Françoise Lefèvre·Littérature

L’or des chambres de Françoise Lefèvre

  coeur[1] Plus qu’un coup de coeur, une évidence…

Lecture commune avec Claudialucia (avec un petit jour de retard, toutes mes excuses Claudialucia)

 «  On entre en écriture comme on entre en religion »

Le sujet peut être dit en quelques mots, une femme aime un homme, cet homme s’en va et il ne reste que l’absence… Ce que cette femme aura à faire avec cette absence, ce qu’elle en dira voilà le sujet du livre…

Le voici enfin ce livre qui donne son titre à mon blog :

« Ce titre : « L’or des chambres », clos sur lui-même et, dirais-je, couché en rond comme quelque un qui voudrait s’endormir, je l’ai choisi parmi les mots qui reviennent sans cesse avant le sommeil, quand tout est calme enfin, et que nous captons sous nos paupières un peu de cet or qui fait de nous des chercheurs d’éternité.

Je n’accepte pas toujours l’écriture et me révolte. Parfois aussi je me rends pieds et poings liés, et m’étonne de ce que l’âme ou le cœur récite en moi. Je le nie, puis je passe aux aveux. »

J’ai hésité pour mettre mon logo « coup de coeur » parce que ce livre, et cet auteur, sont bien plus qu’un coup de cœur pour moi… ça n’a rien à voir avec un coup de cœur… Ce livre (bien sur, ce n’est pas ma première lecture de ce titre) et surtout cet auteur, sont pour moi une évidence, une écriture que je reconnais, parce que lors de la première lecture, on aurait dit que je l’avais déjà lu, comme si ces mots ne m’étaient pas inconnus… Comme s’il venait d’un monde que j’aurais déjà visité, un voyage que j’aurais déjà fait… Ce livre, cet auteur, ce sont des phrases qui me parlent tant que j’aurais pu les écrire moi-même… Je peux l’a lire et l’a lire encore jamais je ne me lasse…

Encore moins que d’habitude c’est une lecture que je n’ai absolument pas envie d’analyser, je n’ai aucune envie de la disséquer ni de l’expliquer. C’est une musique qui ne s’explique pas mais qui se ressens… Ce n’est pas une lecture qui se cherche mais qui se trouve de suite… Je crois que je vais avoir du mal à parler de ce livre, tout simplement parce qu’il me parle tellement que je serais incapable d’expliquer pourquoi… Celles qui me suivent régulièrement savent que cet auteur est mon auteur number one, que c’est celle que je me mets tout en haut de ma longue liste d’auteurs aimés… Expliquer pourquoi serait peut-être un peu trahir cet amour que je ressens pour son écriture…

De toute façon ses mots sont tellement forts, que les mots pour l’accompagner paraîtraient forcément fades et sans aucun poids… Et sa façon de parler de l’écriture, je l’a reconnais tellement, c’est tout à fait ainsi que je l’a ressens moi-même… Mais dans ce livre on parle aussi du rapport que tout homme entretient avec la mort, avec la vie, avec l’amour et le sexe… Avec la douleur mais aussi avec la joie grandiose qu’apporte parfois la vie… Il parle du lien direct qu’à l’auteur avec la terre, avec les saisons, la nature et les arbres… Françoise Lefèvre aurait pu être une Séraphine qui enlace les arbres et communique avec le vent…

Elle qui écoute aussi sa part animale en elle et l’a laisse s’exprimer librement…

«  Ces arbres roux (ce n’est pas toujours l’hiver) sous lesquels je me couche pour mieux sentir passer la vie. Comme je me sens vivante. Vois-tu, il faut tellement croire à la vie pour écrire. Nous devrions tous faire un testament en nous imprimant dans la roche, la pierre, la terre. Personne ne nous gravera si nous ne retournons contre nous-mêmes le burin et le ciseau. Nous devrions tous vivre avec la mort »

