Humeurs

Tiède été…

Me revoilà donc après cette longue pause… L’été a été loin de remplir toutes mes espérances. Des soucis de famille se rajoutant à des soucis de santé qui m’ont vraiment pris la tête, le temps n’était  pas à la sérénité ni à la tranquillité… Et les températures, même elles, n’étaient pas à la hauteur, quelques jours de baignade oui, mais trop peu… Pas mal de gris, de la pluie, et même du froid sur la fin du séjour. Forcément tout ceci n’allait dans le sens du « remonte moi le moral ». Si encore tout cela c’était arrêté en rentrant… mais hélas, ça a été loin d’être ça…  Tout l’été, ou presque, c’est resté dans les mêmes tons ; le temps maussade (et encore je suis gentille, le temps était vraiment lamentable la plupart des jours) les soucis, la santé vacillante qui plombe et qui bouffe toute l’énergie… Bref je ne m’appesantirais pas là dessus.

C’est presque donc avec soulagement que je vois arriver cet automne (que j’adore dans la normalité, mais là n’ayant pas eu mon compte de soleil et de chaleur je ne sais pas…). Mais seulement presque, parce qu’avec l’automne arrive (forcément) la rentrée scolaire et comme je sais que Petitdernier redoute ça depuis son premier jour de vacances (ou presque)… Ses soucis ne l’ayant malheureusement pas abandonnés, l’ambiance étant toujours aussi nulle pour lui l’année dernière. Ce matin, encore, l’accompagnant mon mari et moi dans sa classe pour sa rentrée, comme d’autres parents, nous avons constatés que, tout comme l’année dernière, personne ne s’est assis à côté de lui. Et pire encore, alors que mon fils s’installait à sa place, le garçon, qui commençait à ranger ses affaires à la même table, à tout repris et est parti s’installé ailleurs… En ne manquant pas de ricaner juste avant…

La rentrée n’est déjà pas facile comme ça pour les enfants, mais si en plus on ressent tout de suite tant de rejet… Mon coeur de maman saigne, forcément, pour lui… Parce que je ne sais plus vraiment quoi faire pour l’aider, j’ai beau avoir un nombre incalculable de fois parlé à la maîtresse, rien n’a vraiment bougé. Nous avons même rencontré la psy scolaire mais sans aucun résultat (il faut dire qu’elle n’est même pas venu parler à la classe). Bien évidemment je serais, tout comme les autres fois, reconnaissante pour tous les conseils que vous pourriez me donner, je sais que plusieurs d’entre vous sont institutrices ou professeurs… Ou même juste votre expérience de maman…

Comme vous l’avez compris je ne reprends donc pas avec une énergie folle, ou encore avec un moral en béton. Mais ce blog m’apporte cette petite fenêtre ouverte, cette petite bouffée d’air frais dont j’ai besoin, je ne vais donc pas l’abandonner… Bien au contraire… D’autant plus qu’à cela se rajoute la chaleur de nos contacts et nos petites conversations amicales…

Ce blog rouvre donc ses portes dès aujourd’hui… Bonne rentrée à toutes et tous et encore plus à tous les bouts de chou du monde, et surtout à ceux qui traversent les mêmes orages que le mien… Parce qu’il y en a bien plus qu’on ne le croit… Et que je conjure tous les parents de ne pas croire que « ce n’est rien », c’est une réelle souffrance pour eux, c’est loin d’être anodin… Donnez leur tout votre soutien, ils en ont bien besoin croyez moi !

Episode n°1 de cette triste affaire

Episode n°2

source des photos 

Publicités

33 commentaires sur “Tiède été…

  1. L’été a été moche pour une grande partie d’entre nous qui vivons dans la moitié nord mais je suis désolée d’apprendre que ton PetitDernier a toujours ses soucis et quels soucis ! Je ne suis ni prof, ni spécialiste mais maman et j’ai eu recours à un psy pendant des années pour mon fils, cela l’a aidé à franchir certaines étapes mais pas tout, alors je ne sais pas. Par contre je peux te souhaiter bon courage et je te fais des bises pour affronter tout cela ! 😉

