Publié dans Extraits

Le goût de la truite, tout juste pêchée.

delta-breezes: “Beth Kirby | @local_milk ”

 » Il prenait le temps de se cuisiner un diner délicieux. Au bout d’une semaine, il était devenu un client régulier du poissonnier local. Il avait gouté au haddock, que sa mère lui préparait toujours le lundi, et au flétan, plus savoureux. Mais son poisson préféré, pour le moment restait la truite tout juste pêchée. Il l’assaisonnait légèrement, l’enveloppait dans une feuille d’aluminium et mettait la papillote au four, juste assez longtemps pour que la chair se détache de l’arête sans perdre ses arômes. 

Après le diner, il se plongeait dans ses manuels ou dans d’autres livres choisis pour son plaisir. La première semaine il avait profité de la pause café pour aller faire un tour à la bibliothèque et emprunter une pile d’ouvrages qu’il avait toujours eu envie de lire sans jamais avoir le temps. Quand les manuels devenaient trop pénibles, il se tournait vers ces livres là…  » 

extrait de « Snjör » de Ragnar Jonasson (clic) page 48, éditions points 2017. Ce fameux passage dont je vous parlais dans mon billet où Ari cuisine du poisson.

Très bon dimanche à toutes et tous, sous le signe de la gourmandise ou pas ;0)

Ma participation aux gourmandises chez Syl (clic

 

Publicités

6 commentaires sur « Le goût de la truite, tout juste pêchée. »

  1. Moi aussi, je penserai à toi quand j’arriverai à ce passage… Une truite en papillote, c’est bon ! mais pas dans l’alu qui n’est pas terrible pour la santé…
    Bonne semaine !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s