Petit pêle-mêle de lectures….

Vous le savez, ce n’est un secret pour personne, mes billets lectures en retard s’amoncellent et il serait plus que temps que je m’y mette. Certaines d’entre vous m’avaient conseillés de regrouper en un seul billet plusieurs lectures. Je crois que ça peut être une solution assez logique pour les lectures plutôt bof-bof de ces derniers mois.

Je vais donc commencer par ces trois-là :
La noyée  La noyée de Thérèse Bohman édtions Balland, Existe en Pocket La noyée
Le mot de l’éditeur :
Un huis clos familial lourd de secrets…
Au plein cœur d’un été caniculaire, Marina se rend en vacances chez sa sœur Stella qui vit à la campagne avec son compagnon, Gabriel, un écrivain.
Elle va explorer cette grande et vieille maison, son jardin envahi de plantes grimpantes, de fleurs rares, comestibles ou toxiques. Une végétation de toute sorte, qui foisonne et se révèle pleinement dans cette chaleur humide, où l’on suffoque, où l’on peine à respirer.
Au fil des jours s’installe entre les deux sœurs un état de tension et d’angoisse : Marina se persuade que la relation amoureuse entre sa sœur et Gabriel est une impasse ; Stella garde un lourd secret quelle n’arrive pas à partager. Dans cette atmosphère torride et étouffante naît entre Gabriel et Marina une attirance physique irrésistible. Insidieusement, de ce triangle amoureux va surgir le drame…
Écrit dans un style raffiné et captivant, ce roman nous donne accès à l’intimité de trois personnages dont la tension dramatique est palpable. Un roman subtil, entre séduction, silence et trahisons.
Vous le savez déjà j’adore les romans Nordiques, ce roman là étant suédois, cela ne pouvait que me tenter. Ce qui m’attirait dans ce roman est ce côté huis-clos (que j’adore en général) et cette atmosphère annoncée lourde et poisseuse. Au final ça a été une déception totale. Rien ne m’a plu dans ce roman, ni le style de l’auteur trop banal, ni l’histoire de ces deux femmes victimes consentantes. Je pense que c’est ce dernier point qui m’a vraiment plus qu’agacée… Cela ne m’a pas du tout semblé crédible.
Je n’ai trouvé qu’un seul billet sur ce livre et c’est celui de Fabienne, si vous voulez en savoir plus faites-y un petit tour. Elle n’en a pas du tout la même approche que moi.
Joanna Hershon - La nuit de l'étang. La nuit de l’étang, Joanna Hershon, éditions encre de nuit
Le mot de l’éditeur :
 » Une grande maison familiale située au milieu des bois, près d’un étang. Un week-end d’été dans le New Hampshire. Aaron, étudiant modèle, est venu présenter sa petite amie, Suzanne, à ses parents. Il y a là Jack, son frère cadet, adolescent rebelle, et Lila, la petite soeur âgée de huit ans. Au cours d’une nuite où éclatent passions, rancoeurs et ambiguités, le week-end tourne à la tragédie : Jack meurt et Aaron disparait à jamais. Accident ou crime passionnel ? Dans la tête de Lila, témoin qui n’a presque rien vu, les images sont floues, les souvenirs se télescopent. Dix ans plus tard, Lila, devenue une jeune fille, n’a pas surmonté cette double perte. Comment construire sa vie quand l’enfance est si lourde à porter ? Peut-on apprendre à aimer si l’on croit que l’amour peut tuer ? Comment découvrir la vérité quand, autour de soi, règne la loi du silence ? Commence alors une quête éperdue qui conduira Lila à New York puis dans une petite ville du Michigan, à la recherche d’Aaron et d’une vérité qui, seule, pourra l’aider à vivre… »
Ce livre là faisait partie de ma PAL noire. Lorsque je l’avais acheté je pensais qu’une histoire telle que celle là ne pourrait que me plaire. Une jeune fille ayant subie la perte de ces deux frères ainés lorsqu’elle était enfant et cela dans des conditions plutôt troubles et dramatiques, ça ne pouvait que m’intéresser. J’étais curieuse de voir l’incidence que cela aurait sur sa vie future et comment elle allait bien pouvoir surmonter cette perte. 
En fait, Lila doit faire face aussi à ses parents qui ne veulent plus rien entendre de leur fils disparu, qu’ils considérent désormais qu’il ne leur reste qu’une seule fille. Lila adorait ses frères, comment survivre à leurs départs ? Jeune fille elle sera très solitaire, fuyant le contact avec les autres, se concentrant uniquement sur ces études. Elle n’aura de cesse de retrouver ce frère qui a fuit loin d’elle, loin de leur famille.
Je pense que ce sujet aurait pu être traité bien mieux. En tout cas cela n’a pas fonctionné du tout pour moi et pour celui là aussi la déception était au rendez-vous.
Je n’ai trouvé aucun billet pour ce livre, et il me semble même qu’il soit désormais épuisé.
Un petit extrait :
 » Aaron entrouvrit un oeil, crut entendre des oiseaux sur le toit. Mais non, c’était la pluie. Et puis non. C’était le matin, tout simplement. Les planchers craquaient, la théière sifflait. Des voix lui parvenaient depuis le rez-de-chaussée, un rayon de soleil vint lui caresse l’épiderme. Il en déduisit qu’il ne pleuvait plus et qu’il était tard. Suzanne était déjà levée.
Il ouvrit les rieux et jeta un coup d’oeil par la fenêtre. Lila faisait la roue sur la pelouse. Une vraie petite acrobate. Aaron était en sueur. C’était perturbant, de se réveiller après les autres, pas de suzanne, et toute la maisonnée en pleine activité. Il faisait chaud pour la saison. Debout, pas très stable sur ses pieds, il offrit son corps à la brise légère qui soulevait les voilages et le réveillait doucement. Il se regarda dans le miroir en pied que sa mère avait fixé sur la porte quand elle avait cessé de marquer au feutre, chaque année, la croissance de son fils aîné. L’image était floue. « 
Adèle Blanc-Sec - Adèle Blanc-Sec, T1  Adèle Blanc-Sec - Adèle Blanc-Sec, T2 Adèle Blanc-Sec de Tardi, éditions Casterman
Le mot de l’éditeur du premier tome
 » Dans ce premier épisode des AVENTURES EXTRAORDINAIRES D’ADÈLE BLANC-SEC, nous faisons connaissance avec la célèbre héroïne de Tardi. Dotée d’une personnalité hors du commun, Adèle nous entraîne dans un univers mystérieux (dans lequel Paris occupe une place de choix), peuplé de monstres et d’êtres étranges, qui fera le succès de cette série. « 
Du second :
 » En ce mois de décembre 1911, Paris est secouée par la brusque réapparition de la peste et par une mystérieuse vague de disparitions sur le Pont-Neuf. Adèle, déterminée à venger la mort de son ami Lucien Ripol, mène l’enquête, persuadée qu’un lien existe entre ces trois affaires. Affrontant tour à tour Albert, son ancien complice, et une redoutable secte d’adorateurs du démon Pazuzu, arrivera-t-elle à échapper aux différentes menaces qui planent sur elle ? »
  
