Littérature

Nebraska Song – Tom Mc Neal

 

 (je ne peux résister à l’envie de vous donner la couverture en grand formal, elle est tellement belle)

Le mot de l’éditeur :

 » Judith Withman a toujours cru au grand amour. Un sentiment capable de vous transporter au bout du monde. Cette passion-là, elle l’a connue, à 17 ans, avec Willy. Mais leur histoire ne dure que le temps d’un été, Judith devant partir pour l’université.

Aujourd’hui, à 44 ans, Judith vit à Los Angeles auprès d’un mari qu’elle soupçonne d’infidélité et de leur fille, avec qui elle n’arrive plus à communiquer. Les souvenirs de son premier amour la hantent. C’est alors qu’elle retrouve le numéro de téléphone de Willy…

Quelle serait sa réaction si elle l’appelait, plus de vingt ans après ? L’a-t-il oubliée ? Peut-on rattraper le temps perdu, changer le cours des choses sans sacrifier ce que l’on a construit ? Revoir Willy permettra-t-il à Judith de sauver son couple ?

Un portrait de femme émouvant et juste, doublé d’une interrogation sur l’essence même du bonheur, avec pour décor les paysages grandioses du Nebraska. « 

Celle qui m’a donné envie de lire ce livre : La ruelle bleue et voilà le lien vers son billet

Comme je l’ai dit lors de mon bilan ce livre a été une déception. Je l’ai acheté pour les descriptions du Nebraska et en fait ses descriptions ne m’ont pas du tout convaincue ni transportée… Je n’ai pas réussi à m’immerger et me transporter dans cette magnifique région. Et je dois dire que, rien que cela, m’a déjà beaucoup frustrée… Comme vous le savez déjà j’aime beaucoup retrouver dans un livre un dépaysement complet, un voyage vers un ailleurs et d’autres paysages…

Mais là je suis restée dans mon canapé (ça m’avait déjà fait le coup avec « Sukkwan Island »)

Je n’ai pas aimé non plus le personnage féminin, cette Judith qui m’a souvent agacée, elle ne sait pas ce qu’elle veut et quitte son premier amour pour des raisons, il me semble, vraiment pas flagrantes.

Elle travaille dans un milieu qui ne m’attire pas des masses, celui du cinéma et des séries télé.

Ses rapports avec sa fille et leurs affinités inexistantes ne m’ont pas convaincue non plus.

Et le pire, c’est que cette histoire d’amour naissante avec Judith et Willy ne m’a pas transportée non plus (et pourtant Willy est plutôt craquant)

J’ai trouvé l’histoire plutôt lourde et vraiment triste, ce qui est quand même le comble pour un romanesque…

Le livre alterne entre la vie d’aujourd’hui de Judith, mariée, une fille et celui de sa rencontre avec Willy, lorsqu’elle était adolescente. Il y a de belles scènes, ça je dois y convenir, je pense à leur première soirée à la belle étoile avec Willy qui y a vraiment mis toute son originalité et son coeur… Mais le problème est justement que je n’y étais pas du tout…

La vie de Judith adulte m’a encore plus ennuyée, elle passe son temps dans une location de dépot, une espèce de grande pièce qu’elle meuble avec la chambre à coucher qui est la seule chose qui lui reste de son père et qui était sa chambre d’ado. Elle y passe beaucoup de temps à y rêvasser, y dormir, bref à mon sens à y fuir sa vie qui ne lui convient plus du tout…

Conclusion : si vous avez envie de lire ce livre je vous conseille plutôt de lire le billet de La ruelle bleue et lebillet de Madoka, et de ne pas faire attention au mien…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s