Dis oui, Ninon de Maud Lethielleux

Dis oui, Ninon

C’est un livre qui a été beaucoup lu, et apprécié, par la blogosphère.
C’est un premier roman de Maud Lethielleux qui est, par ailleurs, musicienne et metteur en scène. Elle fait du théâtre.
C’est un premier roman très agréable, très facile à lire. Je l’ai trouvée d’une grande fraîcheur et d’une belle tendresse.
C’est Ninon, neuf ans, qui nous parle ici. Ses parents, Fred et Zélie viennent de se séparer et elle choisit de vivre avec son père. Mais la vie n’est pas facile, l’argent manque, l’hygiène n’est pas du tout présente, Ninon attrape même la teigne, son chat Coucou, lui a refilé.
Cette petite Ninon est très émouvante et j’avais le coeur chavirée à la fin du livre.
Mais, si ses conditions de vie ne sont pas idéales, je ne pense pas que Ninon ai manquée d’amour ou de tendresse. Je pense qu’elle a vécue, malgré tout, une enfance assez heureuse même si, et je le dis encore, elle a vraiment vécue dans une grande précarité.
Son père construit une maison dans les bois. Ils vivront là, sans même un vrai toit, juste sous une bache en plastique, pendant de longs mois. Bien sûr ils n’ont pas l’eau courante, juste un puits, et pas d’électricité. Son père a une chevrerie et vend, avec Ninon, son fromage sur les marchés.
Le langage de Ninon est ce qu’il y a de plus percutant dans ce livre.
L’originalité du livre elle est là.

Maud Lethielleux

Ninon n’est pas seule, elle a une petite soeur Agathe, qui elle, est resté vivre avec sa maman. Ninon et Agathe ont une belle affection l’une pour l’autre :

 » En m’endormant, je sens la respiration de ma petite soeur sur ma main, c’est chaud, c’est encore mieux que la tête de Raymond (le chien) sur mes jambes, c’est pas pareil, c’est comme si je ne serai jamais seule dans ma vie. Une petite soeur, elle l’est pour tout le temps, c’est pas comme les amoureux ou les trucs comme ça, une petite soeur, même quand t’es à quinze kilomètres ou si tu fais des choses, ou si tu fais rien, elle est toujours dans ta poche d’amour éternel. Toujours. « 

Ninon ressent beaucoup d’amour pour son père, elle ne veut pas le laisser tomber, l’aidera jusqu’au bout de ses forces.

 » Bref, il a l’air cool comme ça si on ne le connait pas vraiment. Mais la grande différence avec les autres, c’est que ses rêves à lui sont si puissants qu’ils lui donnent l’énergie de travailler même la nuit, tout le temps, même sous la pluie ou sous le soleil, même s’il neige. Et il a des sandalettes magiques qu’il garde tout l’hiver, sans chaussettes, il refuse les bottes en caoutchouc et les chaussures d’ouvrier. Mon père, il aime sentir la nature entre ses orteils. Moi, je fais la cuisine. On a préparé un petit feu de bois à l’abri d’un chêne centenaire et je fais griller les châtaignes. « 

Beaucoup de travail et de responsabilités pour une si petite fille. Mais c’est son choix : elle veut être avec son père. Mais il est surveillé et l’ombre d’une séparation plane au dessus d’eux. A tout moment il risque de perdre la garde de Ninon.

 » Zélie :- Fred, si ça continue, j’envoie une assistance sociale et je te retire la garde de Ninon. Je crie que c’est n’importe quoi, on n’a pas besoin d’assistante ! On n’a pas besoin d’aide ! On assume nos responsabilités d’êtres humains sur la planète Terre et j’en ai marre de madame Kaffe qui vient toujours fourrer son nez partout, marre marre marre, et si ça continue, un jour, je deviendrai malheureuse. Le dernier mot, je ne le pense pas vraiment, je le dis pare qu’il est beau et qu’il dure longtemps. Zélie dit : On y va. Agathe me laisse la place de devant à cause du mot très rare que je viens de dire. « 

Ninon manque très souvent l’école :

 » J’explique à Fred que, franchement, entre nous, l’école, je ne veux pas y aller. Il me dit qu’il me comprend complètement mais que je dois absolument y aller sinon Zélie va lui retirer la garde. Je dis :– Cinquante cinquante.- Minimum deux jours par semaine.- Pas le mardi pour le marché de Durtal.- Tope-là ! « 

Ninon vit le froid et le chaud. Elle est heureuse :

 » C’est chouette de chanter à plusieurs voix, ça rend heureux et les paysages qui défilent sont encore plus beaux. C’est comme si y’avait des fées partout qui nous souriaient, cachés derrière les arbres, même les nuages ne sont plus gris, ils sont blancs et ils se déplacent, ils nous suivent parce qu’on chante la chanson d’un peuple. Moi je serais chanteuse plus tard et j’inventerai des chansons d’amour comme Fred, mais la différence entre Fred et moi, c’est que mes chansons d’amour à moi, elles ne seront pas tristes. Ce sera des amours qui s’aiment encore. « 

Et parfois malheureuse :

 » C’est drôle, j’ai l’impression d’avoir grandi tout à coup. Cela fait mal au ventre de grandir, ça fait un noeud tout serré au milieu du ventre, c’est à cause des intestins qui grandissent aussi. C’est très triste de grandir, ça donne envie de pleurer sans larmes. « La vie quoi ! » Elle est pas difficile ma vie, elle est belle, c’est un bourgeon de rose qui s’ouvre sous la rosée, elle est belle ma vie en autarcique. Évidemment tu peux pas comprendre toi, tu ne connais que les autoroutes. « 

Ce très beau passage, plein de sagesse :

 » Le vrai bonheur, il se compte dans la tête, il est invisible, il est dans l’instant du présent, c’est comme une conjugaison qu’on a rien compris, il ne se conjugue pas au futur imparfait, il est parfait d’ ailleurs, il est toujours là où on s’y attend pas, il faut juste ouvrir ses yeux. « 

Au final, un livre qui laisse le sourire aux lèvres. Un livre plutôt optimiste qui montre bien que le bonheur n’est pas forcément dans la richesse et l’opulence.
Ninon a toutes les armes pour se faire une belle et jolie petite vie.
Elle a peut-être manqué de beaucoup mais certainement pas d’amour.
Un livre avec un bel état d’esprit, une très saine façon de voir la vie.

Dis oui, Ninon
Maud Lethielleux
Editions Stock

image_c1r Challlenge 1er roman

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :