Petits morceaux d'écriture

Retrouver le goût des nuages…

Voilà…

J’y suis arrivée…

Enfin…

Je prends la voiture, je parcoures les rues bordées d’immeubles. Je passe rapidement devant l’hôpital Saint George. Dans ce petit monde urbain, pas d’abeilles, pas de champs, pas de vue sur la nature qui explose avec cet été qui arrive… Je prends la rue du petit théâtre, en tout anonymat. Je suis libre, je suis légère, je suis enfin maître de mon propre destin… A cette heure ci peu d’animation dans les rues, c’est triste, c’est vide, c’est terne… Je voudrais m’arrêter pour arpenter le pavé, le bitume, l’asphalte… Perdre mes pas et ne pas savoir les retrouver… Retrouver le goût des nuages et de la rêverie… Aller m’asseoir dans un parc, choisir un banc au hasard et y regarder passer les gens… Mais pour l’instant je roule et je croise deux, trois bus, pourquoi donc ai je l’impression que tous ses visages derrière les vitres me dévisagent ?!

Non, ne crois pas ça, ça ne ressemble en rien à une fuite. Je flâne, je respire, je suis libre… Libre… Loin de la cohue, loin des embouteillages… Loin de toi surtout…  Je me sens bien…

Non ne crois pas ça, ça ne ressemble en rien à une chute… Je serais constante dans mon choix, pas question de revenir en arrière. Cette fois c’est sûr tu ne me verras pas revenir. Il faut parfois prendre une décision douloureuse pour pouvoir vivre mieux…

Je passe devant la gare, je m’arrête devant le passage clouté pour laisser passer quelques piétons, quelques uns d’entre eux traînent une valise derrière eux. Je m’imagine des voyages improbables, des jours de liberté totale, des jours d’une folle témérité. J’aimerais pouvoir m’arrêter, garer la voiture, suivre cette foule et entrer dans cette gare. Prendre un billet, qu’importerait la destination… Je ne prendrais pas de billet de retour… Imagines tu cela ? Je sais ce que tu penses, que je finirais par revenir, tout comme les autres fois… Mais c’est différent cette fois… J’ai passé un cap, je suis prête, je suis forte désormais… 

L’or

Texte de fiction, non libre de droit.


Source des photos

Et je reste toujours sur le même thème, ou presque, que pour ces deux textes là ; Bas les masques (1) et Traverser le miroir (2)

Ceci est ma participation aux plumes d’Asphodèle

Les mots à utiliser étaient : Voiture, rue, immeuble, abeille, théâtre, anonymat, animation, pavé, visite, parc, asphalte ou bitume, (asphalte ayant été donné il y a 3 semaines), bus, fuite, flâner, embouteillages, urbain, gare, cohue, chuter, constant ou constance 

Mon joker est le mot « visite » que je n’ai pas utilisé  écritoire vanishingintoclouds(3)

Publicités
Littérature·Policier ou thriller

Au lieu-dit Noir-Etang de Thomas H. Cook

 » Au bout du compte, j’ai préféré théoriser sur la vie plutôt que de la vivre. » (p168)

C’est une lecture très noire, presque glauque, dans laquelle j’ai plongé là. Les personnages ne sont pas très sympathiques mais il faut tout de même avouer que j’ai dévoré ce livre assez vite. Dès les premières pages on a envie de savoir comment tout cela va se terminer. Nous entrons de plein pied dans les souvenirs de jeunesse d’Henry. Très vite on comprend qu’un drame est advenu et peu à peu, au fil des pages, la trame devient de plus en plus serré, de plus en plus oppressante… On fait ses propres théories, parfois on se trompe, parfois non mais la fin m’a tout de même cueilli (même si j’avoue avoir eu un petit doute).  Je retiendrais surtout de ce livre cette atmosphère si bien rendu d’un hiver pris par la pluie et le vent. Par ses paysages malmenés, gris, tristes… Cette ville qui apparaît bien sinistre et morose.