  2. Oui disons que l’ete n’a pas ete si mal que ca dans l’ensemble mais il etait la avant les vacances et au moment voulu, le temps etait a la grisaille… Ne te laisse pas abattre, pense aux soirees d’hiver qui s’annoncent, au the ou au chocolat chaud et un bon livre! Pour ton petit, je ne suis pas maman. Je ne connais pas ses soucis. Cela dit, meme sans les connaitre je rejoindrais asphodele en disant qu’un psy pourrait peut etre aider (dependant des soucis) mais a eviter la psy scolaire si elle ne s’est pas montree a la hauteur. Est-ce que les autres mamans sont au courant? Car c’est leur role aussi d’eduquer leurs enfants pour qu’ils acceptent tout le monde. Peut etre que la maitresse en lui parlant peut imaginer un devoir (dans le cadre d’un devoir de francais par exemple) ou les enfants raconterait quelque chose a la classe et ainsi peut etre debloquer certains problemes? (Je pense a ca apres avoir lu un ete dans les hommes…). C’est a la maitresse d’etre le mediateur egalement, pourquoi n’agit-elle pas? Bon, il est difficile de parler sans savoir alors je vais m’arreter la. J’espere que tout va s’arranger rapidement et je te souhaite du courage. Si a l’ecole il vit un enfer au moins a la maison il sait qu’il a son cocon et on en a tous besoin. 🙂

  3. Je suis désolée d’apprendre tous tes soucis et que tu ais passé un mauvais été…en ce qui concerne les ennuis de santé je connais aussi, c’est récurrent chez moi et pour toujours, maintenant je le sais, alors j’apprends à vivre avec la douleur quotidienne, mais c’est vrai que parfois ça fait baisser le moral.. pour ton Petitdernier comme cela doit être difficile en tant que maman de vivre ça!!!! je n’ai pour l’instant pas de soucis avec ma fille mais j’en avais très peur car j’ai moi-même passé toute ma scolarité, de la petite section jusqu’au lycée, seule ou le souffre douleur, et je comprends donc parfaitement sa souffrance. Je ne saurais quoi te conseiller car chaque histoire est différente, mais pour te parler de ma propre expérience, mon refuge dans mes livres et ma vie familiale riche m’ont permis d’avancer quand même et d’être devenue malgré tout une adulte épanouie et bien dans sa peau. Donc ne désespère pas, et surtout ne perd pas le dialogue avec lui c’est le plus important. Peut être une activité extra scolaire en groupe (si ce n’est pas déjà le cas…) ça peut lui faire beaucoup de bien car il sera avec des personnes autres que ses « camarades » de classe. Je faisais beaucoup de danse et ça m’a énormément aidé à me sociabiliser et prendre confiance en moi. Je te souhaite beaucoup de courage en tout cas.

  4. Que dire après ce petit billet « Tiède » … Je ne peux que te souhaiter du meilleur
    Septembre est un mois de renouvellement il ne faut pas désespérer !
    Le soleil brille un peu plus ces jours ci peut être un signe !
    Pour ta santé je ne peux qu’espérer du meilleur pour toi !
    Pour ton petit dernier malheureusement je n’ai pas de solution .. c’est dur de voir son enfant malheureux une activité extra scolaire peut être si ce n’ait pas déjà fait
    La petite fenêtre de la blogosphère étant une belle fenêtre vers les autres un petit cocon entre  » copinautes  » pour s’aider s’épauler partager nos coup de cœurs,
    nos pensées, etc etc …
    Je t’embrasse et t’envoie des ondes positives je n’en manque pas ! 😉

  5. Je t’envoie de l’énergie pour cette rentrée pour toi comme pour petit dernier. Les enfants ne sont vraiment pas tendres et sans raison en plus.
    Peut-être que cette année se passera mieux et n’hésite pas à « embêter » la maîtresse pour qu’elle soit vigilante et qu’elle gère la situation au plus vite. Il faut bien commencer l’année.
    De ton côté, prend soin de toi.

  6. Bon retour!
    Pour ton petit bonhomme, vraiment c’est trop triste (et cruel). Une discussion avec la classe et l’instit? Qu’au moins ça n’aille pas plus loin, surveiller à la récré et en classe aussi.

