Publié dans Littérature Française

Ravage de René Barjavel

René Barjavel - Ravage.

 » Elle le regardait se découper, centaure noir, sur le ciel rouge, et ne doutait plus qu’il ne les conduisît au port. Lui semblait ne plus faire attention à elle. Une volonté d’acier, une clairvoyance exaspérée lui étaient venues devant le danger. La mort flambait partout. Il devait lui faire échec. »

Je n’avais pas lu Barjavel depuis très longtemps, depuis mon adolescence en fait où j’avais dévoré « Le grand secret » et « La nuits des temps »,  je me rappelle avoir trouvé le romantique très (trop ?!) marqué, cela m’avait étonné, bien plus que les histoires très (trop ?!) étranges finalement. Alors, qui m’a donné l’envie d’y replonger ?!! Et bien c’est Fondant (clic), qui lors d’un des derniers RAT l’avait lu avec grand plaisir me semblait-il. Si j’ai aimé ? De toute façon Barjavel ça se lit très bien, les pages se tournent presque toutes seules, tout s’enchaine parfaitement bien. L’histoire est dure, faut le dire, mais j’ai envie de dire que c’est plutôt logique puisqu’il est question (comme souvent chez Barjavel) d’une (presque) fin du monde. Certains scènes sont très fortes, je pense notamment à l’incendie qui ravage Paris, les habitants se consument, sauf quelques chanceux qui ont le temps de fuir. Les flammes sont d’une rapidité vraiment terrifiantes, elles sont telles des vagues de feu qui dévorent tout, et tous, sans aucun état d’âme. Une autre m’a marqué également, celle où une tempête de cendres (à la fois humaine, animale, végétale, ect) s’abat sur les fuyards, c’est une scène vraiment impressionnante, qui s’imprime en vous telle des images sur un écran. Et puis il y avait ce fait que j’avais du mal à assimiler ; celle de l’obligation de tuer si on ne veut pas être tué soi même. Jusqu’où serions nous prêt à aller pour survivre ? Cela pose de vrais questions.

Et puis Barjavel est tout de même assez visionnaire (ce livre date de 1943, et son roman se situe en 2052) je pense notamment à ce passage qui parle de l’élevage, disparu et remplacé par une culture chimique. Pour ma part je suis convaincue que l’on va vers une direction de ce genre, de plus en plus de personnes sont choqués (j’avoue que j’en suis) par le sort des animaux dans les abattoirs. Je pense fortement que la viande, telle qu’est proposé maintenant, n’existera plus.

 » L’élevage, cette horreur avait également disparu. Élever, chérir des bêtes pour les livrer ensuite au couteau du boucher, c’était bien là des mœurs dignes des barbares du XXe siècle »

Barjavel, à mon sens, veut surtout dénoncer  dans ce roman les dérives de la science et notre dépendance aux sources autres que celles naturellement offertes par la nature. Il  est vrai que notre confort dépend énormément(voir totalement) de l’électricité et pire encore, du nucléaire. Comment nous en sortirions nous si ces sources là disparaissaient du jour au lendemain, c’est ces questions là que Barjavel posent très simplement. Et sa réponse fait, franchement, froid dans le dos.

Lu pour l’objectif Pal d’Antigone

Publicités
Publié dans Littérature étrangère

Les nuits de laitue de Vanessa Barbara

Vanessa Barbara - Les nuits de laitue.

Le mot de l’éditeur ; « Otto et Ada partagent depuis un demi-siècle une maison jaune perchée sur une colline et une égale passion pour le chou-fleur à la milanaise, le ping-pong et les documentaires animaliers. Rien de ce que leurs voisins disent ou font ne leur échappe. Sans compter qu’Ada participe intensément à la vie du village, microcosme baroque et réjouissant – autant dire joyeusement peuplé de doux dingues. Il y a d’abord Nico, préparateur en pharmacie obsédé par les effets secondaires indésirables ; Aníbal, facteur fantasque qui confond systématiquement les destinataires pour favoriser le lien social ; Iolanda, propriétaire de chihuahuas neurasthéniques et portée sur la sagesse orientale ; M. Taniguchi, centenaire japonais persuadé )que la Seconde Guerre mondiale n’est pas finie ; Marina, anthropologue amateur qui cite Marcel Mauss en exterminant méthodiquement les cafards de sa voisine… Quant à Otto, lecteur passionné de romans noirs, il combat avec un succès mitigé ses insomnies à grandes gorgées de tisane à la laitue, tout en soupçonnant à juste titre les autres habitants du village de lui cacher quelque chose… 

 » Il trouvait déconcertant que sa femme ait disparu comme ça, du jour au lendemain ; c’est vrai, elle était vivante le lundi et, le mardi, elle n’existait plus. Comme ça, d’un coup. (p39) »

C’ est un vrai concentré vitaminé que ce roman, il est pétillant, et complètement loufoque. C’est un joyeux fouillis, un peu roman a suspense, roman a tiroirs, galerie de personnages gentiment décalés, ect. C’est original, joyeux et lumineux. C’est aussi tout à fait dépaysant, on passe dans un univers tout à fait particulier. Et puis c’est tendre avec ce couple de petits vieux, inséparables, collés l’un a l’autre, finissant par être presque identiques.