 » Parfois, en ces tristes journées d’hiver si fréquentes en Nouvelle-Angleterre où le vent malmène autant les arbres que les arbustes, où la pluie tambourine contre les toits et les vitres, je me sens de nouveau happé par l’univers de mon père, par ma jeunesse, par la petite ville qu’il aimait tant et où je vis toujours. »

Henry, malgré les souvenirs qui le hantent à choisi de rester dans cette petite ville où tout est arrivé, il nous promène au gré de ses souvenirs, distillant au fur et à mesure le venin de toute cette triste histoire. Et tout finit par se mettre en place, telles les pièces d’un puzzle, très bien pensé.

Ce que je retiendrais encore de cette lecture ;

*L’image de ce cottage isolé, et ce Noir-Etang, écrasant…

 » Il paraissait minuscule comparé à notre maison de Myrtle Street, si écrasé par la forêt alentour qu’il semblait se tapir, apeuré, dans un point de verdure, juste devant une sombre étendue d’eau, plate, immobile, terne, aux profondeurs opaques, inexplorées, pareille à un grand trou dans le coeur des choses » (p29)

*Le regard d’une femme, au travers de la vitre d’une voiture.

*Des cris et une dispute fracassante dans le phare de Chatham… Et la silhouette d’une jeune femme qui en sort en courant, son écharpe rouge volant derrière elle…

Au bout du compte une lecture qui m’a laissé une empreinte assez forte…

Qui a fait le billet impulsion, celui qui m’a fait saisir ce livre lors d’une visite dans ma librairie ? (ou plutôt dans le supermarché du coin, lors de banales courses). Et bien cette fois c’est Margotte. Elle même avait été tenté par celui de Nadael.

Lu pour le challenge Petit bac 2014 petit bac 2014 catégorie « Lieu »

Policier ou thriller

Preuves d’amour de Lisa Gardner

Le mot de l’éditeur :  » Officier de police respecté, Tessa Leoni n’aurait pas supporté la violence de son mari et l’aurait froidement abattu de trois balles dans le corps avec son arme de service. C’est la version qu’elle donne à l’inspectrice D D Warren quand celle-ci arrive sur les lieux. Mais si les bleus sur son visage sont irréfutables, il y a une chose que D D Warren ne s’explique pas : la mystérieuse disparition de la petite fille de Tessa, que sa mère aime par-dessus tout, et au sujet de laquelle elle reste évasive. 
Au moment où l’enquête n’est plus qu’une terrible traque pour sauver la fillette, Tessa déclare soudain savoir où elle se trouve… Plus poignant que jamais, le nouveau suspense de Lisa Gardner, best-seller aux Etats-Unis, nous plonge avec un talent vertigineux au coeur du mensonge. »

Je lis de moins en moins de polars parce que je me rends compte qu’à chaque fois ils me font le même effet ; si je me laisse entraîner facilement et que je les lis plutôt rapidement, il me suffit de quelques jours pour me rendre compte que je les ai déjà oubliés. Et puis, à chaque fois je suis déçue par la fin. Je ne sais pas à quoi je m’attends mais c’est toujours pareil, je me dis ; tout ça pour ça… Mais si vous êtes friande du genre je dois avouer que celui ci est plutôt de bonne facture. On tourne les pages sans s’ennuyer, et on va de surprises en surprises. Plusieurs fois l’auteur nous ballade et nous emmène dans de mauvaises directions. Ce n’est que vers le milieu du livre que les premières pages prennent tous leurs sens et ce ne sont pas du tout les mêmes que lorsque nous les avions lus au début (j’y suis d’ailleurs retournée pour les relire). Ce que je retiendrais de cette lecture ;

La certitude que l’amour d’une mère est vraiment incommensurable et qu’il n’a pas de limite.

La pensée que nous aussi, peut-être,  nous deviendrions des lions pour défendre notre enfant et que nous chercherions en nous cette violence, celle cachée tout au fond, celle dont nous aurions douloureusement besoin pour le sauver. Que nous serions surpris de la trouver si facile à utiliser…

Extrait ;

 » Bobby quitta des yeux la nuit noire qui défilait à vitesse grand V pour jeter un regard vers elle.

 » Jusqu’où tu serais prête à aller ? demanda t-il d’une voix douce en baissant les yeux vers le ventre de D.D. Si c’était ton enfant, jusqu’où tu serais prête à aller ?

– J’espère ne jamais avoir à le découvrir.

