Cinéma·Lecture jeunesse·Littérature

Coraline de Neil Gaiman

 » Le lendemain matin, le soleil déjà haut réveilla Coraline en dardant ses rayons en plein sur son visage. L’espace d’un instant, elle se sentit complètement désorientée. Elle ne savait plus où elle était ; elle n’était même pas tout à fait sûre de savoir qui elle était. Il est étonnant de constater à quel point notre personnalité dépend du lit dans lequel nous nous réveillons le matin. Etonnant aussi, comme cette personnalité peut-être fragile » (p69)

Coraline, j’ai toujours eu une fascination pour elle… J’ai toujours voulu la lire. Le hasard a voulu que je vois d’abord le film, et depuis je l’ai revu plusieurs fois. C’est un film que j’adore ; inventif, merveilleux, effrayant et fascinant. Je pourrais garder exactement les mêmes mots pour le livre, oui exactement… C’est un monde et un univers tout à fait étrange et mystérieux qui s’ouvre à la fois dans les pages et dans les images du film. Pour une fois le film est extrêmement fidèle au livre et c’est une chose que j’apprécie vraiment. Je ne comprends jamais les cinéastes qui font souvent le choix de ne pas suivre l’auteur à la lettre. Je n’ai vu (si je me rappelle bien) que deux différences importantes ; le personnage du petit garçon n’existe pas dans le livre et il n’y est également pas du tout mention de poupées. Dans le livre il y a une scène très effrayante dans une cave, et un pique-nique dans un pré avec les enfants fantômes, que l’on ne trouve pas dans le film… Pas de grosses différences, comme je vous le disais.

Coraline vient d’emménager avec ses parents dans une vieille maison isolée. Ils ne sont pas les seuls à y vivre ; au dessus un vieux monsieur qui dresse des souris et en dessous deux anciennes actrices. La maison est mystérieuse à souhait et la première chose que Coraline fait c’est de l’explorer ainsi que le jardin. Ses parents la délaisse un peu, ils sont très occupés par leur travail. Un jour Coraline ouvre une porte condamnée et de l’autre côté il y a la réplique exacte de leur appartement. Identique mais pas tout à fait… Et chose encore plus étrange ses « autres » parents, sont des répliques exactes des vrais mais avec juste une différence notoire ; leurs yeux sont des gros boutons de chemise. Plus tard Coraline decouvrira qu’il y a encore bien d’autres différences entre « l’autre mère » et la vraie…

Voilà en gros pour le sujet. Mais il y a aussi dans ce roman ; des souris qui en savent beaucoup, qui mettent en garde et qui donnent des indices… De la pluie, de la pluie, de la pluie et un puits très profond. Un appartement qui contient  » 153 choses bleues, 21 fenêtres et 14 portes dont la quatorzième, une grande porte en bois sombre tout sculpté, dans un coin au fond du grand salon, est fermée à clef. » (p16) Une petite fille tout en couleur, en manteau bleu, une écharpe rouge et des bottes en caoutchouc jaunes (dans le film les cheveux sont bleus et le manteau devient jaune). Deux demoiselles au noms bizarres, qui lisent dans les feuilles de thé, et qui possèdent un caillou percé, qui cache bien des secrets. Une « autre » mère qui cuisine à Coraline tout un tas de plats alléchants et des chocolats chauds à se damner (c’est le cas de le dire ;0) Des enfants perdus et une créature-sorcière effrayante au possible… Un « chat noir à l’air hautain » qui parle et qui se révélera un allié très utile.

 » Un petit raclement de gorge poli la fit se retourner. Tout près, sur le muret, se tenait un grand chat noir, identique à celui de sa vraie maison.

– Bonjour dit le chat

Sa voix ressemblait à celle qui parlait dans la tête de Coraline quand elle pensait en mots, sauf que c’était une voix d’homme, et non de petite fille.

– Salut, répondit-elle. J’ai vu un chat qui te ressemblait en tous points, dans mon jardin à moi. Toi, tu dois être « l’autre chat ».

Mais l’animal secoua la tête.  » Je ne suis pas l’autre chat, ni l’autre ce que tu voudras. Je suis moi, voilà tout. » Il inclina la tête sur le côté et ses yeux verts se mirent à briller « vous autres, vous vous répandez partout. Nous les chats, nous savons nous tenir, si tu vois ce que je veux dire. »

– Euh…. Je crois oui. Mais si tu es le chat que j’ai vu chez moi, comment se fait-il que tu puisses parler ?

Bien que les chats n’aient pas à proprement parler d’épaules, celui ci fit le geste de les hausser. Il fut pris d’une espèce de tressaillement souple qui naquit au bout de sa queue pour s’achever dans un frémissement de moustaches.

– Je parle, c’est tout.  » (p39)

 

 » Coraline inspira profondément, puis fit un pas dans les ténèbres ou murmuraient des voix étranges. Tandis que le hurlement du vent résonnait dans le lointain. Tout à coup, elle eut la certitude qu’il y avait quelque chose derrière elle, dans le noir, quelque chose de très ancien et de très lent. Son coeur battait si bruyamment et si fort qu’elle s’attendit avec terreur à ce qu’il jaillisse de sa poitrine, elle ferma les yeux pour chasser les ténèbres. » (p50)

Pour conclure je dois dire que bien évidemment j’aurais préféré découvrir le livre avant de voir le film (ce que je fais toujours d’habitude), parce qu’il n’avait plus aucun mystère pour moi. Cela enlève forcément une partie du charme quand vous commencez une lecture en sachant déjà tout… N’empêche, j’ai tout de même appréciée cette lecture mais le film gardera définitivement mon adhésion ;0) C’est un film que j’aime revoir, encore et encore. D’ailleurs, je l’ai regardé encore une fois juste avant de faire mon billet. J’adore le personnage de la petite fille, si bien réussie. Cette maison totalement fascinante, qui a une personnalité folle. Les couleurs, la musique, un décor extérieur de montagne et de forêt sauvage, tout est à mon goût…

Lu pour le challenge « Halloween » de  Lou et  Hilde. Et pour le challenge Petit bac 2014 d’Enna lit, catégorie « Prénom » (deuxième ligne)

halloween 201491121022[1](Source des photos)

Publicités

19 commentaires sur “Coraline de Neil Gaiman

  1. Coucou ma chère L’Or !

    Ah !!! Je suis ravie que tu aies autant aimé ce roman car je sais que cela faisait longtemps que tu souhaitais le lire et que tu te faisais une joie de pouvoir enfin le découvrir !
    Pas évident, en effet, d’apprécier pleinement une lecture lorsqu’on connaî par coeur son adaptation cinématographique, mais il y a toujours des petites différences pour nous surprendre, sans oublier, bien entendu, la plume de l’auteur, son style, qui diffère nécessaire de la touche d’un réalisateur qui -même s’il fait son possible pour demeurer fidèle à la trame du récit- propose sa propre lecture de l’oeuvre, avec sa sensibilité, son univers,… C’est très riche tout ça !

    C’est vrai que le film est une vraie réussite, je n’avais pas été déçue un instant et bien qu’ayant lu le livre d’abord, c’est tout de même le film qui a ma nette préférence. Sans doute parce que Coraline est finalement un roman très visuel, qui prend toute son ampleur une fois mis en images.

    As-tu lu d’autres romans de Gaiman ? Odd et les géants de glace a été un coup de coeur pour moi l’an passé. Et je suis super tentée par sa toute dernière publication qui ne connaît que des éloges !

    Dans le genre fantastoci-poétique, je viens de terminer la trilogie de Maxence Fermine, autour des aventures du petit Malo. Le dernier tome, La Fée des glaces, est un régal bien de saison 😉

    Plein de gros gros gros bisous 🙂

  2. Ca alors ! Ce livre, je l’ai vu maintes fois quand j’étais petite… A la bibliothèque et la librairie, dans les revues qui conseillaient des lectures, et il ne m’a jamais tentée (j’étais et suis restée une froussarde). Mais là en te lisant… J’ai très envie de le lire !! Pour Halloween prochain peut-être ! Merci de m’avoir fait changer d’avis 😉

  3. Bonjour l’Or ! J’aime beaucoup la déco hivernale de ton blog ! et grâce à toi, je viens de découvrir que Genevièv a commencé un nouveau blog ! J’aimais beaucoup son ancien blog, celui d’Allie. elle fait des photos merveilleuses. A très vite, l’Or 🙂

  4. J’ai beaucoup aimé le film, je n’ai jamais eu l’idée de lire l’album, je me demande pourquoi. Je vais le prendre à la bibliothèque.

  5. Coucou L’Or ! J’avais adoré « Coraline » aussi ! 🙂 Depuis, j’ai également lu « Neverwhere » et « ‘L’étrange vie de Nobody Owens » de Gaiman : le 2ème est devenu un de mes chouchous !! Bonne soirée – ps j’adore ta nouvelle image de bannière 😉

  6. Je l’ai lu mais n’ai pas accroché du tout. Nombre de personnes ont aimé ce livre. Je pense qu’il faudrait que je le relise car j’ai dû passer à côté de quelque chose.

  7. j’avais beaucoup aimé le livre, le film moins… dans le cadre d’un projet, on avait montré le film à des 4ème… ils ont râlé en disant que ce n’était plus de leur âge!

  8. Je n’ai pas vu le film mais j’ai le roman dans ma PAL et je comptais le lire cet automne mais j’ai tellement emprunté de livres à la médiathèque et reçu plusieurs SP que je ne crois pas pouvoir le lire de sitôt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s