  7. Oh à te lire je vois que cette rentrée est bien morose. Ce qui arrive à ton fils est vraiment intolérable (je croyais que cela s’était arrangé un peu… je vois que non). C’est triste, révoltant, cruel… et ton petit garçon, quelle vision du monde et des gens il a! Pfff, allez je pense fort à toi et j’espère que les choses vont s’adoucir pour lui, avec une nouvelle maîtresse, peut-être des nouveaux élèves… qui sait, il suffit d’un regard bienveillant et tout peut changer d’un coup. Je t’embrasse et te comprends.

  8. Je comprends, tout, je connais ta douleur et sa souffrance. Demande un rendez-vous rapide avec l’instit. Dis lui ce que vis ton enfant, les difficultés avec les autres,emploie le mot Harcèlement, soit disant grande cause nationale. Demande à l’enseignante ce qu’elle compte faire pour changer l’attitude des autres élèves. (avant fais une liste pour ne rien oublier et tu peux même prendre des notes pendant ton rendez-vous). Ton enfant risque la phobie scolaire.Regarde le site du rectorat de ton académie, pour trouver le nom de l’inspecteur et si tu vois que l’enseignant est complètement hermétique à tes plaintes, envoie une lettre à l’inspection. Tu peux téléphoner aussi au médecin scolaire (même s’ils sont débordés, il t’écoutera peut-être). Contacte les associations de parents de cette école( même si tu n’en fais pas partie, pour connaître le, la président(e) demande les coordonnées à la directrice (elles sont peut-être affichées) . Il faut que tu informes le plus possible de gens..Il y a une association nationale qui aide dans ce type de problèmes (mais là impossible de me souvenir. Je vais chercher et je te dirai). Il ne faut pas laisser s’enliser la situation. Ce n’est pas un problème mineur ton petit il a le droit comme les autres d’aller en classe sans la peur au ventre;.Je reviens, ça me fend le cœur.
    Est-ce qu’il y a au moins un petit ou une petite avec qui c’est bien et que tu pourrais inviter à la maison. Dans ce groupe classe il y a forcément un ou plusieurs meneurs (meneuses, les gars n’ont pas le monopole), il faut les identifier, si ça se trouve d’autres aussi souffrent.
    PS: je vais faire une généralité, il y a surement des exceptions, mais les psy scolaires sont totalement incompétents. Et dans de nombreux domaines, pour nous c’était la CATA;
    Bises l’OR

  9. Alors voila si rien ne bouge dans la quinzaine contacte le défenseur des droits, il y a des délégués dans toutes les régions. Je te mets un lien
    http://www.defenseurdesdroits.fr/connaitre-son-action/la-defense-des-droits-de-lenfant/critere/education-periscolaire
    Pour les enfants en situation de handicap ils sont souvent très réactifs et ils écoutent bien. Mais c’est aussi vrai pour les cas de harcèlement. Si l’école voit que tu ne lâches pas le morceau ils bougeront. N’aie pas peur des retombées, c’est eux qui ont peur. Courage.

  10. Je suis désolée de lire ça, j’espérais que ça s’arrangerait avec le temps… tu as envisagé de le changer d’école, histoire qu’il reparte à zéro ? Des bises en tout cas !

  11. Je vois que l’été n’a pas été brillant à plus d’un titre, il y a des années où tout donne l’impression de se cumuler pour nous plomber le moral. Pour ton petit dernier, je serais incapable de te conseiller quoique ce soit, mais je vois que Louise te donne des pistes solides. Bon courage pour la suite.

  12. Quel billet tristounet, L’Or ! Je suis désolée d’apprendre comment s’est passée la rentrée de ton Petitdernier… Et ça me met hors de moi que la psy solaire n’ait même pas entrepris une seule démarche ! Ton fils a-t-il encore la même maîtresse ? N’est-ce pas possible d’en changer ? Avec une dérogation, pourrait-il aller à l’école d’un autre quartier ? S’il est en souffrance, ça vaut peut-être le coup. Vois aussi avec la FCPE ou d’autres organismes de parents d’élèves, ils sont en général assez réactifs. Tu peux aussi faire constater l’état de détresse affective dans lequel se trouve ton enfant par votre médecin, qui peut à ce moment-là prendre contact avec l’établissement scolaire… Courage à toute la famille, en tout cas, je t’embrasse !

  13. Bouh, désolée que cet été tiède soit suivi d’une rentrée morose… Avez-vous songé à le changer d’école ?
    La rentrée n’est facile pour personne, même chez les grands, plusieurs de mes CM2 pleuraient hier… 😦

  14. Je suis désolée L’Or! C’est vraiment injuste! Je ne savais pas non plus que cette histoire de rejet continuait. J’espère que ce sera la bonne année scolaire pour régler une fois pour toute ce problème de harcellement. Bon courage! et bienvenue parmis nous.. J’espère que nous saurons te chouchouter pour t’aider à passer au travers, ta famille et toi!

  15. Ho, je suis bien triste de lire que la rentrée de ton fils a été si douloureuse. Je vous souhaite plein de courage pour la suite et j’espère que les choses vont s’améliorer.

  16. Une pensée pour toi et ton fiston, l’Or. Je ne sais que te dire, juste de continuer à être proche de lui pour qu’il puisse exprimer son vécu en toute confiance. Qu’il puisse vider son sac jusqu’au bout ! Belle nouvelle année !

  17. Je pense que ton petit a besoin d’avoir confiance en lui (et peut-être, toi aussi). Aimez-le le plus possible, dites-lui ses qualités, qu’il fait bien (quand il a des initiatives), qu’il ose. Si les autres ne s’intéressent pas à lui, eh bien c’est dommage de passer à côté d’une personne de cette qualité. Invite un ou deux ami(e)s de ton fils (ce peuvent être des enfants de vos amis) régulièrement pour l’épanouir dans ses relations à autrui, inscris-le aussi si possible à une activité extérieure de l’école (musique, arts plastiques -cet art pourrait lui convenir d’ailleurs-, sports etc) histoire qu’il agrandisse son champ relationnel, quitte à aller dans une autre ville. Pour l’école, laisse tomber SAUF SI tu te rends compte que les réflexions et brimades recommencent : là, tu réagis comme avant. Ne te focalise pas trop sur l’école, il faut lui montrer que certes il y passe beaucoup de temps mais que sa vie sociale ne se résume pas à huit heures scolaires quotidiennes.
    Mais, il y a un point positif dans tout cela : si ton fils vit le mieux possible cette situation (et avec les conseils qu’on te donne, peut-être que certains se révèleront gagnants, ce que j’espère de tout mon cœur), alors tu pourras te dire qu’il est armé pour la vie et qu’il fait partie de la race des winners !

  18. 😦 Je suis désolée de lire ce billet tristounet, et en colère contre l’intolérance et le rejet dont ton fils est victime… Je vois cela tous les matins depuis la reprise de l’école, avec un élève d’une autre classe que celle de mes fils, j’ai déjà râlé sur les enfants qui le malmenaient, et sur les mères qui ne disaient rien… Bon courage, continue de l’aider et l’entourer comme tu le fais, faites des activités, ou même invitez des copains à la maison, alors ils « se détendront » peut être…. Bref, des bises

  19. Oh! je suis désolée d’apprendre que tout va mal en ce moment chez toit et je suis d’accord avec toi : il ne faut pas minimiser la souffrance d’un enfant qui se trouve rejeté, au contraire, c’est grave. Il ne faut pas lâcher auprès des enseignants et de l’administration! Ne pas attendre que ça passe!

    Il faut d’abord comprendre pourquoi il l’est rejeté. D’abord en parlant avec lui , je ne sais pas quel âge il a, mais cela vous éclairerait peut-être de savoir s’il a une explication. quel est la raison du rejet? Ce serait bien qu’il mette des mots sur ce qui lui arrive et vous seriez plus à même de le suivre. N’hésite pas à le présenter à un psy (pas la psy scolaire), ce n’est jamais trop tôt et cela peut être très efficace.