 » Ada et Otto avaient vieillis côte à côte et, à la fin, ils avaient pratiquement le même timbre de voix, le même rire, la même démarche. (p10)

A la fois doux et piquant, c’est touchant et drôle à la fois, émouvant avec les regrets d’Otto qui aurait bien passé encore beaucoup de temps avec son Ada.

 » C’était là une des plus grandes frustrations du viel homme ; tant de discussions inachevées, tant de choses interrompues, et elle n’avait même pas terminé de lui résumer l’épopée hindoue qu’elle lisait depuis le début de l’année. » (page 53)

C’est un joyeux quartier qu’habite Ada et Otto, Ada était à l’écoute de tout le monde et savait tous les petits secrets,  une joyeuse communauté, très spéciale aussi il faut l’avouer avec un pharmacien livreur dont la passion est de lire les notices, enfin surtout les effets indésirables des médicaments et la natation, même s’il est vraiment pas fait pour ça (c’est le cas de le dire puisqu’il manque de se noyer).  Il y a aussi un facteur qui est tellement doué (ou pas ;0) qu’ il se trompe et les courriers se mélangent et atterrissent au mauvais endroit, du coup les habitants du quartier entament des  correspondances avec des inconnus, ce qui est plutôt charmant. Il y a aussi les insomnies d’Otto qu’Ada essaye de soigner avec des infâmes tisanes aux laitues (d’où le titre ;0)

On ne s’y ennuie pas une seule seconde. Je dois avouer que c’est ce que j’ai apprécié le plus, ce couple tellement attendrissant, le reste pour moi était un peu secondaire, mais ce n’est qu’un avis personnel. Oh et j’oubliais, le personnage de M. Taniguchi m’a beaucoup ému également.

Un roman que j’ai vraiment aimé au final, qui faisait partie de mon top 10 2016 (clic) (Le livre date de 2015 mais je l’ai lu en 2016)

Lu par mots pour mots, Itzamna, Nadael, Cathulu, Lou, Des pages et des îles

 Ma participation a Mon challenge projet 52, billet rattrapage 1 /52 (je vous parle très vite de mon projet)

Publié dans Tags

Je lis donc je suis 2017

Décris toi…

Les brumes de Sapa

Comment te sens-tu ?

Ecumes

Décris où tu vis actuellement…

Dédale

Si tu pouvais aller où tu veux, où irais-tu ?

Cet été là

Ton moyen de transport préféré ?

Dans les branches

Ton/ta meilleur(e) ami(e) est…

Gabrielle

Toi et tes amis vous êtes…

Corps sonores

Comment est le temps ?

L’hiver

Quel est ton moment préféré de la journée ?

En attendant Bojangles

Qu’est la vie pour toi ?

Nos années sauvages

Ta peur ?

Message sans réponse

Quel est le conseil que tu as à donner ?

Les couleurs de la vie

La pensée du jour…

Remenber

Comment aimerais-tu mourir ?

Juste un regard

Les conditions actuelles de ton âme ?

Au commencement du 7ième jour

Ton rêve ?

La beauté des jours

Et je précise, pour ceux qui ne connaissent pas ce tag, que les réponses aux questions sont des titres de livres lus durant l’année 2017.

Mon tag 2016, celui de 2015, celui de 2014

Le tag chez SandrionNoukette, Philisine, Aifelle, Syl, Moka, ClaudiaLucia, Valérie, George, Leiloona, SylireDelphine Olympe, Estelle calim, Joëlle, Mes échappées livresques, Mes pages versicolores, Folavril,

Source de la photo (clic

Publié dans Bilan annuel

L’or de mon année 2017

Très peu de lectures en 2017, mais cela n’empêche pas qu’il y a eu son lot de pépites, du très bon encore pour cette année. Et il vaut mieux de l’intensif que de l’abondance,  je l’ai déjà dit il me semble ;0)

Mon 3 pépites, littérature ;

Luc Lang - Au commencement du septième jour. Claudie Gallay - La Beauté des jours. Olivier Bourdeaut - En attendant Bojangles. Au commencement du 7ieme jour de Luc Lang, La beauté des jours de Claudie Gallay,  En attendant Bojangles d’olivier Bourdeaut

Mon top 1, lecture au miel ; Lorraine Fouchet - Les couleurs de la vie. Les couleurs de la vie de Lorraine Fouchet