– Parce que moi, je les tuerais tous, déclara-t-il tout net en crispant et décrispant les mains sur le volant. Si quelqu’un menaçait Annabelle, kidnappait Carina. Il n’y aurait pas assez de minutions dans tout l’état pour ce que je voudrais leur faire. »

Read-a-Thon

Read a thon, un hiver en Suède 2014, troisième couplet ( mise à jour au fil des heures) + Le bilan

   

Samedi 11 h 54 ; Je ne me sens pas très motivée ce matin, malgré la pluie (un temps magnifique toute la semaine, une chaleur plutôt sympathique, mais bien sûr pour le week end ça se gâte) j’ai plutôt envie d’autres activités. Des envies de profiter de mon week end à fond, profiter de mon homme, de mes enfants, sortir un peu. Bref ça sera vraiment un Rat horaire libre :0) Je commence donc doucement et je continue sur Jonah, les sentinelles, tome 1 de Taï Marc Le Thanh  Je n’ai guère avancé hier (lu 36 pages seulement) mais pour l’instant ça me plait beaucoup. Bonnes lectures à toutes. Je fais un petit tour chez les autres participantes (ça va être vite fait ;0) et je me mets à la lecture pour deux heures au moins. Bonne journée !!

    

20 h 12 ; Je reviens un peu petit rougissante parce que je dois avouer que je n’ai pas lu beaucoup ;0) J’ai lu environ deux heures depuis le début, j’ai fait une énorme pause pour le repas + une petite sieste + une petite sortie salon de thé avec mes parents, une de mes soeurs et mon homme évidemment + une petite visite dans une librairie… Bref, résultat de toutes ses pauses,  je n’en suis qu’à la page 154 ;0) Je dois avouer que je ne suis pas très assidue aujourd’hui :0) Mais je ne regrette rien, j’ai passé une belle journée !! Et de plus Jonah est une lecture merveilleuse, une lecture bonheur et je me régale de ses pages… Je peux déjà dire avec presque certitude que ce sera un coup de coeur !! Donc voilà les nouvelles :0) Je fais un petit tour chez vous et je m’y remets mais ça sera très très court vu que je suis fan de The Voice (ne vous moquez pas !) et que je compte bien le regarder… Mais demain, promis, je serais très sage et je retournerais dans mes pages bien plus sérieusement ;0) Bonne soirée à toutes (et tous :0) !!

    

Dimanche 11 h 27 ; Comme vous le constatez je suis de nouveau très tardive à me lancer :0) Et je ne me sens guère plus motivée qu’hier. Fatiguée, migraineuse (et oui encore un RAT avec une migraine) bref pas vraiment le top pour une journée lecture. Mais je vais essayer de m’accrocher et en verra bien ce que ça donne. Je continue donc avec Jonah (que j’adore vraiment !!) et avant de commencer je fais un petit tour vers les autres participantes. Bon dimanche et bonnes lectures à celles et ceux qui s’adonneront aujourd’hui à cette activité ;0)

  

Le bilan ;

Oui, je sais, vous avez été un peu (beaucoup ;0) laissés en plan. Mais j’ai continué ma lecture tranquillement, et dans la soirée ma migraine s’est franchement aggravée, je me suis donc arrêté très tôt, vers 19h il me semble et je n’ai pas eu le courage de vous rédiger un petit compte-rendu. Lundi, pareil, trop fatiguée pour quoi que ce soit. Trop même pour répondre à mes commentaires. La nuit du dimanche au lundi n’a pas été de tout repos puisque la migraine s’est intensifiée et qu’elle ne m’a pas laissé tranquille de toute la nuit.

Alors, voilà donc ce bilan de mon week end Marathon :

Samedi : 154 pages moins les 36 pages lues vendredi : 118 pages

Dimanche : 216 pages, toujours donc de Jonah, les sentinelles

et j’ai lu quelques albums jeunesse donc deux relectures ; les Charles (dont Za est une grande fan ;0)

Donc 216 + 118 + 32 + 69 + 42 + 36 pages = 513 pages, un bilan riquiqui..

