» L’écho des blessures familiales…  » extraits de Zou d’Anne Véronique Herter

« Notre maison bretonne. C’est chez moi. C’est beau, parfois effrayant. C’est gigantesque, mais suffisamment petite pour entendre l’écho des blessures familiales. Celles que l’on ne règle qu’en famille. Qui touchent le coeur des choses, les culpabilités, les remords, la responsabilité de chacun devant les morts.  » (p91)

 » Alors, tout naturellement, je parle aussi aux fantômes. Et naturellement, je les vois. Ils sont près de moi. Puisque j’ en suis aux confidences… Pour me calmer, je parle à Frédéric. Quand j’ai peur, je le sens contre ma joue. Quand je vacille, je le sens contre mon épaule. Quand je suis triste, je le sens derrière moi. Et quand je ferme les yeux, je le vois enfin. D’ailleurs, je l’ai toujours vu et je le verrai toujours. Des ombres qui passent, des souffles, il n’est distinct que dans mes rêves. » (p102)

 » Pour mes frères et soeurs, ça commence mal, mon premier grand frère étant mort avant que je n’arrive, j’ai appris à aimer très fort quelqu’un que je n’ai jamais connu. Il s’appelait Frédéric. C’est un prénom que j’articule rarement. C’est une photo en noir et blanc, figée sur le piano dans le salon, sur la coiffeuse dans la chambre, dans le bureau, à la campagne. Partout la même. Des anecdotes à son sujet et de belles histoires. On corrige l’injustice de sa mort par l’exagération de ses qualités. Dans la mémoire collective, c’est lui le plus intelligent, le plus beau, le plus réussi. En plus, je crois que c’est vrai. Nous avons tous essayé de mettre en avant un de ses traits de caractère, pour le refaire vivre à travers nous. Nous n’étions que de pâles copies. » (p 87)

Ce livre là est certainement celui qui m’a le plus bousculé, bouleversé, touché, l’année dernière. Cette histoire c’est un peu la mienne, certains mots je les reconnaissais comme si je les pensais moi même…

Je vous donne rendez vous demain ou après demain pour le billet complet.

Source des photos (clic)

(pour laisser un commentaire cliquer sur le petit chiffre dans le petit rond, sous le billet)

Publicités

26 réflexions sur “ » L’écho des blessures familiales…  » extraits de Zou d’Anne Véronique Herter

    • Oui nouveau design, comment tu le trouves ? J’espère que vous aimerez cette fois, l’avant dernier beaucoup d’entre vous le trouvaient trop triste, c’est pour ça que j’ai encore changé ! Bonne lecture de Zou alors (n’attends pas trop ;0)

  1. Extraits forts tentants – je me réjouis de lire ta critique.
    A part cela, j’ai mieux ce nouveau look de ton blog (cf. mon commentaire sur le livre de Haddon). 🙂

    • Oui, c’est pour ça que j’ai encore changé, j’ai bien retenu que beaucoup d’entre vous trouvaient cette présentation trop sombre et trop déprimante… Je l’aimais bien moi ;0) Mais finalement je trouve celle de maintenant encore mieux, ouf :0)
      Ma critique sera publié aujourd’hui, j’espère te convaincres ;0) Bises

  2. Une écriture qui semble « couler » et être agréable. Un peu tristounet pour moi en ce moment, je suis d’humeur frivole (le soleil sans doute…). Bises, dans l’attente de lire le billet complet !

    • Ah non ce n’est absolument pas tristounet, au contraire, c’est une lecture qui donne de l’espoir et qui redonne du punch ;0) Bises Margotte, mon billet tout à l’heure :0)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s