«  J’aurais voulu que mes grossesses durent mille ans. J’aurais voulu connaître mieux les arbres et la terre et les grottes. J’aurais voulu étreindre tout ce que j‘ai envie d‘étreindre. Et d’abord, ce qu’il est impossible de prendre dans ses bras : les montagnes, les arbres et le vent. O vie terrestre et rampante, tu ne pourras nier que l’écriture est une consolation. Que l’écriture est une plage d’où l’on regarde la mort marcher vers soi. »

« Il faut se lever, travailler quand même. Puis, voilà le premier des bienfaits : des arbres nous parlent. Partout où nous allons, des murmures ou des voix fortes nous accompagnent. Nous sommes en dehors de nous et pourtant plus que jamais nous-mêmes. Nous vivons tous les souvenirs du monde à la fois. Nous sommes toutes les veuves et tous les soldats. Nous sommes tous les vaisseaux échoués. Tous les fonds de mer. Tous les vents. Ah! Mourir devient facile. Ne sommes-nous pas morts autrefois ? Il nous est donné par instants la lueur d’entrevoir.

Nous nous souvenons de chaque brin d’herbe, chaque ruine, chaque arbre. Le mot qu’on attendait était là, dans un de ces lieux secrets , au fond de notre mémoire. Nous l’écrivons » 

« Les paroles que je murmure dans le sommeil, lui appartiennent. Nées de mon ventre, elles me relient aux profondeurs de la terre. Je sens comme un feuillage bruire autour de moi. Je me sens bonne et pleine. Tantôt je fuis comme les eaux, tantôt je suis haute comme un arbre et quand je porte la main à mon front, je sens de jeunes ramures qui me poussent tout autour de la tête. Je regarde le ciel et lui dis avec les yeux : « Je t’aime de me laisser vivre. Ne me foudroie point encore. Merci pour mon ventre rond, merci de m’avoir fécondée. Merci pour le blé qui bouge au loin. Merci pour l’eau, pour le vent. Je suis venue pour que tu m’aides à me délivrer. Métamorphose-moi en femme. Je veux écrire une lettre si grande, que jamais elle en se terminera. Que longtemps il me croie ! Que longtemps il entende mon murmure, jusqu’en dessous les arbres quand il y reposera » 

Ce livre parle du poids délicieux des grossesses et des ventres habités… Il parle de la richesse de la présence des enfants qui mettent tant de vie dans l’ombre et le poids de nos jours… Ce livre parle aussi de la vie, riche, pleine… Sous peu qu’on prenne le temps de l’écouter, de l’a sentir, de l’a ressentir…

«  Je crois qu’il existe un cloître en chacun de nous. Moi, je m’y suis laissée enfermée. »

«  Qui n’a écrasé sa langue contre les murs ne sait rien de l’absence »

«  Comprends-tu, je ne veux pas que les mots me quittent. Quand je vis, ils se perdent. Quand j’entre dans cette mortelle saison de la chambre close, ils me rejoignent. »

Je crois ne pas pourvoir rajouter grand-chose si ce n’est que ce livre ne me quitte plus… Il fait partie de moi comme un de mes prolongements… Il est, tout simplement, un de mes nombreux chemins…

D’autres extraits ici. Et là. Mais là aussi et ici !! Et là aussi !

Pascale l’a lu, et Cagire aussi. Rose aussi

Ce billet aura une suite parce que j’ai d’autres extraits encore à vous faire découvrir…

Tumblr_lntk5aox6i1qf1c04o1_500_largeSource

Publicités

Un commentaire sur “L’or des chambres de Françoise Lefèvre

  1. Leiloona Il y a 1 an Répondre

    J’avais lu et adoré « la grosse », mais je n’ai pas lu celui-ci, je le note, bien entendu. 😉

    l’or des chambres Il y a 1 an Répondre

    Voilà un titre d’elle que je n’ai jamais lue… Une lacune évidemment… Mais j’espère très vite lire un billet sur « lor des chambres » chez toi… Je suis ravie de t’avoir convaincue en
    tout cas :0)

    Za Il y a 1 an Répondre

    Merci l’Or, merci de cet élan d’amour.
    « Qui n’a écrasé sa langue contre un mur ne sait rien de l’absence ».
    Il ne reste alors qu’à se taire.

    l’or des chambres Il y a 1 an Répondre

    Tu cites une phrase que je trouve magnifique… Et qui dit tout il me semble… Merci d’avoir compris ce que je ressens pour ce livre et pour cet auteur… Bonne soirée Za

    claudialucia ma librairie Il y a 1 an Répondre

    Je savais bien que tu en parlerais ainsi avec lyrisme et amour. Je comprends quand on ressent ce sentiment que l’on ne veuille pas l’analyser de peur d’enlever la magie. Il n’y a donc plus qu’à
    citer pour faire partager, écouter, et relire pour soi. Tu as vu que mon ressenti était en decà du tien. Mais j’ai éprouvé déjà ce sentiment par exemple pour le Bobin de Autoportrait au radiateur..
    Après cet écrivain m’a déçue; il s’est tourné vers le Ciel, la religion et à un peu oublié ce pourquoi je l’aimais, l’amour des Humains.

    l’or des chambres Il y a 1 an Répondre

    Oui, tout à fait, je me refuse à analyser le pourquoi et le comment de cet amour que je ressens pour cet écriture et ces mots là… Une auteur que je lis et relis continuellement… Elle fait
    partie de moi…

    Oui, Bobin j’ai beaucoup lu aussi… Mais je me suis lassé… Mais pour ma part, je trouve que l’écriture de Françoise Lefèvre ne ressemble à aucune autre… Elle est incomparable… Merci pour
    cette lecture commune, j’espère que nous en ferons d’autres

    bladelor Il y a 1 an Répondre

    Que d’émotion ressentie en lisant ton billet ! Voilà un magnifique hommage pour un livre que j’ai maintenant envie de découvrir. MERCI

    l’or des chambres Il y a 1 an Répondre

    Merci à toi Bladelor d’avoir été sensible à son écriture… plus elle sera lue, plus je serais satisfaite… Il y a en a tellement d’autres de cet auteur dont j’ai envie de parler… ça
    viendra… en son temps

    Syl. Il y a 1 an Répondre

    Bonsoir, Ton billet est superbe. Tu as su traduire l’émotion qui nous étreint lorsqu’un livre nous transporte.
    En passant… tu es taguée !

    l’or des chambres Il y a 1 an Répondre

    Merci Syl , je crois que c’est l’auteur que m’apporte le plus de sensations et d’émotions…
    Mais alors tentée ou pas tentée ??

    Didi Il y a 1 an Répondre

    Enfin l’on sait un peu mieux le pourquoi du nom de ton blog. Comme certains amours celui ci peut se vivre dans le silence des sentiments et des émotions. Si je le lis un jour je l’associerais à toi
    et ton blog !
    Bises et bonne soirée !

    l’or des chambres Il y a 1 an Répondre

    Merci Didi Je suis sûre que tu serais très sensible à son écriture, tu devrais tenter…

    Bisous aussi et bonne soirée

    mathilde. / Pages Nuancées Il y a 1 an Répondre

    Waoow…tu me donnes envie de me ruer vers cet auteur que je ne connais pas. Ton billet est très beau !

    l’or des chambres Il y a 1 an Répondre

    Merci Mathilde … Je serais ravie d’avoir fait une nouvelle convaincue !!! N’oublie pas de venir m’en informer si tu
    en faisais un billet

    Aifelle Il y a 1 an Répondre

    Tu sais que j’ai commencé à découvrir l’auteur et je le lirai, c’est sûr.

    l’or des chambres Il y a 1 an Répondre

    Tant mieux… Tu verras, il est magnifique celui là…

    keisha Il y a 1 an Répondre

    Depuis le billet de claudialucia, j’attendais avec évidence le tien! Il s’agit de ton titre chouchou qui a nommé ton blog! Donc il y a une raison!
    Les passages montrent un amour d’enfermement plutôt, non?
    claudialucia établit un intéressant parallèle avec Cristian Bobin, tu connais?
    Bon, on attend le prochain billet.
    (note : ce roman n’est pas à la bibli, mais d’autres titres quand même, lequel conseilles-tu?)
    Bonne journée

    l’or des chambres Il y a 1 an Répondre

    Mais non, je n’y vois aucun enfermement… Au contraire, comme je le dis, ce dont elle parle est universel… Et ses thèmes sont la vie, la mort, l’amour, le sexe, les naissances et l’enfance…
    La terre source de tout, le ciel et les arbres, les émotions, le ressenti… Mais bon je m’emballe, je m’emballe… Lis le, c’est un ordre et on en reparleras !! Oui Bobin j’ai beaucoup lu aussi… Mais Françoise Lefèvre ne peut se comparer à personne, c’est
    trop intime, très sensuel comme écriture… Je ne retrouve pas ça chez Bobin… Quels sont les titres qui sont à la biblio… « la première habitude » est un incontournable (et mon titre préféré
    !!) Mais « Mortel Azur » est très bien aussi… Et « Le petit prince cannibale » est une vraie merveille… Mais je pourrais tous te les citer… Dis moi quels titres sont disponibles et je te
    dirais… Bisous, bonne soirée

    Mathilde Il y a 1 an Répondre

    Ce qui est sur c’ est que je ne manquerai pas de lire « L’ or des chambres « ..
    Françoise Lefevre me parle au coeur…elle me fait souvent pleurer tellement sa sensibilité ressemble à la mienne et à celle de beaucoup de femmes…elle exprime tant de choses …si
    tendrement..:-))
    Merci l’ Or pour ce partage
    Je t’ embrasse

    l’or des chambres Il y a 1 an Répondre

    Génial, je suis ravie de voir que je ne suis pas la seule à être si sensible à son écriture… Je pourrais pendant des heures dire ce qui me plait dans sa façon d’écrire ; sa sensibilité, cette
    émotion que l’on ressent, sa sensualité… Cette façon d’exprimer son ressenti sans rien censurer, d’une façon la plus sincère possible… Bref, elle est parfaite… Il n’y a rien à changer…

    Merci à toi Mathilde, bisous et bonne soirée

    Asphodèle Il y a 1 an Répondre

    Quand j’ai vu ton pseudo la première fois, il m’a rappelé quelque chose de lointain, de familier et je crois bien que j’ai lu ce livre ! Tu en parles merveilleusement et les extraits me parlent eux
    aussi, je vais essayer de me le procurer très vite ! Qu’il te sied bien ! 😉

    l’or des chambres Il y a 1 an Répondre

    Merci Asphodèle… Je serais ravie de voir un billet sur ce livre chez toi aussi… N’oublie de venir m’en informer
    si tu le fais…

    Dominique Il y a 1 an Répondre

    j’ai lu avec intérêt ton billet et celui de ClaudiaLucia mais je n’arrive pas à franchir le pas avec cette auteure, je garde un mauvais souvenir d’un de ses livres et du coup j’ai du mal à
    recommencer

    l’or des chambres Il y a 1 an Répondre

    Avec quel titre Dominique ?? ça m’intèresserait beaucoup de le savoir… Mais tu sais, rien ne t’empêche de faire encore un essai avec elle… ça m’étonnerait beaucoup que tu n’aimes pas « Le
    petit prince cannibale » ou « Consigne des minutes heureuses »

