Une famille pour Noël de Nora Roberts

« La route décrivait toujours les mêmes courbes et zigzags à travers bois, franchissait des montagnes, exactement comme le jour où il l’avait emprunté dans la direction opposée, à bord d’un Greyhound. Le sol disparaissait sous la neige, ici parfaitement lisse, là plus cahoteux, aux endroits où des congères s’étaient formés sur les rochers. Dans le soleil, les arbres scintillaient de blancheur. Ce paysage lui avait-il manqué ? Il avait passé un hiver enfoncé dans la neige jusqu’à la taille, sur la cordillière des Andes. Un autre à suffoquer sous l’impitoyable soleil d’Afrique. Les années se confondaient mais bizarrement, en dix ans, il se souvenait de tous les endroits où il avait passé Noël, bien qu’il ne l’ait jamais fêté. La route se rétrécit et décrivit un large virage. Il pouvait voir les montagnes couvertes de pins et saupoudrées de blanc. Oui, tout cela lui avait manqué.

La lumière du soleil se réverbérait violemment sur les amas de neige. Il mit ses lunettes de soleil, ralentit, puis s’arrêta mû par une subite impulsion. Lorsqu’il descendit de voiture, son haleine forma des bouffées blanches dans l’air glacé. Le froid lui picota la peau, mais il ne boutonna pas son manteau et ne fouilla pas ses poches à la recherche de ses gants. Il avait besoin de retrouver cette sensation. Respirer cet air rare et glacial, c’était comme inhaler des milliers de minuscules épingles. Jason parcourut les quelques mètres qui  le séparaient du haut de la crête et laissa son regard plonger en contrebas, sur Quiet Valley. » (p8)

Jason Law revient donc à Quiet Valley, il est né là, il a grandi là. Il y a aussi rencontré Faith. Faith qui avait promis de l’attendre et qui l’avait pas fait… Voilà en gros la trame de cette nouvelle de cent pages environ. Ce petit récit m’a apporté tout ce que je cherche dans ce style de roman (ou nouvelle), une vraie atmosphère de Noël, un petit village envahi par la neige, un joli décor de carte postale. 

Je me suis régalée à lire ces quelques pages où j’ai retrouvé toutes ces petites choses que j’aime vivre et trouver pendant la période de Noël. On y boit des chocolats chauds, on y fait des bonhommes de neige, des batailles de boules de neige… La décoration du sapin… Bref la totale ;0)

 » Elle avait laissé les lumières du sapin allumées et les décorations colorées qui encadraient la porte lançaient des éclats festifs. Encore quatre jours avant Noël, songea-t-elle, et la magie était déjà de retour, comme chaque année. De l’endroit où elle se trouvait, le village avait le charme d’une carte postale avec ses guirlandes lumineuses, sa place avec l’arbre au sommet duquel brillait une étoile, ses réverbères allumés. Elle sentait la fumée des cheminées et l’odeur envahissante du pin. » (p21)

J’ai retrouvé un peu dans la quiétude et la douceur de vivre de Quiet Vallet celui de Three Pines, de « Sous la glace ». Une vraie ambiance chaleureuse, douillette, confortable à souhait !

 » Il s’assit et garda le silence pendant qu’elle s’activait, digérant le sentiment réconfortant d’être rentré à la maison. C’est ici qu’il avait toujours pu trouver refuge étant enfant. Tandis qu’il la regardait s’affairer aux fourneaux, elle entreprit de faire chauffer du chocolat dans une petite casserole cabossée. » (p30)

 » Quiet Valley était en pleine effervescence de Noël. Des chants traditionnels s’échappaient d’un haut-parleur de fortune fixé sur le toit de la quinquallerie. Un jeune homme entreprenant d’une ferme de voisinage avait obtenu l’autorisation de proposer des promenades en boighei le long de Main Street. Les enfants, excités par l’absence d’école et le plaisir anticipé de Noël, filaient en criant à tous les coins de rue. Le ciel s’était couvert, mais la neige se faisait attendre. Jason, assis au bar du petit restaurant, buvait tranquillement son café tout en prêtant l’oreille aux derniers racontars du coin…/… » (p53)

Et puis bien sûr, c’est romantique à souhait, Faith est tombé amoureuse de Jason à l’âge de quinze ans. Jason s’est rendu compte avec les années qu’il ne pouvait pas vivre sans elle… Si vous n’avez plus votre âme de midinette vous pouvez passer votre chemin ;0) Moi j’adore me vautrer dans ce style de roman pendant les périodes de Noël, c’est doux, c’est reposant, c’est chaleureux… Cela ressemble au même plaisir que l’on peut prendre à boire un bon chocolat chaud épicé, recouvert d’une bonne couche de crème chantilly. Ou à celui, divin, d’une immersion totale et délicieuse dans un bon chaud presque brûlant, parfumé d’une mousse légère parfum cerise, fraise, ou encore, soyons original de cacao !! Pas un grand moment intellectuel, non, mais un moment tout à fait délectable…. Tout à fait délicieux ;0)