Jonah Tome 1 : Les sentinelles. de Taï-Marc Le ThanhCharles à l'école des dragons. de Alex Cousseau et Philippe-Henri TurinCharles, prisonnier du cyclope. de Alex Cousseau et Philippe-Henri TurinLes trois chemins. de Sergio Garcia et Lewis TrondheimLes classes vertes. de Michel Van Zeveren

Je vais essayer de vous parler très vite de tout cela, les albums jeunesse étaient tous très sympas, les Charles sont de toute façon des coups de coeur :0) et j’ai beaucoup aimé les deux autres aussi. Je n’ai pas lu hier, je vais donc essayer de finir aujourd’hui les quelques pages qui me restent de Jonah.

Je pense que trop de RAT tue les RAT. J’ai du abuser un peu à mon avis, en quatre mois j’en ai fait quatre. Visiblement ça fait beaucoup trop ;0)

Bonne semaine à tous et toutes !!

Marathon lecture suédois week-end des 22/23 février 2014 Marathon lecture organisé par Chroniques littéraires. Les participantes sont Belette2911Chroniques littéraires et moi. Et Icath apparemment…

Source des photos

Bilan du mois

Bilan du mois – Février

Encore un mois satisfaisant même si j’aurais aimé lire encore plus et, encore une fois, engranger moins de retard pour mes billets lectures, même si heureusement, j’ai plusieurs brouillons de fait !! Pour commencer un polar noir, noir très noir et une lecture atmosphère ; Au lieu dit Noir Etang Au lieu-dit Noir-Etang.... de Thomas-H Cook de Thomas H. Cook. Un deuxième une lecture que j’ai vraiment adoré et dont j’ai hâte de vous parler ; Il pleuvait des oiseaux de Jocelyne Saucier Il pleuvait des oiseaux. de Jocelyne Saucier Beaucoup lu et beaucoup apprécié sur la blogosphère d’ailleurs.  La troisième lecture est une lecture qui ne m’attirait pas vraiment, vu ce que j’en avais lu ; Billie d’Anna Gavalda Billie. de Anna Gavalda Pourtant je savais bien que je finirais pas le lire un jour où l’autre et que je donnerais forcément sa chance à une auteure que j’aime et que je suis depuis ses débuts. On me l’a prêté et je l’ai donc lu de suite. Au début un peu perplexe je me suis pourtant laissé attendrir par cette petite Billie et j’ai envie de sortir mes griffes pour la défendre. Cela devrait être un de mes prochains billets…

L’avant dernière est une BD jeunesse extraite d’un film qui porte le même nom : Loulou, l’incroyable secret de Grégoire Solatareff et Jean Luc Fromental Loulou : L'incroyable secret. de Grégoire Solotareff et Jean-Luc Fromental L’histoire m’a paru un peu bizarre et je n’y ai pas trop adhéré (j’aurais préféré commencer par les livres de Grégoire Solotareff) mais par contre j’ai beaucoup aimé le dessin. A suivre donc… Le dernier est encore de lecture de Katarina Mazetti (dont j’ai déjà lu Le mec sur la tombe d’à côté ainsi que sa suite) ; Les larmes de Tarzan de Katarina Mazetti Les Larmes de Tarzan. de Katarina Mazetti Cela se lit tout seul et j’ai trouvé certaines pages assez drôles. Même si la morale (si morale il y a) est assez étonnante ;0) mais impossible d’en dire un mot sous peine de spoiler la fin. Voilà, c’est tout pour ce mois de Février. Ce n’est pas énorme mais les lectures étaient plaisantes, ce qui est bien le plus important, non ? :0) Bonnes lectures à tous et toutes !!

Mes dimanches en mots et en photos·Photos

Envies de printemps…

Voir l’hiver doucement reculer, penser déjà au doux moments que l’on passera dans le jardin…

  Penser déjà à ces vêtements légers et vaporeux que l’on pourra bientôt ressortir des armoires…

  Remettre avec bonheur les petits rideaux printaniers, s’installer devant les fenêtres et regarder avec attendrissement les premiers bourgeons, les premières fleurs timides…

  Repenser à la déco, changer quelques petites choses ici et là, avoir un coup de coeur dans un marché des rues pour quelques tasses fleuris…

  Préparer son petit panier, sortir promener le chien…

  Puis rentrer, se préparer un peu de thé et goûter cette nouvelle recette, testée pour la première fois…

  Faire l’acquisition de quelques coussins colorés et joyeux, les installer sur le canapé….

S’installer pour y lire bien sûr…

Et me voilà de retour, bon dimanche à tous !!

Source des photos