Extraits

Le goût de la truite, tout juste pêchée.

delta-breezes: “Beth Kirby | @local_milk ”

 » Il prenait le temps de se cuisiner un diner délicieux. Au bout d’une semaine, il était devenu un client régulier du poissonnier local. Il avait gouté au haddock, que sa mère lui préparait toujours le lundi, et au flétan, plus savoureux. Mais son poisson préféré, pour le moment restait la truite tout juste pêchée. Il l’assaisonnait légèrement, l’enveloppait dans une feuille d’aluminium et mettait la papillote au four, juste assez longtemps pour que la chair se détache de l’arête sans perdre ses arômes. 

Après le diner, il se plongeait dans ses manuels ou dans d’autres livres choisis pour son plaisir. La première semaine il avait profité de la pause café pour aller faire un tour à la bibliothèque et emprunter une pile d’ouvrages qu’il avait toujours eu envie de lire sans jamais avoir le temps. Quand les manuels devenaient trop pénibles, il se tournait vers ces livres là…  » 

extrait de « Snjör » de Ragnar Jonasson (clic) page 48, éditions points 2017. Ce fameux passage dont je vous parlais dans mon billet où Ari cuisine du poisson.

Très bon dimanche à toutes et tous, sous le signe de la gourmandise ou pas ;0)

Ma participation aux gourmandises chez Syl (clic

 

Publicités
Humeurs·Mes dimanches en mots et en photos·Musique

Bon dimanche

Y75A5603.jpg

Weekend tranquille… Il fait très froid dehors et ça ne va pas s’arranger, chez nous ils annoncent du moins vingt pour la semaine prochaine. La cheminée ne va pas chômer 😉 Aujourd’hui va être dédié à la lecture, il ne me reste que quelques pages de « Ravage » de Barjavel René Barjavel - Ravage. (glaçante comme lecture), peut-être aussi une petite promenade (faudra bien s’emmitouflée ) et la confection d’un cake au chocolat.

Très bon dimanche soir à toutes et tous

La chanson des vieux amants de Jacques Brel chanté par Betty Patural pour The voice, une version très habitée et très moderne que j’ai trouvé magnifique (vidéo retiré parce qu’inexistante désormais )

Humeurs·Mes dimanches en mots et en photos·Musique

Un dimanche soir parmi d’autres

Dimanche se termine doucement,  il a plu, il faisait gris et sombre, un temps idéal pour rester près du feu à bouquiner tranquillement et à boire du thé. Et je ne me suis pas gênée pour le faire 😊 je termine gentiment, mais fermement, mon « potager des malfaiteurs ayant échappé à la pendaison  » Arto Paasilinna - Le potager des malfaiteurs ayant échappé à la pendaison.  j’ai bien failli l’abandonner à un moment et je me suis même surprise à sauter quelques pages (ce que je ne fais jamais d’habitude) mais j’ai bien fait de m’accrocher, les 200 dernières pages sont vachement bien 😁👍

Pour terminer la journée un petit clip. Cette chanson là n’est pas du tout récente mais elle m’a tout de suite touchée dès ma première écoute, d’abord j’adore Sia, ensuite ce thème là est forcément un thème qui touche. Nous vivons dans un monde de fou et heureusement quelques uns élèvent la voix pour se révolter et ne pas oublier. Cette chanson c’est « The greatest », le clip est un hommage aux victimes de la tuerie dans une boite de nuit d’Orlando.

Mes dimanches en mots et en photos·Petits morceaux d'écriture·Photos

Vivaldi dans les bois

Un matin, prendre la route, très tôt, alors que la brume de la nuit ne s’est pas encore dissipée. Rejoindre la maison des bois, retrouver avec bonheur sa solitude, sa quiétude. Ecouter de la musique, Vivaldi, s’envoler avec lui. Avoir emporté deux valises uniquement emplis de livres, en avoir rempli une autre, pour les affaires du quotidien. Trois valises, deux pour l’indispensable, une pour l’utile, mais savoir laquelle on préfèrerait perdre. Là bas, dès l’arrivée, allumer un feu, se faire un café que l’on dégustera devant le lac. Le finir tranquillement en arpentant la maison, respirer à pleins poumons le parfum du passé et des jours délicieux que l’on a passé ici. Se sentir bien, se sentir sereine. Retrouver le goût du bonheur… Perdre son pas dans le tapis de feuilles mortes, laisser le soleil lécher nos joues, lever son visage vers lui et fermer les yeux. Savourer ce moment sublime et inoubliable. Se sentir chez soi, se sentir neuve… Ne pas avoir peur de ces minutes, de ces heures qui nous attendent et que personne ne partagera. Aimer de plus en plus ces jours là, ces retraites que l’on s’offre de plus en plus souvent. Juste quelques jours volés au quotidien, à cette routine. Lorsqu’elle devient pesante penser immédiatement à la maison des bois et anticiper déjà le séjour prochain que l’on y fera. Tourner les pages du prochain livre qui se construira là. Faire des soupes d’automne pour se réchauffer le corps le soir, puisqu’il n’y aura personne de chair pour le faire. Retrouver le goût du manque… Se rappeler que la présence de l’être qui nous accompagne chaque jour de l’année est douce et tendre. Savourer le manque, le mâcher dans sa bouche, imaginer déjà l’attendrissement du premier regard lorsque je reviendrais. Mais savourer aussi la solitude tranquille de ces moments rien qu’à soi, que l’on vole au temps lui même. S’imaginer déjà dans les draps blancs de la petite chambre de la maison des bois, la petite chambre sous les combles. Vider les trois valises et déposer sur la petite étagère, juste à côté du lit, tous les livres emportés. En parcourir du regard tous les titres. Se régaler d’avance de toutes ces heures riches de ces voyages que l’on y fera. Rester bien ancrer dans la maison barque, mais voguer sur les vagues des pages, celles qui nous emportent toujours plus loin. Savoir cette chance que l’ on a d’avoir une telle passion pour les livres depuis toujours. Cette chance de s’échapper par là, de la dureté de certains jours, cette chance de pénétrer dans l’âme des « autres »,  ces « autres » naissant dans d’autres pays, vivant des expériences autres que les nôtres et reconnaître ainsi qu’ils sont fait de la même chair, nés de la même terre. Se sentir riche de cela…

L’or rouge, texte personnel non libre de droit (source des photos clic)

Je vous souhaite un bon dimanche et une belle journée, qu’elle soit ancrée dans les pages, dans les pas, ou dans les notes.

Mes dimanches en mots et en photos·Musique

Rêver…

Rêver de grands espaces, d’air frais et iodé, d’entendre encore et encore le ressac de la mer, les vagues se brisant sur les rochers, les autres lêchant doucement le sable de la plage… Et puis déguster des fraises, des garigettes celle dont rien que le nom déjà est un régal… Regarder le bleu du ciel et frissonner de bonheur à écouter le rire des enfants… Se promener pieds nus dans l’herbe mouillé et laisser passer les heures doucement… Espérer de toute son âme l’arrivée de l’été, vite, très vite, on en a soif !!

Pendant ce temps je lis peu, très peu  mais je lis quand même ; un thriller romantique pas trop mal mais loin d’être transcendant ;0) Mais c’est tout ce que je suis capable de lire pour l’instant, je vous laisse avec ce morceau (Mud Flow – The sense of Me) que j’adore, bon dimanche et bonne journée !!