Extraits·Françoise Lefèvre·Musique

Ecrire, dit-elle

L’or des chambres (extrait) de Françoise Lefèvre
 » Ecrire. Comme d’une chapelle où le vent souffle par le trou de vitraux. Nous glissons vers d’autres mémoires. La nôtre nous est ôtée. Ou peut-être la dépassons-nous. Ecrire à perdre haleine. A tordre nos mains blanches dans la nuit.
Que veulent dire ces mots : écrire, aimer, mourir ? Dans quelle chapelle, dans quelle chambre, dans quelle tombe entrons-nous quand nous écrivons ?
Je ne connais que l’ardeur, la ferveur de ce mal qu’on est seule à partager dans la chambre close. Je veux bien payer en absence, en nuits solitaires pour être cette corde de violoncelle qu’on caresse, ou qu’on pince parfois…/… »
Françoise Lefèvre
Je vous souhaite un très bon dimanche
Tumblr_lsf8f7kmtb1qm10a5o1_500_large
Publicités

Un commentaire sur “Ecrire, dit-elle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s