La source

Image de winter, snow, and redSource photo

Je montais droit devant moi…
La route était longue, mes muscles, mon dos, mes jambes n’en pouvait plus…
Je me demandais si cela pouvait avoir une fin…
La neige me coupait toute visibilitée
Il neigeait à gros floçons, cela me coupait le souffle et le jour allait bientôt rendre les armes…
Je marchais dans le flou, dans le vague complet…
Je ne savais plus où j’allais… mais j’y allais…
Qu’importe la route, pourvu qu’il y ai une fin…
Je sentais le froid engourdir mes pensées…
Plus rien n’avait de sens, il me fallait trouver la source… l’abri… le refuge…
Là où tout avait commençé…
Là où je me retrouverais enfin…

La neige ralentit mes pas et je n’ai presque plus la sensation d’avoir des pieds…
J’ai presque l’impression de voler…
De survoler, tout ce blanc, cette immensité, cette pureté glaçé…
Mes poumons n’ont jamais aussi fonctionnés…
Je ressens chaque souffle, chaque inspiration intensément…
Devant moi la route…
Devant moi la source…
Il me faut juste l’a trouver…
L’a trouver avant la nuit…
Le silence de la forêt m’impressionne et me glace…
Mais il est apaisant aussi et me berce…
Il me faut marcher… et marcher encore…
Ne surtout pas flancher… ne surtout pas tomber…
Je ne me relèverais plus…
Et je ne deviendrais qu’un petit monticule de neige de plus dans cette blancheur immaculée…
Mais le froid me pousse… me pousse un peu plus en avant…
Un pas après l’autre…
Je n’abandonnerais pas… Non, pas encore…
Il me faut trouver la source… le refuge… la maison…
Rien n’a plus d’importance que de marcher encore et encore…
La vie est là et elle me pousse en avant…
Je ne flancherais pas… pas avant d’avoir épuisé mes dernières forces…
J’ai encore de la force… J’ai encore du courage…
Il me faut te retrouver… te retrouver avant que tout s’achève…
Mes cheveux, mes cils sont recouvert de neige…
Je ferais une reine de glace plus que réelle…
Mais mon coeur est une parfaite machine de chaleur et d’amour…
Il bat encore…
Il bat encore…
Je n’abandonnerais pas…
Non, pas encore…
Mes pas, mes pensées ralentissent… Le froid est de plus de plus vif… Il ne me laisse aucun répit…
L’envie me vient de m’arrêter, de me coucher dans la neige et de laisser couler…
Je sens mes yeux se fermer malgré moi… Je sens mes jambes qui se rebellent, elles refuseront bientôt de m’obeir…
Ne serais ce pas plus simple de ne plus se battre ?…
Ne serais ce pas plus facile de ne plus se débattre ?…
Et soudain, presque comme un songe, presque comme un rêve je vois juste derrière les arbres que je touchent, la maison…
La maison rouge…
Je vois la source, je vois le commencement, je vois le refuge et l’abri…
La fenêtre droite est éclairée et ta silhouette s’encadre dans le reflet des bougies…
Tu scrute la route, tu guette… Tu me verras bientôt…
La route était longue mais j’y suis arrivée…
La source…

L’or…

lien vers mon ancien billet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s