Cette nouvelle est tiré de plusieurs ouvrages ; d’abord celui dans lequel je l’ai lu ; « Magie d’hiver » collection best Sellers, recueil écrit par plusieurs auteurs. Elle est aussi dans le livre dont j’ai choisi la couverture (je la trouvais bien plus joli que celle de Magie d’hiver) « Par une nuit d’hiver » sortie en 2012, et dans  » Promesses de Noël »  tous deux des recueils, l’un de trois nouvelles, l’autre de quatre, de Nora Roberts et tous publiés chez Harlequin Magie d'hiver. de Nora Roberts .

Ceci est ma participation pour le challenge de Noël de MyaRosa, et la présentation d’un roman ou d’une nouvelle de Noël
Source des photos

Publicités

40 réflexions sur “Une famille pour Noël de Nora Roberts

  1. J’aime ce billet !!!!!!!! J’adore ce livre que j’ai eu à Noël dernier je suis entrain de lire l’histoire du milieu j’ai déjà lu les deux autres ! Et Nora Roberts la promesse de Noël j’espère bien le trouver un de ces jours prochains 😉
    J’adore ta nouvelle bannière et le fond je l’a préfère à celle d’avant 😉

  2. Cela fait très longtemps que je veux découvrir Nora Roberts, surtout par un roman de Noël. Vois-tu, j’étais persuadée, jusqu’à ce que je l’emprunte, que « Flocons d’amour » était signé Roberts, justement. Or, elle ne fait même pas partie des trois auteurs.
    Je retiens cette nouvelle et les recueils que tu présentes.
    Mais je tiens à préciser que je me suis surtout régalée à lire ton billet qui dépeint parfaitement ce que j’aime en cette période douillette et ce que j’aspire à trouver dans les romans que je lis et films que je vois. Pas besoin de tout intellectualiser, surtout pas les sentiments et la plénitude.
    Je termine « La Reine des Neiges » et lirai bientôt « Sous la glace » de Louise Penny, puis je repasserai à la romance, avec Nora Roberts ou Susan Wiggs (Fondant et Milly m’ont donné très envie de la lire ^^).
    Plein de gros bisous tout doux mais non dépourvus de neurones, non mais 😉

    • Merci Emma :0) Je suis tout à fait d’accord, inutile de tout intellectualiser, on peut avoir les neurones et aimer le romanesque ;0) J’ai adoré La reine des neiges… Mon conte préféré !! Et Susan Wiggs j’adore aussi !! Bisous Emma

  3. Moi aussi, j’aime ce billet. Merci beaucoup pour cette jolie trouvaille. Rien qu’à la lecture de ton billet, j’ai l’impression de boire un bon chocolat chaud après une balade dans la neige. J’espère que je trouverai l’un de ces recueils chez mon bouquiniste car c’est très tentant. J’aime ces histoires d’amours de jeunesse et si, en plus, ça se passe à Noël et sous la neige, c’est l’idéal ! 🙂

  4. Que de belles propositions! Je ne savais pas qu’elle avait écrit des recueils de nouvelles de Noël. Un peu comme Maeve Binchy avec « Tout changera cette année ».
    Je note pour l’an prochain.
    Je suis en train de lire un roman de Marie Kuhlmann « Les filles du Pasteur Muller » qui se passe en Alsace! 🙂

  5. L’Or, je reviens avec la neige ! Si tu voyais chez moi en ce moment : grosse tempête de neige … c’est trop beau !! du coup je suis au coin du feu et retrouve avec grand bonheur le plaisir de me promener chez les copines 😉
    Bisous l’Or

  6. Oh super, tu me donnes des idées de lecture pour mon challenge de noel ! J’avais déjà un livre de cet auteur que je vais découvrir mais ça a l’air tellement cocooning que note ceux-là aussi !

  7. Tentatrice, va ! Je n’ai jamais lu cette auteur mais pour un peu de légèreté avant les fêtes, cela me semble très bien. En général, je suis plutôt « contes de Noël » d’Anne Perry durant cette période.

  8. Comme toujours un billet joliment illustré, tu nous plonges vraiment dans l’hiver ça fait du bien, ici je ne risque pas de voir des paysages enneigés ! Je n’ai jamais lu cette auteure mais pourquoi pas un jour ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s