Publié dans Littérature étrangère

Les nuits de laitue de Vanessa Barbara

Vanessa Barbara - Les nuits de laitue.

Le mot de l’éditeur ; « Otto et Ada partagent depuis un demi-siècle une maison jaune perchée sur une colline et une égale passion pour le chou-fleur à la milanaise, le ping-pong et les documentaires animaliers. Rien de ce que leurs voisins disent ou font ne leur échappe. Sans compter qu’Ada participe intensément à la vie du village, microcosme baroque et réjouissant – autant dire joyeusement peuplé de doux dingues. Il y a d’abord Nico, préparateur en pharmacie obsédé par les effets secondaires indésirables ; Aníbal, facteur fantasque qui confond systématiquement les destinataires pour favoriser le lien social ; Iolanda, propriétaire de chihuahuas neurasthéniques et portée sur la sagesse orientale ; M. Taniguchi, centenaire japonais persuadé )que la Seconde Guerre mondiale n’est pas finie ; Marina, anthropologue amateur qui cite Marcel Mauss en exterminant méthodiquement les cafards de sa voisine… Quant à Otto, lecteur passionné de romans noirs, il combat avec un succès mitigé ses insomnies à grandes gorgées de tisane à la laitue, tout en soupçonnant à juste titre les autres habitants du village de lui cacher quelque chose… 

 » Il trouvait déconcertant que sa femme ait disparu comme ça, du jour au lendemain ; c’est vrai, elle était vivante le lundi et, le mardi, elle n’existait plus. Comme ça, d’un coup. (p39) »

C’ est un vrai concentré vitaminé que ce roman, il est pétillant, et complètement loufoque. C’est un joyeux fouillis, un peu roman a suspense, roman a tiroirs, galerie de personnages gentiment décalés, ect. C’est original, joyeux et lumineux. C’est aussi tout à fait dépaysant, on passe dans un univers tout à fait particulier. Et puis c’est tendre avec ce couple de petits vieux, inséparables, collés l’un a l’autre, finissant par être presque identiques.

 » Ada et Otto avaient vieillis côte à côte et, à la fin, ils avaient pratiquement le même timbre de voix, le même rire, la même démarche. (p10)

A la fois doux et piquant, c’est touchant et drôle à la fois, émouvant avec les regrets d’Otto qui aurait bien passé encore beaucoup de temps avec son Ada.

 » C’était là une des plus grandes frustrations du viel homme ; tant de discussions inachevées, tant de choses interrompues, et elle n’avait même pas terminé de lui résumer l’épopée hindoue qu’elle lisait depuis le début de l’année. » (page 53)

C’est un joyeux quartier qu’habite Ada et Otto, Ada était à l’écoute de tout le monde et savait tous les petits secrets,  une joyeuse communauté, très spéciale aussi il faut l’avouer avec un pharmacien livreur dont la passion est de lire les notices, enfin surtout les effets indésirables des médicaments et la natation, même s’il est vraiment pas fait pour ça (c’est le cas de le dire puisqu’il manque de se noyer).  Il y a aussi un facteur qui est tellement doué (ou pas ;0) qu’ il se trompe et les courriers se mélangent et atterrissent au mauvais endroit, du coup les habitants du quartier entament des  correspondances avec des inconnus, ce qui est plutôt charmant. Il y a aussi les insomnies d’Otto qu’Ada essaye de soigner avec des infâmes tisanes aux laitues (d’où le titre ;0)

On ne s’y ennuie pas une seule seconde. Je dois avouer que c’est ce que j’ai apprécié le plus, ce couple tellement attendrissant, le reste pour moi était un peu secondaire, mais ce n’est qu’un avis personnel. Oh et j’oubliais, le personnage de M. Taniguchi m’a beaucoup ému également.

Un roman que j’ai vraiment aimé au final, qui faisait partie de mon top 10 2016 (clic) (Le livre date de 2015 mais je l’ai lu en 2016)

Lu par mots pour mots, Itzamna, Nadael, Cathulu, Lou, Des pages et des îles

 Ma participation a Mon challenge projet 52, billet rattrapage 1 /52 (je vous parle très vite de mon projet)

Publicités

13 commentaires sur « Les nuits de laitue de Vanessa Barbara »

  1. Voici un roman que je ne connais pas et je ne sais pas si j’aurais le temps de le lire ! Il me faudrait trois vies pour arriver au bout de tous mes projets de lecture !
    Merci pour votre passage sur mon blog et sur le commentaire que vous avez laissé. Oui, il y a blessures et blessures, mais toutes doivent être prises en compte. Quant à l’entourage, il a sa part dans la résilience, certes mais je crois que beaucoup de réponses viennent de nous-mêmes. Et quand l’entourage est trop chaotique, ne faut-il pas partir en recherche d’autres possibilités d’écoute ?
    Bonne fin d’après-midi.

  2. J’ai toujours entendu du bien de ce livre que je m’étais promis de lire et puis, pfff… oublié ! S’il est aussi pétillant que la couverture, c’est du plaisir garenti.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s