Si je n’avais pas vu le film de Luc Besson je ne crois pas que j’aurais eu l’idée de lire ces BD, mais j’ai beaucoup aimé le film et par hasard, j’ai trouvé les deux BD réunis en un seul volume, lors d’une promenade à un vide-grenier et ceci pour presque rien. J’ai donc tenté le coup. J’avoue ne pas avoir aimé plus que ça les dessins de Tardi (pardon à ses fans dévoués) et j’avoue (encore plus rougissante…) que je n’ai presque rien compris à toutes ces aventures d’Adèle, cela m’a semblé complètement embrouillé et totalement trouble… L’histoire du film était bien plus claire et même (pardon encore pour les adorateurs de Tardi :0), bien plus intéressante…
J’avais vraiment beaucoup aimé le film et le personnage d’Adèle qui est drôle, futée et intrépide… Un vrai caractère de femme bien trempé. Alors bien sûr c’est loufoque mais les personnages de Tardi sont assez bien croqués à mon avis.
En conclusion je regarderais à nouveau avec beaucoup de plaisir le film mais je ne pense pas lire la suite des aventures d’Adèle (qui contient quand même beaucoup de tomes).
Le film a été vu par Géraldine aussi, juste par là
JPEG - 120.9 ko
Et pour finir, un petit bonus,  la bande annonce :
 
Publicités

2 commentaires sur “Petit pêle-mêle de lectures….

Ajouter un commentaire

  1. Coucou
    tiens encore Tardi par ici 😉 pour ma part j’ai aimé son trait.
    Pour Adèle Blanc sec le film j’avais tenté de le regarder mais je n’avais pas accroché…
    P’tt parce que je surfais sur la toile en même temps.
    Bisous et merci pour ce pèle mêle, pratique que je devrais adopter notamment côté cinéma … Bref

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :