Lecture romanesque

Pieds nus d’Elin Hilderbrand

 Roman traduit de l’anglais par Carole Delporte. Editions livre de poche et JC Lattès.

Le mot de l’éditeur :  » Cet été, tout va changer…Par une chaude journée de juin, trois femmes débarquent à Nantucket, avec leurs enfants en bas âge, leurs immenses chapeaux et leurs problèmes émotionnels. Vicki, la mère de deux jeunes garçons, tente de composer avec la terrible nouvelle de sa maladie. Sa sœur, Brenda, a dû quitter son poste de professeur à l’université, à cause de sa liaison avec un étudiant plus âgé qu’elle. Et leur amie Mélanie, après sept vaines tentatives de fécondation in vitro, se retrouve enceinte, alors qu’elle apprend que son mari la trompe. Elles sont venues à Nantucket pour s’évader et goûter la douceur de l’air d’été. Mais le petit cottage familial risque de ne pas être assez grand pour contenir l’ouragan d’émotions qui y déferle.
Josh Flynn, un jeune natif de l’île, s’insinue bientôt dans leur maison et dans leurs vies. Face à un travail qui l’ennuie et une ex-petite amie qui le harcèle, Josh est impatient de retourner à la faculté. Brenda lui ouvre une porte de sortie inattendue : et s’il devenait le baby-sitter des enfants ?
Très vite, les trois femmes ne peuvent imaginer leurs vies sans Josh. Il prodigue à Vicki une bouffée d’air, encourage Brenda à écrire et Mélanie à écouter son cœur. Il a aussi besoin d’elles. Mais est-il, comme l’été, une simple distraction à leurs dilemmes? Alors que Vicki, Brenda et Mélanie deviennent dépendantes de lui, une question se pose : parviendront-elles à survivre seules ?En mêlant le pouvoir de l’amour bouleversant et les liens puissants de la famille et des racines, Elin Hilderbrand nous livre un roman aussi drôle, doux et mémorable qu’une merveilleuse journée d’été. »

Trois femmes en vacances… Deux soeurs et l’amie de l’une d’entre elle… Alors, qu’est ce que ça peut donner ?!! Et bien un roman très agréable, pas si léger qu’il en a l’air. Ces femmes là ont toutes à combattre avec leurs désillusions, l’une d’elle doit affronter un cancer, une autre est enfin enceinte alors qu’elle vient de comprendre l’infidélité de son mari et la dernière a été renvoyé de l’université où elle enseignait, parce qu’elle entretenait une liaison avec un de ses élèves (plus âgé qu’elle soit dit en passant). Le sujet n’est pas des plus original mais je me suis vraiment laissé prendre dans son filet. Les rapports entre ses femmes malmenées sont plutôt bien vus, et les personnages secondaires bien croqués. Je l’ai lu en vacances les pieds dans l’eau ;0) et c’était une lecture parfaite pour cela !! On est à la plage, sur le sable, on découvre le Nantucket et ses paysages sublimes… Bref, ça sent l’huile solaire et le vent d’été. J’ai vraiment passé de beaux moments avec ce roman. Cela faisait un petit moment que j’avais envie de découvrir cet auteur et voilà chose faite. Je ne suis pas déçue, bien au contraire. Je compte bien renouveler avec elle, mais pas tout de suite, ça attendra l’été prochain… J’ai un peu ma dose des romanesques ;0)

J’ai aimé particulièrement :

* Qu’une femme soit à ce point attaché à un livre et à un auteur, qu’elle panique quand elle ne retrouve plus son vieil exemplaire.

* les auteurs que l’on dévorent comme des gourmandises :

 » Brenda avait revu les programmes. Ils allaient d’abord étudier Fleming Trainor, puis ils compareraient « L’imposteur innocent » à des oeuvres d’auteurs contemporains : Lorrie Moore, Richard Russo, Anne Lamott, Rick Moody, Adam Haslett, Antonia Nelson, Andre Dubus. La liste était si alléchante que Brenda aurait voulu la déguster avec un couteau et une fourchette » (p149)

  Oeuvres de Pollok

* Une évocation de la peinture moderne qui n’est pas toujours à la portée des novices mais qui nous touche quand même, et la découverte des peintures de Pollock :

 » Mais quand même, songea Brenda. Quand même, les oeuvres de Pollock n’étaient-elles pas juste un embrouillamini de taches de peintures ? Qui avait bien pu désigner Pollock comme un grand artiste ? Quelqu’un avait-il vu, au-delà de ce fouillis, une vérité universelle, ou bien n’était-ce qu’un non-sens, comme elle le suspectait ? La littérature, au moins, avait une vraie signification ; cela faisait sens. Une peinture devait faire sens, elle aussi, pensa Brenda, et si elle n’en avait pas, elle devait être belle. Pollock avait échoué sur les deux fronts. Pourtant, l’oeuvre était sous ses yeux, et Brenda se sentait impressionnée » (p151)

* La comparaison faite du corps d’un bébé potelé avec du pudding.

* Une définition de l’anesthésie avec laquelle je suis tout à fait d’accord :

 » L’anesthésie était déjà un problème en soi. Elle serait ailleurs, happée, pendant plus de six heures. Ce n’était pas un simple sommeil, elle s’en rendait compte. C’était une inconscience forcée, un lieu à égale distance entre le sommeil et la mort. Vicky serait maintenue là, dans ce purgatoire du néant…/… » (p544)

* L’amour inconditionnel que Ted a pour Vicky.

Lu par Cathulu, Jules, l’Irrégulière (qui l’a adoré), Cath et Isa.

Un livre qui fait 635 pages et me permet donc de compter cette lecture pour le challenge de Brize « Pavé de l’été » 

Une de mes lectures pour le challenge «  Ma PAL fond au soleil » 

Et cette lecture est parfaite pour le challenge des quatre saisons de  Nadael  

Publicités

14 commentaires sur “Pieds nus d’Elin Hilderbrand

  1. Bon, moi les histoires de femmes, ce n’est pas trop ma tasse de thé, j’ai l’impression qu’il y a déjà eu des kyrielles de romans sur ce sujet…
    malgré tout, les extraits que tu mets sont très tentants (bravo la traductrice!), et j’aime les livres qui parlent des livres…alors finalement pourquoi pas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s