« La sauvagerie sublime des éléments »

21744010670420771_fbmys8it_c_large Source

 » Je savais qu’il s’agirait aussi d’un voyage littéraire, une histoire d’amour pour la mer, indissociable de l’amour des livres, et d’un voyage intellectuel, évoquant l’emprise qu’à « l’idée du surf » sur son imaginaire ; il y aurait là une tentative de mariage entre vie du corps et vie de l’esprit. Je me disais que n’importe qui pourrait s’identifier à cette femme, ou du moins, tous ceux qui connaissent l’insatisfaction de la vie dans une ville moderne où la nature est réduite à ces petits espaces verts nommés parcs, que Freud appelait « des réservoirs d’air frais », ou à ces espaces verts encore plus petits que sont nos jardins ; l’insatisfaction qu’on ressent à rouler dans des voitures climatisés, à travailler dans des bureaux climatisés et à se couper de tout ce qui nous lie à la sauvagerie sublime des éléments. Le voyage qui ramène cette femme à l’eau, la redécouverte de cette partie de sa personnalité qu’elle avait remisée en même temps que sa planche de surf seraient aussi la redécouverte d’une côte qu’elle avait connue et aimée dans sa jeunesse, mais qui lui était devenue étrangère ?

Cette femme, c’est moi, bien sûr. »  

« Ce sentiment océanique » Ce sentiment océanique de Fiona Capp, extrait de l’avant-propos (P13)

Quelques mots sublimes dans lesquels je me retrouve tout à fait…. (billet du 10 Juin 2012, remis à l’honneur parce que je vais vous parler de ce livre bientôt)

Publicités

14 commentaires sur “« La sauvagerie sublime des éléments »

Ajouter un commentaire

  1. Ahlalalalala !!! Obligée de noter ce roman !!! J’aime l’eau, je suis un signe d’eau d’ailleurs 🙂 Comme j’aime l’air… en fait j’aime la sensation de flotter ou de pouvoir voler, la liberté !!
    J’ai très très hâte de lire ton avis sur ce roman !! 🙂
    Bisous ma L’or et belle soirée 😀

    1. Je ne suis pas un signe d’eau et pourtant, c’est indéniable, c’est l’eau mon élément… C’est là où je me sens le mieux, je peux rester dans l’eau pendant des heures… Il n’y a rien que m’attire plus !! Bisous aussi et bon week end

    1. J’ai tout savouré dans ce livre, j’ai noté un nombres incroyables de passages, à chaque page presque… Une lecture vraiment marquante pour moi…

    1. Tu ne trouves pas que ce billet fait un très bon « délice des mers » ??? Mais celui dont tu parles est un brouillon, j’ai fait une fausse manipulation, il ne devait pas être publié tout de suite… Mais il le sera… bientôt ;0)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :