Pour un tweet avec toi – Teresa Medeiros

Editions Milady, Collection Central Park. Le mot de l’éditeur ;  » Teresa Medeiros revisite le genre du roman épistolaire en 140 caractères maxi ! Auteure d’un presque Pulitzer, Abigail Donovan se débat contre l’angoisse de la page blanche. Aussi, lorsque son agent lui ouvre un compte Tweeter, elle se laisse happer par les tweets, retweets, hashtags, etc. Guidée par l’un de ses followers, « MarkBaynard » – un professeur d’université en congé sabbatique et twitteur hilarant –, Abigail retrouve l’inspiration et le goût de vivre. Mais pourquoi rester devant son écran alors que Mark parcourt le monde ? « 

Cette fois encore c’est MyaRosa qui est à l’origine de cette envie lecture. Après la lecture de son billet je vous défie de ne pas être tenté !! En décembre j’ai toujours envie de quelques lectures romantiques. Après mon roman de Noël (Un cadeau inespéré de Françoise Bourdin) j’avais encore besoin d’une petite dose. Ce titre là à très bien réussi son rôle. C’est drôle, frais, charmant et tout à fait sentimental.

Inutile d’en rajouter dans un résumé autre que celui de l’éditeur, il en dit assez sans en dire de trop.

Mais je voudrais juste parler de quelques petites choses :

– La plupart des pages de ce roman sont sous forme épistolaire, en tweets, et du coup ça se lit très bien.

– J’ai adoré qu’Abigail soit complètement accro aux Frappuccino de Starbucks et occasionnellement à leur caramel Macchiato au lait écrémé

– J’ai adoré qu’elle vive en plein coeur de Manhattan dans un Plaza hôtel et que ces fenêtres donnent sur le Central Park, ça donne un côté totalement dépaysant au roman.

– J’ai adoré les noms qu’elle a donné à ses deux chattes : Buffy la tueuse de souris et Willow la gratouille

– J’ai adoré toutes les références à des films, des séries télé, dont certaines que je ne connaissais même pas.

– J’ai beaucoup aimé que tout ne soit pas rose bonbon dans ce roman et que des sujets graves soient abordés (la bipolarité de la mère d’Abigail, l’alcoolisme et…. non le reste je ne le dirais pas ;0)

Un petit extrait juste pour le plaisir :

 »  Abby_Donovan : Depuis quatre ans, on ne s’intéresse à moi que pour une seule raison : parce que je suis « Abigail Donovan, l’écrivain ».

MarkBaynard : Par opposition à Abigail Donovan, la luddite sans iPhone ni BlackBerry ?

Abby_Donovan : Je veux dire que j’apprécie que quelqu’un veuille discuter avec moi parce que je suis moi. Juste Abby.

MarkBaynard : Et la maman de Willow la Gratouille

Abby_Donovan : N’oublie pas Buffy la Tueuse de souris. Elle est très susceptible et elle nous écoute.

MarkBaynard : Ouais. Je ne voudrais pas qu’elle me dévore tout cru.

Abby_Donovan : Bon, je t’ai envoyé une photo. Si tu m’en envoyais une ?

MarkBaynard : Je n’ai pas de chat

Abby_Donovan : Je vois que tu tweetes depuis ton iPhone aujourd’hui. Envoie moi une photo de ce que tu vois à ce moment précis.

MarkBaynard : Ok. Attends une minute

MarkBaynard : T’es toujours là ? Voilà la rue de là où je suis assis. http//twitphoto.com/MB7sta

MarkBaynard : Abby

Mark Baynard : Abby, t’es toujours là ?

Abby_Donovan : Euh, Mark… C’est la tour Eiffel. Tu ne serais pas au casino Paris Las Vegas par hasard ?

MarkBaynard : Pas tout à fait.

Abby_Donovan : Tu es à Paris ? Tu étais à Paris depuis tout ce temps ? Le vrai Paris, En France ???

MarkBaynard : Je t’ai dit que j’étais un prof de de littérature en congé sabbatique voyageant à travers le monde pour écrire le Mauvais Roman Américain.

Abby_Donovan : Je croyais que tu blaguais pour les voyages.

MarkBaynard : Je n’avais pas l’air sérieux ?

Abby_Donovan : Tu n’as jamais l’air sérieux.

MarkBaynard : C’est une malédiction que je partage avec David Letterman, Groucho Marx et George W.Bush.

Abby_Donovan : Soupir mélancolique… J’ai toujours rêvé d’aller à Paris. Dis-moi exactement ce que tu es en train de faire, là, tout de suite.

MarkBaynard : Je t’envoie un tweet

Abby_Donovan : Pas ça !

MarkBaynard : Assis à la terrasse d’un café boulangerie-pâtisserie, je bois un expresso si noir et si serré que je suis sûr de rester éveillé une semaine.

Abby_Dononan : Oh, je peux presque sentir l’amertume du café moulu sur ma langue ! »

P56,57,58, texte extrait de « Pour un tweet avec toi de Teresa Medeiros

Source des illustrations

En bonus, par là les photos qu’Abby et Mark se tweetent, et c’est sur le site de l’auteur. (j’aurais aimé les trouver avant de commencer le roman, ça m’aurait amusé de suivre ça au fur et à mesure !!)

P.S. : Ne me dites que ce « genre » de lectures n’est pas pour vous. Je trouve que toute lecture est digne à lire. A chaque lecture son usage. Le genre romantique est là pour détendre et donner du bonheur. On ne lui demande pas d’être intellectuel ou d’apporter de grandes idées. Il y a d’autres livres pour ça.

En conclusion : à chaque livre son office :0)

Publicités

3 réflexions sur “Pour un tweet avec toi – Teresa Medeiros

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s