Lecture addictive·Lecture jeunesse

Jonah T1 les Sentinelles de Taï-Marc Le Thanh

Editions Didier jeunesse.

 Si vous cherchez un roman jeunesse qui sort un peu de l’ordinaire celui ci est pile pour vous. Ici vous ne trouverez pas de dents longues, de morts-vivants, de jeux de la mort. Non, il est tout à fait différent et j’ai vraiment apprécié ça, cette liberté de prendre d’autres chemins. Ce qui m’a emmené vers cette lecture au début est quelque chose de tout à fait superficiel (mais important quand même ;0) c’est cette superbe illustration en couverture de Rebecca Dautremer. J’ai tout de suite flashé dessus !! C’est ce qui m’a fait saisir ce livre, lire son résumé, et là aussi j’ai tout de suite accroché. Nous suivons Jonah dès sa naissance. Jonah n’aura pas la chance de connaître sa mère qui meurt en le mettant au monde. Mais ce n’est pas là sa seule première difficulté qu’il rencontre, en effet Jonah vient au monde sans mains. Evidemment, ce n’est pas le top pour commencer une vie. Mais Jonah a aussi la chance d’avoir deux points positifs qui s’offrent à lui ; tout d’abord il est placé, tout bébé, dans un orphelinat donc le directeur, Mr Simon, est un homme qui n’a d’autre objectif que le bien être de ceux qui lui sont confiés. Son deuxième point fort est qu’il un « enfant bonheur », peut-être est ce du, à ce moment de sa naissance, ou tout de suite, il doit affronter les ténèbres ;

 » Au moment où sa mère avait franchi la frontière qui sépare le monde des vivants de celui des ténèbres, Jonah avait senti, au plus profond de son être, une vague de froid l’envahir. Peut-être n’avait-il pas tout à fait coupé le lien naturel qui l’unissait à sa mère quand celle-ci mourut ? Peut-être avait-il partagé avec elle l’expérience du trépas ? Nul ne peut l’affirmer. Toujours est-il que Jonah perçut une vague de froid et qu’elle lui fit peur. Malgré son très jeune âge, il sentit que cette vague de froid était une menace. Une menace qui avait déjà emporté sa mère et qui pouvait le prendre lui aussi à tout moment. Cette vague, et ça, Jonah ne le sut que bien plus tard, s’apprêtait d’ailleurs à l’entraîner. » (p19)

Dès lors  il doit faire un choix ; les repousser ces ténèbres ou les accepter ;

 » Le corps entier du bébé en repoussant la vague de froid, manifesta ce rejet de façon irrévocable. Par ce choix, Jonah avait donné, dès les premières minutes de sa vie, une orientation inflexible à son avenir : celle de rejeter toute forme de tristesse, de misère et de malheur. Celle d’adhèrer sans ancune concession aux rires et aux débordements que seul le bonheur peut provoquer. » (p20)

Vous avez déjà compris que Jonah a choisi résolument le côté de la lumière et du bonheur. C’est vraiment quelque chose que j’ai adoré dans ce roman jeunesse, c’est cette originalité, l’idée d’un « enfant bonheur ». Cette première partie a, à elle seule, décidé de mon coup de coeur.

 » On a l’impression que le malheur glisse sur Jonah comme l’eau sur les écailles d’un poisson. Le directeur de l’orphelinat lui-même nourrissait une estime sans limites envers le garçon…/… Depuis que Jonah était à l’orphelinat, tout avait changé. Même les murs gris et épais semblaient avoir accueilli en leur coeur la chaleur du soleil. » (p27)

 » Les années passèrent et l’orphelinat semblait résister aux ravages du temps. Chaque printemps voyait s’offrir aux rayons du soleil le déploiement d’une multitude de plantes colorées qui ornaient à présent les jardins bordant le bâtiment. Les enfants ne faisaient plus de cauchemars et les quelques éléments perturbateurs s’étaient considérablement adoucis…/… Il régnait en maître, tel un pacha, sur ce que tous appelaient désormais la maison du bonheur. Alors que Jonah venait de quitter son bureau, il pensa en lui-même, et ce n’était pas la première fois : « Bon sang, que la vie est belle ! » (p31)

Oui, la vie est belle dans l’orphelinat grâce à Jonah. Et c’est vraiment délicieux à lire. Le premier changement peu après l’arrivée de Jonah c’est la cuisine, préparée par Riad le cuisinier, qui de pitoyable devient savoureuse. Le petit déjeuner devient un moment tout droit sorti d’une comédie musicale et accrocher des draps dans le jardin se transforme en jeux et en ballet. Tout est prétexte au bonheur et la joie. Quand à son handicap, et bien Jonah fait très bien avec. Et tout petit déjà il apprend à saisir et à manipuler les objets qu’il doit utiliser pour la vie courante. Il devient aussi agile que les autres enfants.

Il y a deux parties distinctes dans le roman, d’abord l’enfance heureuse de Jonah, parmi le personnel amical de l’orphelinat et tous ses amis. Jonah est comme un soleil, il attire comme un aimant et tous les autres enfants l’aiment. La deuxième partie commence après son enlèvement et là, tout est centré sur l’action. Les aventures s’enchaînent et ne laisse pas le temps de souffler… Il est question de poursuites, de tremblements de terre, d’écologie, de société secrète, bref tout est là. Parce qu’il faut vous dire aussi que Jonah à une particularité qui fait toute la différence, mais de cela je ne vous parlerais pas. Je vais vous laisser le découvrir, ainsi que beaucoup d’autres choses encore. Parce que ce roman regorge de trouvailles.

Ce livre a été un vrai de coup de coeur pour moi et la bonne nouvelle c’est que le tome 2 vient de paraître ; Le retour du sept Jonah Tome 2 : Le retour du Sept. de Taï-Marc Le Thanh  Inutile de vous dire que j’ai très envie de le lire très vite. Jonah est un enfant extrêmement attachant, ainsi que ses amis, et j’ai hâte de connaître la suite de leurs aventures.

Un grand merci aux éditions de Didier jeunesse pour ce moment de lecture savoureux et en bonus je vous donne la vidéo de la bande annonce ;

 3/6  Challenge rentrée littéraire

  Challenge littérature jeunesse.

 

Publicités

20 commentaires sur “Jonah T1 les Sentinelles de Taï-Marc Le Thanh

  1. Un très beau roman qui doit être lu par les enfants avec profit. Moi aussi je trouve l’illustration de la première de couverture très belle. Je comprends que l’on puisse acheter un bouquin pour cette raison!

  2. On sent que tu es sous le charme mais je ne note pas car je ne suis pas très friande de littérature jeunesse.

    1. Oh chouette, tant mieux, je suis contente… C’est vraiment un roman jeunesse qui sort de l’ordinaire, il vaut vraiment le coup qu’on se penche sur lui !!

  3. ah j’avais bien reconnu les illustrations ! Ce que tu en dis donne vraiment envie de découvrir cette série que je note. Je suis toujours à la recherche de nouvelles lectures, pour mes enfants et moi et, comme tu le dis, les récits jeunesse sont souvent plein de vampires et autres ces derniers temps

    1. Et bien écoute n’hésite pas, tes enfants devraient apprécier parce que c’est vraiment chouette, le deuxième tome est aussi prenant que le premier, c’est un vrai régal et ça change un peu oui, de ces thèmes jeunesses archi rabattus (extra terrestre, vampires, je ne dis pas que j’apprécie mais ça, c’est autre chose ;0)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s