Mon top 2, lectures addictives ; Diana Gabaldon - Outlander Tome 1 : Le chardon et le tartan. Diana Gabaldon - Outlander Tome 2 : Le talisman. La série Outlander, le tome 1 et 2 ; Le chardon et le tartan et Le talisman de Diana Gabaldon

Mon top 5, BD ;

D’abord mes 2 pétites ; Julie Maroh - Corps sonores. Ingrid Chabbert et Carole Maurel - Ecumes. Corps sonores de Julie Maroh et Ecumes d’Ingrid Chabbert et Carole Maurel

Les 3 autres ; Lolita Séchan - Les brumes de Sapa. Cati Baur et Malika Ferdjoukh - Quatre soeurs Tome 3 : Bettina. Jillian Tamaki et Mariko Tamaki - Cet été-là. Les brumes de Sapa de Lolita Séchan, Quatre soeurs le tome 3 Bettina de Malika Ferdjoukh et Cati Baur, Cet été là de Jillian Tamaki et Mariko Tamaki

Mon top 2, jeunesse ;

J-K Rowling - Harry Potter : Harry Potter et l'enfant maudit - Parties un et deux. Emmanuelle Maisonneuve - Dans les branches.  Harry Potter et l’enfant maudit de J.K. Rowling et , Dans les branches d’Emmanuelle Maisonneuve

Mon top 2, albums ;

Jill Barklem - Les aventures des Souris des Quatre Saisons. L’hiver et Le secret de l’escalier tiré de mon recueil « Les aventures des souris des quatre saisons » de Jill Barklem

J’ai beaucoup aimé aussi en romans ;

Karen Joy Fowler - Nos années sauvages. Laetitia Colombani - La tresse. Claire Berest et Anne Berest - Gabriële.  Nos années sauvages de Karen Joy Fowler, La tresse de Laeticia Colombani, Gabriëlle d’Anne Berest et Claire Berest (clic)

J’ai beaucoup aimé en jeunesse ;

Victor Dixen - Animale - La malédiction de Boucle d'Or.  Animale, tome 1, la malédiction de boucle d ‘or de Victor Dixen

J’ai bien aimé mais sans plus, en romans ;

Kimberley Freeman - Fleurs sauvages. Harlan Coben - Juste un regard.

Fleurs sauvages de Kimberley Freeman, Juste un regard d’Harlan Coben (thriller)

Mes lectures bonbons au miel de Noël ;

Juliette Bonte - Mon ex, sa copine, mon faux mec et moi. Anne Perry - Le voyageur de Noël. Nora Roberts - Magie d'hiver. Mon ex, sa copine, mon faux mec et moi de Juliette Bonte, Le voyageur de Noël d’Anne Perry, Rencontre en Alaska de Debbie Macomber (dans mon recueil Harlequin « Magie d’hiver »)

Les lectures bof bof (tout les genres confondus) ;

Patricia MacDonald - Message sans réponse. Régis Loisel et Jean-Louis Tripp - Magasin général Tome 1 : Marie. Viveca Sten - La reine de la baltique. Abby Clements - La merveilleuse boutique de crèmes glacées de Viviane. Ann Kidd Taylor - Hôtel des muses. Message sans réponse de Patricia Mac Donald, Magasin général le tome 1, Marie de Loisel et Tripp, La reine de la baltique de Viveca Sten, La merveilleuse boutique de crèmes glacées de Viviane d’Abby Clements, Hôtel des muses d’Ann Kidd Taylor, Le secret d’Ellie de Gillian White (pas de visuel pour ce titre)

Mes lectures mangas ;

 Welzard et Katsutoshi Murase - Re/member Tome 5 : .  Welzard - Re/member Tome 6 : .  Welzard et Katsutoshi Murase - Re/member Tome 7 : .  Welzard - Re/member Tome 8 : .  Takamichi - Dédale Tome 1 : .  Takamichi - Dédale Tome 2 : .

Re/menber, le tome 5, 6, 7, 8 de Welzard et Katsutoshi Murase et Dédale le tome 1 et 2, de Takamichi

Et pour finir les relectures (tout les genres confondus) ;

Anne Montel et Loïc Clément - Le Temps des Mitaines Tome 1 : . Emma Chedid-Advenier et Dankerleroux - Trés cher Père Noël.

Le temps des mitaines, le tome 1 de Loic Clément et d’Anne Montel, Très cher Père Noël d’Emma Chedid-Advenier et Dankerleroux , Le Noël de Cannelle d’Anne Mortimer et Matthew Sturgis, Joyeux Noël Petit chat d’Anne Mortimer et Margaret Wise Brown, Humphrey prépare Noël de Sally Hunter (pas de visuel pour ces trois derniers albums)

— Ce qui fait un tout petit total de 41 lectures pour cette année 2017 !! —