Le journal de Frankie Pratt – Caroline Preston

 couverture  Coup de coeur
Editions du Nil, parution en octobre 2012, traduit de l’anglais par Katel Le Fur
Le mot de l’éditeur :
 » Cartes postales anciennes, lettres, publicités, échantillons de tissus, menus glanés chez les antiquaires ou sur internet : six cents pièces ont été nécessaires à la composition de ce scrapbook. Son héroïne, Frankie Pratt, a 18 ans en 1920 lorsque sa mère lui offre un journal. Élève prometteuse à Cornish (Nouvelle-Angleterre), la jeune fille voudrait quitter son village, découvrir l’université, et plus tard devenir écrivain, mais il lui faut renoncer au prestige du Vassar College pour aider sa mère veuve et désargentée : même avec une bourse, ces études demeurent hors de portée. Par un étrange tour du destin, les portes de la célèbre institution vont finalement s’ouvrir à elle, à la faveur de son idylle naissante avec le peu recommandable capitaine Pingree. Étudiante, Frankie croise des intellectuels et des écrivains, parmi lesquels Edna St. Vincent Millay (prix Pulitzer 1923), qui l’encourage à s’installer à Greenwich Village afin de se consacrer à l’écriture. Mais après quelques charlestons et verres de gin frelaté, les amours à New York deviennent folles, et il est temps pour elle de renouer avec ses rêves : elle embarque pour Paris. À bord du SSMauretania, Frankie se prend d’amitié pour une « vieille fille aventurière » et deux princes russes exilés – rencontre qui la conduit jusqu’à l’appartement en soupente de la librairie Shakespeare & Company tenue par Sylvia Beach, plaque tournante de la vie des écrivains et des expatriés de langue anglaise. Parmi eux, un certain James Joyce, qui travaille à son nouveau manuscrit, et un homme séduisant surgi du passé… Tandis que Lindbergh atterrit en triomphe à l’aéroport du Bourget, Frankie doit repartir vers son village natal, au chevet de sa mère atteinte d’un inquiétant rhume de poitrine. Mais même de retour à Cornish, Frankie ne saurait renoncer à sa quête de succès et d’amour… »
                                            
Ce livre c’est une vraie gourmandise, une lecture délice, une lecture bonheur… Il sera certainement rangé dans ma catégorie « livre bonbons au miel ». Je me suis vraiment régalée avec ce roman graphique.
Pourtant au début ce n’était pas gagné d’avance, je me suis dit, en le commençant ; bof, ça manque un peu de texte… Et pourtant une dizaine de pages plus loin mon jugement était totalement changé, j’étais ferrée !!
Cette présentation, d’un roman graphique en version scrapbook est vraiment une réussite. J’avais vraiment l’impression d’avoir retrouvé un vieux journal au grenier, tenu par une de mes ancêtres, et c’est vraiment charmant.
C’est un voyage vers les années 20 tout à fait délicieux…
Je n’avais qu’une envie alors que je l’avais fini, c’était de le reprendre du début immédiatement…
Vous trouverez dans ce livre :
Un pique nique fripon et pleins d’amoureux
La composition d’un trousseau exigé pour la première année pour l’université de Vassar :
 » 5 chemisiers blancs (avec col, décolleté discret)
5 jupes (pas d’ourlet à plus de 20 cm du sol)
2 foulards en soie de Vassar (§2,50 à la boutique du campus
1 paire de chaussures Oxford marron (pas plus de 5cm de talon)
calotte et broche de 1ière année (§1,25 ; §0,75 à la boutique du campus)
tunique et culottes bouffantes pour les exercices corsets (ni corsage, ni caraco)
bas (noirs ou blancs, pas de « couleur chair »)
porte-jarretelles (les bas doivent être portés avec des porte-jarretelles)
Les étudiantes sont tenues d’être habillés décemment dans les dortoirs.
Les pyjamas d’hommes et les « shorties » sont interdits » (p37)
Qu’à Vassar on fume (comme c’est interdit on souffle la fumée par le fenêtre), on boit des litres de café fait dans une cafetière électrique (parfaitement interdite aussi). Le truc c’est de sucer des pastilles « Life Savers » pour ne pas avoir une haleine qui ne sente pas la cigarette et le café… On apprend aussi le rag hawaïen et le fox-trot. On joue au bridge et on y mise de l’argent.
A Vassar on rencontre aussi Edna St Vincent Millay, poète et diplômée de la promotion 1917. 
On va à Greenwich village, à New York, se baigner à Coney Isalnd
On apprend le charleston et on va le danser dans les meilleurs dancings : Le pirate Den et le Village Barn
On fait le questionnaire de Bernarr Macfadden qui s’intitule « Etre Femme et épouse » pour voir si son prétendant est un bon parti.
On apprend le coeur battant que Lindberg à réussi son vol Transatlantique de New York à Paris le 20 et 21 mai 1927 et on boit du champagne pour l’occasion
On va voir la première séance de cinéma parlant et on est un peu déçu « le cinéma parlant n’est qu’un feu de paille et les films muets sont bien plus romantiques »
On écrit sa première nouvelle « le pilote » avec une Corona
Ect… ect…
Plongez vous sans attendre dans ce petit délice imagée !!
                                            