    Va parler a l’instit si c’est une nouvelle et demande lui (si tu vois qu’elle est conciliante) de d’en parler avec les autres enfants. Ou bien cherche s’il y a quelque chose qui pourrait valoriser ton fils et qu’il puisse le présenter à la classe: un animal de compagnie, un voyage qu’il a fait, une passion qu’il développe, livres, dinosaure, astres,chevaliers etc… Quand ma fille a été gravement perturbée par l’arrivée de sa petite soeur, l’instit de maternelle a permis qu’elle amène le bébé en classe, avec moi, et la grande soeur en a été valorisée. Mais effectivement il faut une instit qui accepte de jouer le jeu. N’écris à l’inspecteur qu’en dernier recours si l’inst et le directeur (trice) – qu’il faut contacter aussi – ne réagissent pas car il faut ménager, à juste titre, les susceptibilités mais être en colère s’ils paraissent s’en désintéresser.
    Enfin, le conseil de Louise est bon, fais-toi aider par les associations des parents d’élèves de l’école; Ils peuvent intervenir auprès des enseignants et t’aider à rentrer en contact avec les parents des enfants de la classe de ton fils, à organiser une réunion sur ce sujet etc.. ne reste pas seule. Je comprends que ton coeur de maman saigne. C’est tellement triste de voir souffrir son enfant. Bon courage l’Or, je souhaite que tout s’arrange pour toi.

  20. Je te souhaite beaucoup de courage car cela fait mal si mal à une maman. Je suis passée à côté des années d’harcèlement scolaire de mon fils, je ne me rendais compte de rien et je m’en voudrai toujours. Entoure le de tout ton amour, c’est cela le plus important. Malheureusement nous vivons dans un monde où…tout fout le camp et chacun ne s’occupe que de soi…Gros gros bisous

  21. Je ne sais que te dire pour ton petit dernier, mon grand est dans son cas, et c’est parfois difficile de leur remonter le moral.

  22. Un été en demie-teinte pour beaucoup, j’ai l’impression… 😦
    Que ça me peine de découvrir que les choses ne se sont pas arrangées pour ton fils. C’est tellement triste, injuste et révoltant. Tu dois te sentir tellement impuissante. 😦 Je n’ai pas encore vécu cela et j’espère ne jamais le vivre car j’imagine comme ça doit être douloureux. Déjà lorsque mon petit se fait embêter ou rejeter par un autre, ça me fend le coeur alors là… Je ne sais pas quoi dire. Je trouve ça tellement injuste… 😦 😦 😦 😦

  23. Pour l’été pourri, on a tous été logés à la même enseigne 😉 Contente de te relire et hâte de lire tes prochains billets. Pour ton fils, j’espère que les choses s’amélioreront rapidement mais n’ayant pas d’enfant, je m’abstiens de donner des conseils. Bises.

  24. Coucou Lor,
    J’espère que tu vas mieux et que tu as pu profiter un peu de ce beau soleil de fin d’été. J’espère aussi que Petitdernier s’adapte à sa nouvelle classe.
    Difficile de te donner des conseils sans connaître vraiment la situation mais comme le dise quelques copinautes, il faut le faire aider par les professionnels disponibles sur place (psy scolaire, infirmière scolaire et/ou instit si il est à l’écoute !).
    Le lâche pas l’affaire. Si rien ne bouge et que tu sens ton gamin en situation de fragilité, tu peux t’adresser directement au service médical de l’inspection académique (et je peux te dire que cela risque de faire bouger un peu l’école si tu tapes là-haut…). Il existe une infirmière responsable à l’inspection, qui peut tout à fait t’écouter et agir.
    N’hésite pas à me contacter en privé si tu veux.
    Pensées cordiales, Margotte

  25. Oui, en effet je n’ai pas vu passer ce billet. Ça fait mal.
    Je pense que Margotte a raison. Je n’ai pas lu les autres commentaires. Si tu vois que la persécution continue, contacte l’infirmière scolaire. Elle aura une autre approche avec le corps enseignant.
    Bisous L’Or

  26. Comme Syl, j’arrive après la bataille mais, en tant que prof ET maman, je voulais te dire à quel point je compatis… Heureusement il semble avoir trouvé une façon de faire, tu as agi de façon souple et innovante, c’est ce qu’il faut faire, ne pas s’embêter avec des cadres ou des règles trop rigides mais adapter. Bon courage !!

  27. Moi j’ai eu un souci analogue à la rentrée, j’ai fait ni une ni deux, je suis arrivée comme une folle dans l’école, j’ai chopé les enfants concernés jusqu’à ce que la directrice me demande de partir en disant qu’elle réglerait le problème…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s