La reine des délices de Sarah Addison Allen

Le mot de l’éditeur :  » À la mort de son père, Josey décide qu’elle doit cesser ses caprices de petite fille et fait la promesse de se dévouer corps et âme à sa mère. Vingt ans plus tard, éteinte d’avoir été trop couvée, elle soigne sa solitude dans le placard de sa chambre, où elle cache des monceaux de sucreries. Et le jour où Della Lee Baker, battue par son compagnon, vient se réfugier dans cette même penderie, la vie de Josey bascule. Titillée par son aînée, elle s’ouvre enfin au monde et rattrape le temps perdu d’une jeunesse bridée. À 27 ans, elle commence enfin à vivre… »     

Cette fois c’est Mya Rosa l’investigatrice de cette lecture… Et depuis Sandy l’a lu aussi.

Ce roman porte vraiment bien son nom, c’est vraiment une lecture de délices… Et je sais déjà dans quelle catégorie je le mettrais, il fera parti de mes lectures « bonbons au miel  » Josey est une jeune femme qui n’est pas vraiment  « dans » la vie. Sa vie tourne autour de sa maman âgée dont elle s’occupe à plein temps. Elle tourne aussi également autour du placard de sa chambre ou elle cache des sucreries à gogo ainsi que des romans d’amour… C’est son réconfort… Sa « madeleine de Proust ».

«  Le placard secret était en réalité la penderie de la chambre voisine. Celle-ci contenait une immense armoire, un meuble épouvantablement lourd hérité de la famille Cirrini, qui occupait presque un mur entier et dissimulait cette penderie. Josey avait découvert par hasard la porte de communication et avait pris l’habitude de s’installer dans le réduit pour manger les bonbons qu’elle dissimulait dans ses poches étant enfant. A l’époque, elle se cachait juste pour inquiéter sa mère, puis elle s’était mise à remplir le placard de magazines, de romans à l’eau de rose et de sucreries. Des tas et des tas de sucreries. Des Pepito et des sablés, aux noix de pécan, des Régalad et des mi-cho-ko, des caramels mous et des bonbons aux noisettes, des pastilles à la cannelle et des berlingots au miel, des paquets de muffins Little Debbie. L’endroit dégageait une odeur réconfortante, une odeur de Halloween, de chocolat, de sucre et d’emballages de plastique froissés. » (page 18 et 19)

Il y a Adam aussi, le facteur, dont elle guette avec avidité la venue… Ou plutôt, elle le sent venir, tout comme le marin, sur le Titanic, qui dit sentir venir la glace (à la seule différence, qu’elle, c’est vrai !!!)

 « Comme par magie, elle le sentit qui approchait, tel un tiraillement au creux de l’estomac. Cela ressemblait à une sensation de faim, mais plus profonde, plus intense. Une délicieuse anticipation. L’attente d’une glace. L’attente du chocolat. Un nougat mou sortant d’une barre chocolatée. ../… Il remontait le trottoir. Il était en avance aujourd’hui…/… » (P21) 

Mais un matin, un évènement imprévu arrive à Josey, elle a la stupéfaction de trouver une femme dans son précieux placard. C’est Della Lee, qui semble fuir quelque chose, ou quelqu’un. La vie de Josey va alors prendre une orientation complètement radicale… Plusieurs histoires se croisent dans ce livre… Chloé Finlay y a aussi une place importante. Elle a une particularité incroyable : les livres apparaissent comme par magie, dans sa vie, pour lui apporter de l’aide. 

 « Prise de vertige, elle se retourna… et trébucha sur un volume posé à terre. Elle baissa les yeux en soupirant. Elle s’y était pourtant attendue. Qu’elle le veuille ou non, les livres apparaissaient toujours lorsqu’elle en avait besoin. Elle avait cessé de les dévorer lorsqu’elle avait rencontré Jake. Et depuis cinq ans qu’elle avait emménagé avec lui, ils s’étaient mis à lui rendre visite de moins en moins souvent. Lorsqu’ils apparaissaient tout de même, elle les ignorait. Après tout, comment expliquer un tel phénomène ? Des livres qui survenaient à l’improviste ? Elle avait toujours peur que Jake ne la prenne pour une folle. »

Vous trouverez dans ce livre, en vrac : De l’amouuuur…. Une histoire d’amitié naissante qui change la vie…. Des chapitres qui portent chacun le nom d’une sucrerie telles que «  Bonbons éternels », «  Barbe à papa », « Roudoudou » Une station de ski monté par un Italien ( Marco, le père de Josey ) qui met enfin de la vie dans l’hiver tristounet des habitants de Bald Slope… De la neige et du froid… La confection d’un sandwich aux œufs qui met l’eau à la bouche… Un homme qui n’a pas la fidélité dans le sang et qui… (ah non, là j’en dirais trop, à vous de découvrir….) Sachez aussi que la fin apporte une pirouette assez bluffante (même si je commençais à m’en douter un peu lors des dernieres pages) Vous l’avez compris j’ai été assez emballée par ce roman tendre, moelleux et douillet. Un vrai petit délice réconfortant… 

Des extraits sur mon blog ici et là aussi. (un petit clic)

Ceci est ma première participation au challenge de Syl : Les livres gourmands dans lequel je viens juste de m’inscrire… Source des photos

 Comment aurais je pu résister à un logo de Larsson, franchement ??!!!!

Publicités

2 réflexions sur “La reine des délices de Sarah Addison Allen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s