraiment adoré les dessins pastels, doux et colorés qui donnent un peps incroyable au tout.  J’ai adoré aussi lire les pages des carnets de Cerise enrichit de photos, de collages, de dessins. Comment ne pas aimer ?? Cela me semble impossible ;0) J’ai vraiment passé un très, très joli moment avec Cerise et j’ai hâte de lire les deux autres tomes!!

 » Pour faire une bonne enquête, il faut récolter les faits (comme dans Sherlock Holmes)

– Monsieur Mystère ne va en forêt que le week-end

– Arrivée vers 10 h 00, départ vers 19 h 00

– On a trouvé un mur coupant la forêt en deux… y a-t-il un lien avec Monsieur Mystère ? (extrait du carnet de Cerise, p30)

Lu aussi (tous les tomes confondus) et beaucoup aimé par FondantOChocolat,  Jérôme, NouketteSandrine et Soukee ainsi que Syl Bladelor , Mango et Bianca, Milly

Publicités
Challenges

Le mois anglais

Comme l’année dernière j’ai envie de partager ce mois anglais avec les copines. Tout le monde sait que c’est Lou, Titine et Cryssilda qui organise ça. Je n’ai pas prévu de lire énormément de livres , inutile de viser trop haut et de me voiler la face, en ce moment je tourne à pas plus d’1 livre par semaine (ne pas me mettre plus de pression qu’il n’en faut). J’ai pratiquement fini « Vacances à l’anglaise » que j’ai sorti de ma PAL en prévision de ce mois anglais. J’aime beaucoup, j’ai eu du mal à me mettre dans l’ ambiance au début. Le style de l’auteur me semblait un peu étrange et cela passait d’un narrateur à un autre sans que cela soit très clair. Et finalement j’ai beaucoup aimé. J’avais l’impression d’être avec cette famille, dans cette grande maison perdu au milieu de nulle part et sous la pluie ;0) et de les voir se débattre dans leurs divers soucis. J’ai prévu de relire aussi « L’arbre du père » que j’avais beaucoup aimé (et lu pour le mois anglais l’année dernière, mais je n’avais pas fait mon billet à temps).

Mon troisième choix n’est pas encore vraiment défini, peut-être le dernier de Neil Gaiman ; « L’océan au bout du chemin » mais je peux encore totalement changé d’avis ;0) Oh et puis peut-être que, cette fois ci, je prendrais enfin le temps de revoir Miss Potter :0) Très bon mois anglais à toutes les inscrites et merci aux organisatrices !!

Vacances à l'anglaise. de Mark Haddon  L'arbre du père. de Judy Pascoe  L'Océan au bout du chemin. de Neil Gaiman  Miss Potter

Le billet récapitulatif chez Titine, celui de Cryssilda, et celui de Lou (clic)

Petits morceaux d'écriture

Vagabondages épars…

« Le regard perdu sur la ville, le front tout contre la vitre, je songe que c’est une journée qui serait apte à vous plomber le moral… Et pourtant… Pourtant je me sens l’âme légère, le coeur en paix, la tête dans les nuages. C’est dimanche, une journée parfaite pour ne rien faire, pour se laisser aller à la rêverie. Je laisse mes pensées voyager aussi loin qu’elles le veulent. C’est une journée à imaginer, une journée parfaite pour se laisser couler dans les notes et les mots. Des heures parfaites pour boire un café fort, serré, noir à souhait. Une journée pour traîner pied nus, sur le tapis moelleux, là, juste devant la fenêtre… Les orteils nageant dans la douceur de chaussettes en laine, les doigts de pied en éventail, comme si j’étais sur le sable. L’esprit qui vogue bien au delà des nuages, bien au dessus du sol, les mots qui valsent devant les yeux, l’imagination s’envole… Déjà, devant moi, la page blanche se noircit, les phrases se forment… Le café noir descend dans ma gorge, mes doigts se réchauffent doucement sur la tasse blanche. Mon regard vole au dessus de la ville, les immeubles noyés dans la brume prennent forme en mots, en vagabondages épars… Je rêve, je vogue… C’est une belle journée…  »

L’or

Texte personnel, non libre de droit

Source de la photo

Goldfrapp – Annabel

Ce titre là, magnifique, j’adore !! Certainement une référence (très réussi et superbe) au livre Annabel (clic) qui est depuis peu dans ma PAL.  Je vous souhaite des rêveries nombreuses et belles, bonne journée !!

Lecture addictive·Lecture jeunesse

Les 100 de Kass Morgan

« D’emblée, elle est frappée par les couleurs vives sans même distinguer de formes. Des bandes bleues, vertes et brunes d’ une radiance si intense que son cerveau a du mal à en faire sens. Une bourrasque de vent vient lui flatter les narines, charriant une fraîcheur et des odeurs que Clarke n’arrive pas à identifier. Lorsque sa vision se stabilise enfin, elle ne voit que les arbres. Il y en a des centaines, des milliers, comme s’ils s’étaient tous donné rendez vous pour accueillir leur retour sur terre. Leurs énormes branches sont dressées vers le ciel d’un bleu éclatant tels les bras levés d’une foule en délire. Et que dire du  sol… Il s’étend de tous côtés à perte de vue, d’une superficie au moins dix fois supérieure à celle du pont le plus long de la colonie. Cette quantité d’espace disponible reste encore inconcevable pour Clarke et elle se sent proche de l’étourdissement, comme si elle s’apprêtait à s’envoler et flotter;  » (p61)

J’ai procédé inversement de mes habitudes pour cette lecture ; j’ai d’abord regardé les épisodes de la série qui ont été tirés du roman. J’ai tellement aimé que j’ai eu envie de lire le livre. Ceci est le premier tome, il y en a 3 et le dernier vient juste de paraître. Pour l’instant je n’ai lu que le premier. Je dois dire avoir été assez déstabilisée par le fait que l’action, dans le livre, est bien inférieure à ce qui se passe dans la série. Mais en lisant le résumé des autres tomes j’ai compris que la saison 1 regroupe le tome 1 et 2, c’est donc beaucoup plus concentré en événements.  La série n’est pas tout à fait fidèle aux romans (comme d’habitude) c’est donc un peu surprenant de voir certains personnages disparaître bien plus vite que dans le livre, ou d’autres n’existant pas du tout dans le roman.

J’aurais donc préféré faire comme d’habitude, c’est à dire lire les romans avant. Ce roman est une dystopie (un genre que j’apprécie de plus en plus) la terre n’est plus habitée depuis des siècles, les terriens qui restent vivent dans une énorme station dans l’espace. Celle ci est gouverné comme la terre, il y a un chancelier qui régente tout et les règles sont très strictes, le moindre écart est sanctionné très sévèrement ; peines de prison et peines de mort. 100 jeunes, tous mineurs, tous promis à la mort après diverses entorses au règlement sont choisis pour être envoyés sur terre. Histoire de tester si la terre (prétendument radioactive) peut à nouveau être habitée.

J’ai beaucoup aimé cette lecture jeunesse, et j’ai très envie de lire la suite. Clarke est un personnage féminin très intéressant. C’est sur ses épaules que tout repose, sur le vaisseau, avant son arrestation (dont je vous laisserais découvrir la raison) elle étudiait la médecine, cela sera très utile pour la survie des 100. Bien sûr il sera question de rivalités, chacun voulant prendre le pouvoir, plus dans la série que dans le roman finalement. Dans le roman de fréquents retour en arrière viennent s’intercaler dans le récit de l’aventure, on en apprend ainsi beaucoup sur les différents protagonistes. Et puis, bien sûr, il y sera aussi question d’amour  mais ceci sans mièvrerie. Une lecture vraiment sympathique que je vous recommande. Les ados devraient apprécier eux aussi…

Lu par Mya Rosa ;  » C’est un livre qui se dévore. A aucun moment je n’ai trouvé le temps long. Je ne saurais vous dire quel personnage je préfère car ils ont tous su me toucher par leur histoire et leur façon de réagir face à cette situation exceptionnelle. J’ai aimé le courage de Clarke, la déterminations de Wells, l’amour sans faille de Bellamy pour sa petite soeur et j’ai été émue par l’histoire de Glass et de Luke. J’attends la suite avec impatience ! »

Cinéma

Deux vies plus une

Tout, absolument tout, est sympathique dans ce film. Tout d’abord Emmanuelle Devos qui est une des actrices que j’apprécie le plus dans le cinéma français en ce moment. Avec son physique atypique, pas forcément sublime mais une personnalité qui explose littéralement sur l’écran. Gérard Darmon dont le capital sympathie est très élevé, qui n’a pas particulièrement un physique de tombeur mais un charme inouie. J’ai adoré son rôle de mari amoureux, mais un peu trop possessif. Eliane a une vie que nous avons toutes (ou presque), ou qui lui ressemble plus ou moins. Avec un mari ou sans, avec des enfants ou sans, elle nous est proche forcément. J’ai aimé sa famille, sa mère envahissante mais tellement attendrissante. Son père, déjà parti, mais avec qui elle continue de converser sur sa tombe, j’ai vraiment apprécié la bienveillante de ce père et ses conseils toujours pertinents. Le personnage de la fille aussi, adolescente mais plus raisonnable que ses parents à certains moments.

Mais il faut bien une trame pour faire un film, alors qu’en est-il ? Eliane est institutrice mais sa particularité est qu’elle remplit des petits carnets ; souvenirs de famille, dessins, photos, pensées, ect…  Et un jour, le  hasard et la chance réunis, font qu’elle est enfin contacté par un éditeur. J’ai littéralement adoré certaines des scènes de ce film et dans d’autres je me suis follement reconnu. Cette scène ou le mari regarde avec sa femme une émission littéraire sans trop s’émouvoir et qui renaît tout à coup  quand elle s’absente pour aller à une séance de dédicaces. Sur quoi a t’il dévolu son choix je vous le donne en mille ; un match évidemment. Une scène miroir ;0)

J’ai aimé le projet qui prend corps petit à petit, les scènes avec le père, sa vie qui doucement prend un autre chemin et le mari un peu perdu, qui s’accroche à leurs vies d’avant, à son Eliane qui n’était qu’à lui. Et puis, il faut avouer qu’il y a des scènes vraiment très drôles. Le film n’est pas récent (2007) mais il vaut vraiment la peine que l’on se penche sur lui. Un de ceux que je verrais bien dans ma DVDthèque.

Tentations de lectures

Vos billets les plus tentateurs du mois d’Avril

Littérature ;

Le soleil des Scorta chez Nadael

Cry father (noir) chez lectrice en campagne

La nuit des lucioles chez Cathulu, chez Keisha

Et je danse aussi  chez Clara,  Cathulu et Cuné, Noukette

Le vase où meurt cette verveine chez Antigone

Ma grand-mère vous passe le bonjour chez MyaRosa

La porte du secret  chez Book’inn Sofa

Lucy in the Sky chez Mary

Les livres prennent soin de nous chez Cathulu

Je suis en bois chez Mirontaine

Ados :

Traqué pour Grandmoyen chez Margotte 

Broadway Limited chez Fondant au chocolat (le dernier de Malika Ferdjoukh)

Les 100, tome 3 chez MyaRosa

Lectures jeunesse :

La promesse de l’ogre chez Za

Beatrix Potter’s Journal chez Milly

BD :

Là où vont nos pères chez Le carré jaune

Irmina chez Kathel et Lewerentz (déjà dans ma PAL), chez Aifelle

Films :

Une sélection de 4 films formidables vus par Cathulu

Recettes :

La tarte aux fraises chez Louise qui a pris la recette ici

La tarte citron meringuée chez Syl

Le rôti surprise et la charlotte au chocolat chez Louise

Le trianon au chocolat chez Sandrion (et elle a testé les vol au vent de Syl)

Le fondant au chocolat et aux fraises chez Syl

Boulettes d’épinards et gorgonzola chez Mimi Thorisson

Soufflé d’épinards chez Posie gets cozy 

Les carnets de Julie ; les barbajuans de Jean Marc et les sardines farcies de Suzon (on est fan de cette émission chez nous ;0)

Des fondants au chocolat et des cupcakes au mars chez Biancat’s

La Saint Patrick façon Nathchoco

Divers :

Le jardinage vu par Cathulu

La lecture addictive vu par Margotte 

Une recette de crème pour le corps maison(Body Butter) chez Donna Reed

Un nouveau thé vert que j’ai très envie de goûter chez Alex

Un très joli billet chez FondantOChocolat

Source des photos

Tableaux

Mon tableau du mois ; Mai

Claude Monet La casa dell’artista ad Argenteuil(1873)

Ces derniers jours le bonheur est simple comme du temps passé sur une terrasse ensoleillé… Le ciel est bleu, le jardin s’épanouit, les arbres prennent des couleurs (mes deux lilas, dont un des montagnes, sont magnifiques). Il fait chaud, il fait beau… Profitons-en !!