A Mélie, sans mélo de Barbara Constantine

A Mélie sans mélo coeur[1]Sortie poche janvier 2010
———————————–

A l’occasion de sa sortie en poche, ce mois, je vous encourage vivement à lire ce livre.
Il fait parti de mes livres bonbons au miel. Ainsi que de mes coups de coeur 2008
C’est une belle douceur pour le début d’année.
C’est un livre d’une très grande tendresse. Un livre qui rend heureux. Un livre qui donne envie de croquer la vie à pleine dents et de se délecter des petites choses que le quotidien nous offre. Des pages qui nous ouvre les yeux sur l’essentiel, le sel et le ciment de la vie.

Cette grand mère, Mélie soixante douze ans, est une mamie formidable. Elle est resté une petite fille espiègle et pleine d’enthousiasme. Elle croque la vie à pleine bouchée et carbure à l’optimisme.
Sa petite fille, Clara, vient passer ses vacances chez elle et elle est bien décidée à lui faire passer le plus beau des étés et de lui offrir les plus beaux des souvenirs.
Il y a une foule de personnages succulents qui gravitent autour d’elles.
Sa fille d’abord ; Fanette. Le copain de Clara, Antoine, orphelin de mère et qui est un petit garçon adorable. Et il y a Marcel, qui aura mis si longtemps à lui avouer son amour, à Mélie…
Mélie qui découvrira avoir encore du temps devant elle finalement.
Un livre que je relirait bien tout de suite. Comme le dit le résumé :

 » Mélie, le mélo s’est pas son truc. »

Et ça va se confirmer ! Quel bel été elles passent, Clara et sa mamie…
Un été magnifique !
Elles regardent pendant plusieurs heures pousser les bambous, ou une araignée tisser sa toile dans le jardin…
Elles s’installent sur des chaises longues pour admirer le ciel et écouter la traviata, Bénabar, Grand corps malade..

 » Elles se sont installées dans des fauteuils, avec de quoi manger, boire, et écouter la Traviata en entier. Mélie adore la Callas. Pour regarder pousser les bambous, c’est pas mal, l’opéra… Il y a juste que, des fois, pour mieux écouter, on ferme les yeux. ET là, c’est possible que ce soit pile le moment où il se passe des choses… « 

Elles font du vélo :

 » C’est l’été, l’air est lourd comme du sirop et la route sent le goudron. « 

D’autres extraits :

 » L’orage a fini par s’apaiser, et elles sont sorties toutes les deux, avec leurs bottes et leurs cirés. Plus d’éclairs, plus de tonnerre, juste la pluie, qui continuait de tomber. Bien dru.
Elles ont chanté la chanson de Nougaro :

La pluie fait des cla-quet-tes
Sur le trottoir, à mi-nuit
Parfois je m’y a-rrê-te
Je l’admi-re
J’applaudis

Et puis surtout, la fin de la chanson, que Clara adore brailler, en menaçant le ciel du poing, comme une boxeuse :

Salut ! Pourquoi tu pleures ?
Parce que je t’aim-e, sale eau !
(  » La pluie fait des claquettes » paroles de Claude Nougaro, musique de Maurice Vander et Nougaro. )  »

Ce n’est que du bonheur ce livre.
Un bonheur simple et chaleureux comme du bon pain.
Un livre qui donne envie d’aimer les jours comme ils viennent, fort, fort !
Un délice !!!

A Mélie sans mélo A mélie, sans mélo
Barbara Constantine

Editions Calmann-lévy

ou Le livre de poche

Publicités

Un commentaire sur “A Mélie, sans mélo de Barbara Constantine

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :