Publié dans Cinéma

Shining de Stanley Kubrick

Au départ Shining c’était d’abord pour moi un livre de Stephen King que j’ai vraiment adoré. Et, plus tard, j’ai découvert le film que j’ai vraiment autant aimé que le livre (et c’est assez rare pour le signaler !). Shining c’est déjà cette première scène d’ouverture, cette musique lancinante, qui est une réussite, qui colle parfaitement au film et à son atmosphère, et ces décors incroyables et magnifiques (le Montana). Une scène envoûtante et complètement magique pour moi. On ne sait pas où cette scène nous emmène mais on devine déjà que ça va être éprouvant.

J’avoue que j’aime surtout la première heure du film ou tout est dans l’attente, dans l’angoisse qui monte, tout est encore dans la retenue. Aucune scène horrifiante mais déjà, la peur, le suspens est là. Et Jack Nicholson y explose littéralement de talent dans ce film, il y a cette folie qu’il joue si bien, certaines scènes qui pourrait vite passer dans le ridicule, mais non, ils les jouent parfaitement. Je pense à cette scène ou l’on voit Jack le regard fixe, figé, totalement retiré en lui et dans ses pensées que l’on ne devine pas encore.

Il y a cet hôtel splendide, totalement perdu, isolé de tout et de tous, un endroit splendide mais qui semble n’avoir pas de fin, puisqu’ils sont seuls, trois personnes, Jack, sa compagne et leur fils… Et toute cette immensité vide qui les entoure, qui les emprisonne, qui les étouffes.

Le décor de la montagne est magnifique lui aussi, il y a cette neige qui recouvre tout, cette tempête qui rajoute encore à leur isolement. Et n’oublions pas ce labyrinthe dans lequel Danny et Wendy vont se promener… Et au même moment Jack qui découvre la maquette du même labyrinthe dans l’hôtel et on croit y voir la silhouette du petit et de sa mère.

Il y a ce salon grandiose, immense, qui est la salle de détente de l’hôtel, il y a deux immenses cheminées (peut-être plus, je ne suis pas très sûre). Une pièce incroyable avec ces lustres façon médiéval, ce parquet de bois ultra brillant ou la lumière se reflète.

Jack s’y installe, sur une table dans cette immense pièce, il y a mis sa machine à écrire,parce que j’ai oublié de le préciser mais Jack est écrivain et il espère justement profiter de ce calme et de cet isolement pour écrire ce livre qu’il porte en lui.

Il y a ce petit garçon, souvent seul, qui se promène avec son petit véhicule rouge et on le voit avec angoisse rouler devant toute ces chambres vides, dont l’une s’ouvrira un jour alors qu’il joue sur ces immenses tapis psychédéliques, juste parfait pour imaginer des routes et des parkings. Ce petit garçon est différent, il a un don ; il a le Shining, un don qui lui fait voir des choses pas toujours très reluisantes. Et parfois même terrifiantes.

 

Je ne vous en dirais pas plus à part ceci, plus je le vois (je viens de le voir il y a juste quelques jours), plus je l’aime !! C’est mon film de référence pour les films qui font peur, sans doute un de mes préférés dans cette série là. C’est vraiment une grande, grande réussite !! C’est un film (tout comme « Les autres » mais je crois que j’aime encore plus celui ci, c’est dire ;0) tout en atmosphère, et très très esthétique. Certaines prises de vue, les décors, tout est vraiment superbe. Sachez tout de même que, si ça commence doucement et que l’angoisse et la peur monte doucement, il y a tout de même certaines scènes vraiment terrifiantes (il n’y a que dans ce film d’ailleurs que je supporte autant de violence et  d’épouvante), bizarrement…)

 

Résumé du film : (expurgé par mes soins)

 » Jack Torrance, écrivain, accompagné de sa femme et de son fils, est engagé comme gardien de l’hôtel Overlook pendant l’hiver, alors que l’énorme bâtiment se retrouve isolé dans la montagne sous des mètres de neige. Très vite, Danny, le fils, doté d’un don de télépathie appelé le « Shining », a des visions terrifiantes des événements passés de l’hôtel. Jack de son côté, obsédé par son nouveau projet de livre et souffrant de claustrophobie, sombre progressivement dans la folie.  » Source 

The Shining

Film de Stanley Kubrick,

1980, interdit en salle aux moins de 12 ans

Rôles principaux : Jack Nicholson, Shelley Duvall et Danny Lloyd

Genre : fantastique, horreur, thriller (source wikipédia)

Pour la journée dédiée au King et pour le challenge Halloween de Lou et Hilde bd du mercredi,challenge halloween,mélusine,halloween

Lou a vu Dolorès Claiborne, Hilde a regardé Salem, Romanza a lu Simeterièrre et parle très bien de ce que je ressens pour l’auteur Stephen King.

Publicités