Extraits

La magie du bonheur, extraits

…/…Sur le point de faire demi tour, après un dernier virage, je découvre une vaste clairière, un lac paisible à ma gauche, et l’immense forêt à ma droite. La route se transforme en une allée, bordée d’arbres fruitiers aux branches dénudées. A son extrémité, j’aperçois une maison en rondins, rustique mais nullement délabrée. Le toit est un tapis de mousse, la véranda qui l’entoure s’affaisse paresseusement d’un côté. A gauche de la porte d’entrée, je remarque une grande sculpture, à la scie électrique, d’un cygne trompette. Dessous, un écriteau me souhaite la bienvenue au Comfort Fishing Lodge. Un autre écriteau me rappelle ma vie quotidienne…/…

…/… A l’instant où je pense que le temps ne pourra pas empirer, il se met à neiger.
Le paysage s’éclaire d’une lumière magique. Les nuages s’élevent, la lune apparaît et couvre la route d’un halo argenté. Au violent déluge succède une pluie de légères boules de coton, dérivant paresseusement vers le sol.
Tout s’apaise ; le monde retient son souffle. Le grondement de l’eau dans le fossé ressemble à un rire d’enfant. Je peux humer à nouveau la senteur des pins et de la terre mouillée.
Cette beauté exceptionnelle s’accompagne d’un froid terrible.
Je grelotte dans mon pull ; ma respiration embue l’air, comme si je marchais à travers un épais brouillard…/…

…/… Le sapin de Noêl occupe tout le coin du salon,  entre la cheminée et les fenêtres. Ses branches décharnées étincellent sous de multiples ornements, mais on devine au premier coup d’oeil qu’un jeune garçon s’est chargé de cette décoration bizarre.
Sur la poutre brute du manteau de la cheminée, un épais feutre blanc scintille. Des dizaines de maisons miniatures et de façades de magasins parsèment cette pseudo-neige. Des réverbères, des voitures à cheval et des chnateurs vêtus de velours s’alignent le long de rues imaginaires. Bobby a mis sur la stéréo son air de Noël préféré : la bande sonore de Charlie Brown. La musique flotte des baffles jusqu’au corridor…/…

 

Alors ? Ne sommes nous pas, pile poil, dans l’ambiance de Noël ?
Moi, je trouve cela aussi divin qu’une boite de  pralinés chocolats…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s