    Rose Il y a 1 an Répondre

    Bonjour !
    je n’ai pas le temps de tenir à jour mon blog …. c’est une tentative on verra…. j’arrive à lire malgré le rythme de la vie qui nous fait courir, courir !
    Je continue mes lectures de Françoise Lefèvre que j’ai découvert grâce à toi. Nous avons vraiment des goûts communs. J’ai en effet lu ton com « à sauts et à gambades » sur la source cachée. J’ai
    adoré ce roman. Sais-tu qu’on retrouve les personnages et donc la suite dans « Les Initiés » ? Le roman se passe en Grèce où s’est isolée la mystérieuse peintre disparue.
    Bonne soirée

    l’or des chambres Il y a 1 an Répondre

    J’ai rajouté ton billet Rose, merci, j’avais perdu ton lien… Et oui j’ai adoré « la source cachée », et merci pour l’info pour la suite, je ne savais pas… Je vais aller voir ça de plus près…
    (mais les suites me font un peu peur, j’ai toujours peur d’être déçu !)

    Bonne soirée à toi aussi

    Fransoaz Il y a 1 an Répondre

    Voilà ce qui semble être un possible livre de chevet (ou de sac à main), un de ceux que l’on laisse toujours à portée de main pour ne pas souffrir du manque.
    Le lire c’est mieux te connaître?

    l’or des chambres Il y a 1 an Répondre

    C’est possible… Je e sens tellement proche de sa façon d’écrire… Et oui, ses livres sont à garder près de soi… Les miens sont en bonne place dans ma bibliothèque… C’est très rare une
    semaine ou je ne prends pas le temps d’en prendre un et d’en lire un passage…

    Nadael Il y a 1 an Répondre

    Voilà un bien joli billet. Tu donnes vraiment envie de lire ce roman…et cette auteure surtout.

    l’or des chambres Il y a 1 an Répondre

    Merci Nadael Je serais ravie si tu l’a lisais toi aussi… Plus vous serez nombreuses à l’a lire, plus je
    serais comblée… Je ne comprends vraiment pas pourquoi elle n’a pas plus de succès… Peut-être est-elle trop douée !!

    MyaRosa Il y a 1 an Répondre

    Quel beau billet ! Tu me donnes bien envie de découvrir ce livre au titre si beau.

    l’or des chambres Il y a 1 an Répondre

    Alors n’hésite plus… Et jette toi dessus !!! Tu verras, c’est une lecture inoubliable !!!

    Alex-Mot-à-Mots Il y a 1 an Répondre

    Tu ne le ferai pas voyager, par hasard ?

    l’or des chambres Il y a 1 an Répondre

    Comme je le disais déjà je suis à la recherche d’un autre tome pour le faire voyager… Impossible de faire voyager mon propre exemplaire… Ses livres ne me quittent jamais… Je l’ai déjà dit
    mais il ne se passe pas une semaine ou je ne feuillete un de ses livres pour piocher un ou deux extraits…

    Navré

    Syl. Il y a 1 an Répondre

    En réponse… Pas tentée en ce moment. Si tu savais par ce que je suis tentée dernièrement… tu rirais bien !

    l’or des chambres Il y a 1 an Répondre

    Bon, pour plus tard alors… Et dis moi par quoi tu es tentée en ce moment…!!!

    Syl. Il y a 1 an Répondre

    Je savais que tu allais poser la question ! Je vais lire du Vampire. Tu m’accompagnes ? Le dernier billet de Cécile si tu es curieuse ! J’ai envie de glousser comme une niaise en piquant des fards.

    l’or des chambres Il y a 1 an Répondre

    Je suis allé lire le billet de Cécile… Mais euh, comment dire, pas trop tentée… Je ne te suis pas sur ce coup là !! ça sera pour une autre fois (quoi que l’idée de glousser et de piquer des fards ne me déplaise pas
    )

    keisha Il y a 1 an Répondre

    De mémoire, je crois qu’il y a La grosse, pas les titres que tu cites. Mais bon, je vais voir plus précisément;

    l’or des chambres Il y a 1 an Répondre

    Celui ci est un des titres que je n’ai jamais lu… Alors je ne peux rien t’en dire… Mais sinon, commence par celui là… Il y a eu de très bons échos sur le net…

    Cagire Il y a 1 an Répondre

    Bonjour l’Or, Il y a quelques temps que je n’étais pas venue chez toi, et ce billet-là me rappelle quelque chose, puisque c’est grâce à toi que j’ai découvert ce livre ! Que j’ai aimé, oui, bien
    que mon ressenti n’aie pas été aussi fort que le tien… en même temps je ressens fort ce que tu décris, ce sentiment que l’on éprouve très rarement car il est exceptionnel, on lit et c’est comme
    s’il s’agissait précisément des mots que l’on avait au fond de soi, une communion extra-ordinaire avec celui ou celle qui écrit… Bonne semaine à toi, l’Or !

    l’or des chambres Il y a 1 an Répondre

    C’est tout à fait ça… Des mots qui pourraient être les nôtres et une communion incroyable avec l’auteur depuis que je l’ai découverte… Belle semaine à toi aussi Cagire

    Noukette Il y a 1 an Répondre

    Quel beau billet… Évidemment, j’ai très envie de le découvrir maintenant !

    l’or des chambres Il y a 1 an Répondre

    Tant mieux…. Et une convertie de plus… Une… Tu verras c’est un livre magnifique !!!

    Mathilde Il y a 1 an Répondre
    Exactement comme toi…Françoise Lefèvre est un cadeau qui me parle au
    coeur…après l’ voir lue , je suis incapable d’ écrire..:-))
    Joli Dimanche à toi sous le soleil je crois…!
    l’or des chambres Il y a 1 an Répondre

    ça me fait très très plaisir ce que tu me dis là… Plus j’apporterais de lectrices (ou de lecteurs) à Françoise Lefèvre plus je serais heureuse… Elle mériterait tellement plus de
    reconnaissance pour son grand talent !! En feras tu un petit billet ?? Rien que pour mettre deux trois extraits peut-être… L’essentiel c’est de donner envie de la lire… Merci pour ta
    confiance Mathilde,bisous

    Mathilde Il y a 1 an Répondre
    Suite à mon billet  » le Mas  » qui a donné envie de la lire à plus d’ une…tu me demandes le livre d’ où est tiré l’ extrait présenté…c’ est , je crois ,
    « Se perdre avec les ombres .. » Un livre triste…
    C’ est incroyable comment ce texte correspond avec la disparition annoncée d’ une maison de famille très très chère….
    Quand j’ ai lu ces lignes ..immédiatement me sont venues à l’ esprit ces photos du bonheur…:-))..Étrange osmose…8
    Je te souhaite un joli week-end…Bisous l’ Or
    l’or des chambres Il y a 1 an Répondre

    C’est pour ça alors que je n’ai pas reconnu ces phrases, ce titre là je ne l’ai pas lu…. Moi aussi je te souhaite un très bon week end Mathilde et de gros bisous Je suis tellement contente de t’avoir donné envie de lire cet auteur, c’est à chaque fois un vrai bonheur de voir que
    j’ai réussi à la faire découvrir à une nouvelle blogueuse… C’est une auteure que j’aimerais tant que tout le monde lise !!! Elle a tant de talent… Et je la comprends si bien !!

    daniel Il y a 7 mois Répondre
    Bonjour
    C’est en cherchant toujours si Françoise Lefèvre avait sorti un nouvel ouvrage que je suis tombé sur votre blog. Je suis comme vous « L’or des chambres » est son plus beau livre. J’attends depuis
    quatre, depuis la parution de son dernier opus autobiographique « Un album de silence » qu’elle nous offre encore de cette prose douce, tendre, chant d’absence et d’humain. J’ai lu toute son oeuvre
    et retiens au fond de moi ces mots en pétales qui aux nuits de grands froid semblent me réchauffer. Il est bon de découvrir parfois d’autres âmes qui partagent la même sensibilité. Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s