Un grand merci aux Editions du Nil
Lu par JoëlleNatSolenn,  AliceClaireVal et Martine
Le trailer du journal de Frankie Pratt :
Lu pour les challenges :
 Challenge « C’est la rentrée » de George
 Challenge 1% rentrée littéraire 2012 d’Hérisson
 Challenge le nez dans les livres de George
Publicités

5 réflexions sur “Le journal de Frankie Pratt – Caroline Preston

  1. laure Il y a 1 mois Répondre
    J’avoue que pour le moment je ne suis que sur les romans, nouvelles, essais … et pas encore sur ce type d’ouvrages. Mais pourquoi pas plus tard 😉
    bisous, bonne journée !
    l’or des chambres Il y a 29 jours Répondre

    Je suis sûre que tu ne résisterais pas non plus au charme de ce livre… Au début j’étais un peu débutative mais comme je le disais dans mon billet au bout de quelques pages j’étais complètement
    charmée !! Et de plus j’aime de plus en plus les romans graphiques depuis que j’ai lu Hugo Cabret

    Bisous aussi, bonne journée

    Anis Il y a 1 mois Répondre
    Très bonne chronique. la mienne sera publiée la semaine prochaine. un coup de coeur pour moi aussi.
    l’or des chambres Il y a 29 jours Répondre

    Merci Anis, oui, c’est un livre auquel on ne peut pas résister

    Margotte Il y a 1 mois Répondre
    Oh, j’aime beaucoup les collages (comme les enfants…). Cela doit être en effet très agréable à lire !
    l’or des chambres Il y a 29 jours Répondre

    Oui oui, ça l’est Et c’est très vite lu, donc l’avantage c’est que c’est un livre que l’on pourra relire

    Syl. Il y a 1 mois Répondre
    Ca me plairait bien d’en faire un !
    Tu n’y as pas songé ?
    l’or des chambres Il y a 29 jours Répondre

    Pas très doué pour les collages et tout ça… Mais j’ai tenu un journal à partir de mes onze ans jusqu’à très très tard, j’écris de moins en moins mais j’écris encore parfois dans mon journal

    Sandrine Il y a 1 mois Répondre
    Je l’ai aussi et j’ai beaucoup aimé.
    Ce mélange d’histoire, de carnet intime et de scrap.
    Une réussite !
    Bonne soirée.
    l’or des chambres Il y a 29 jours Répondre

    Oui, comme tu le dis, une vraie réussite… J’ai lu à quelque part qu’elle devrait faire un autre ouvrage dans le même style, je le lirais c’est sûr !! Bonne soirée à toi aussi

    Anne Il y a 1 mois Répondre
    Je ne peux pas l’accepter pour le challenge, désolée, celui-ci ne concerne que les romans…
    l’or des chambres Il y a 1 mois Répondre

    Mais c’est un roman… un roman graphique. Dis donc, tu es drôlement stricte pour ton challenge

    Claire Il y a 1 mois Répondre
    Je suis ravie que tu l’aies autant aimé que moi. C’est vraiment un très beau roman vers lequel je retournerai avec plaisir.
    Je rajoute le lien vers ton billet sur mon article.
    Bonne soirée!
    Biz
    l’or des chambres Il y a 29 jours Répondre

    Moi aussi je le relirais forcément Merci pour le lien, toi tu es désormais dans mes favoris Bonne soirée à toi aussi Claire et bienvenue chez moi, bises aussi

    Mango Il y a 1 mois Répondre
    A voir, par curiosité. Je ne suis pas sûre que cela me plaise mais je peux me tromper complètement!
    l’or des chambres Il y a 29 jours Répondre

    Je suis sûre que tu serais surprise , c’est vraiment une lecture charmeuse

    Alex-Mot-à-Mots Il y a 1 mois Répondre
    Un « livre » qui a l’air très beau et qui a dû te plonger littéralement dans cette époque.
    l’or des chambres Il y a 29 jours Répondre

    Exactement, on fait un vrai voyage dans le temps !!

    Marielle Il y a 1 mois Répondre
    Ce livre je l’ai vu chez toutes les copines bloggueuses et il m’attire vraiment son style son époque bref vraiment un petit bijou original je trouve !!! Il me le FAUT !!!!
    l’or des chambres Il y a 29 jours Répondre

    Je suis sûre qu’il te plairait vraiment… C’est bientôt la fête des mères, non ?

    FondantOchocolat Il y a 29 jours Répondre
    Rien que par sa forme, ce livre me plaît déjà !!
    l’or des chambres Il y a 29 jours Répondre

    Je crois aussi qu’il te plairait

    lewerentz Il y a 29 jours Répondre
    Celui-là, j’attends que ma bibliothèque l’achète; trop de doutes pour l’acheter.
    l’or des chambres Il y a 29 jours Répondre

    Pour te faire une idée plus précise tu peux peut-être aller le feuilleter dans ta librairie… Tu verras tout de suite si tu accroches ou pas. (Anis l’a lu aussi et à fait son billet) Bisous
    Lewerentz

    laure Il y a 28 jours Répondre
    Je t’ai envoyé un mail il y a quelques jours mais j’ai l’impression que tu ne l’as pas reçu, si ?
    bisous et belle journée à toi 😀
    Nadael Il y a 28 jours Répondre
    Quel délicieux livre ce doit être!
    Rose Il y a 28 jours Répondre
    Pffff vriament très tentant… bon j’attendrai de ne plus être privée de librairie Mais comme le hasard fait bien les choses, il se trouve que j’ai gagné un livre chez Sandy juste au moment où je
    décidais de mettre un frein à mes achats compulsifs de livres 😉
    D’ailleurs je te propose une lecture commune si tu veux !
    nathalia Il y a 28 jours Répondre
    Bonjour

    Je partage ton avis sur ce roman graphique,certes il y a peu de textes, qu’importe.

    J’ai simplement envie de dire qu’on peut être séduite par la forme de ce roman graphique, son coté « album photo »,cependant l’immersion dans l’époque fonctionne, grâce à ce côté authentique, et il
    s’en dégage beaucoup de charme sans oublier une évocation de la condition féminine.

    @bientot
    Moonshadow Il y a 24 jours Répondre
    Un roman graphique… j’aimerais bien le découvrir ! original et très tentant après lecture de ton billet .
    dasola Il y a 22 jours Répondre
    Bonjour L’or des chambres, je l’avais repéré chez mon libraire mais je me tâte. Pas forcément tentée. Bonne après-midi.
    Manu Il y a 19 jours Répondre
    Il est dans ma PAL. Je sens que je vais me régaler.
    Didi
    Un livre qui change un peu de part sa forme ça peut que me plaire ! Noté dans la LAL immense !
    Bisous

    Géraldine
    Voilà un livre qui fait très très envie. Je note

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s